banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Politique (4256)

A près l’étape de Nioro où il a procédé à la remise des équipements aux groupements de femmes de la localité, le président Macky Sall a rendu une visite de courtoisie, à Porokhane, au khalife général des mourides Serigne Mountakha  Mbacké.

Le président Macky Sall a été reçu, à Porokhane, par le Kalife général des mourides aux environs de 20 heures. Sur place, le Président de la République qui a recueilli les prières du khalife général a eu aussi droit à une présentation de la maquette du projet cœur de ville de Porokhane qui est presque en phase de finition. « Je suis venu pour vous honorer, recueillir vos prières et vous manifester notre ambition de vous soutenir dans votre mission que Serigne Touba vous a confiée», a précisé le chef de l’Etat. Cette visite intervient à la veille de la 66ème édition du Magal de Porokhane qui sera célébré jeudi.

A. DIOP

Le président de la République a aussi indiqué que c’est avec  fierté qu’il vient d’inaugurer «ce bel ouvrage» qui constitue un maillon commun aux trois corridors à savoir la Transgambienne, Dakar-Bamako et  Dakar-Conakry. «Il a été entièrement financé par l’Etat du Sénégal à hauteur de 16,4 milliards de FCfa. Ce projet qui va contribuer à la réhabilitation du réseau régional afin d’offrir aux populations une meilleure mobilité dans des conditions de confort et de sécurité, répond aux meilleurs standards internationaux», a-t-il précisé.

Saluant les solutions techniques novatrices utilisées dans la réalisation de ce projet pour garantir la durabilité de l’investissement, il a magnifié le sens des responsabilités  dont le gouvernent et l’entreprise Jean Lefèvre ont fait montre pour trouver une solution heureuse au contentieux ayant retardé ce projet.  Macky Sall a aussi félicité Bara Tall, Pdg de Jean LeFèbre. «Cela n’a pas était facile pour vous. Une injustice a été réparée pour le plus grand bien du

Sénégal et de l’entreprise nationale », a-t-il lancé à l’endroit Bara Tall qu’il a remercié pour la qualité du travail.
Macky Sall a instruit le gouvernement d’engager, dans les meilleurs délais, la deuxième phase de Promovilles financé par la Banque africaine de développement (Bad) pour un coût de 13 milliards de FCfa. «Cette deuxième phase permettra, ici à Kaolack, la réalisation de la rue Médina Baye, mais aussi la réalisation du Boulevard de l’émergence et de l’axe de Ndangane», a informé le Président Macky Sall.

Bientôt le port de Kaolack et la reprise du chemin de fer
Annonçant avoir noté que des appels d’offres sont déjà lancés sur financement de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) et du Budget consolidé d’investissement (Bci) pour la réhabilitation Fatick-Foundioune-Passy (60 km), la réhabilitation de la RN11 Kaffrine-Mbacké sur 107 km, la remise à niveau Thiadiaye-limite de la région de Tamba.

Le président de la République a également annoncé le projet du port de Kaolack pour bientôt. «Je vais dire aux Kaolackois de ne pas perdre espoir, votre pont sera fait inchAllah. Et je demande au Premier ministre de voir dans quelle mesure, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime pour voir, avec la partie sud-coréenne, comment le maître d’œuvre peut déjà transférer une partie du terminal des hydrocarbures de Ndakhonga vers Kaolack pour démarrer ce port de Kaolack qui pourra commencer par cette grande activité».

Le gouvernement, à son avis, devra aussi veiller à la réhabilitation du réseau ferroviaire. «Nous allons reprendre les chemins de fer Dakar-Tambacounda-Bamako, évidemment en passant par Kaolack et cela dans les meilleurs délais. Vous savez, chaque fois que je vous donne un projet, c’est qu’il a été étudié et presque les financements sont garantis. Il ne s’agit pas de promesses qui sont faites sans évaluation et sans  financements», a assuré le président Macky Sall.

Ce maillage cohérent de la région en infrastructures autoroutières et routières répond, selon le président, à son souci permanent de conforter le secteur des transports dans son rôle de moteur de développement. «Je suis déjà en train de voir, avec le gouvernement, comment poursuivre l’autoroute qui va bientôt arriver à Mbour, sur la section Mbour, Fatick-Kaolack en autoroute. Là aussi, c’est un projet dont les études sont avancées et dont nous sommes en train de voir la formule la plus adaptée pour un partenariat public-privé ou pour un Epc », a-t-il informé. Il n’a pas manqué de féliciter le ministre des Infrastructures, du Transport et du Désenclavement ainsi que son prédécesseur, les équipes de l’Ageroute et l’ensemble des collaborateurs «qui œuvrent, au quotidien, à la réalisation d’infrastructures de qualité pour le Sénégal». Tout compte fait, le président de la République a réitéré un message d’espoir aux Kaolackois en ce qui concerne le processus de modernisation du secteur des transports. «Ensemble, restons mobilisés sur la route du progrès avec comme unique crédo le culte du travail pour la satisfaction des besoins légitimes des populations »,  a conclu le président Macky Sall.

 

Le président Macky Sall a annoncé, hier, à Nioro, les productions de  1.411.000 tonnes d’arachide et de 1.110.000 tonnes de riz cette année. Informant que ce sont 39.000 tonnes d’arachide qui ont été exportées, il a fait comprendre : «Nous voulons parvenir à 300.000 voire 500.000 tonnes à exporter». Il a confié aux populations que le gouvernement sera toujours à leurs côtés, coupant court au bruit de la non-assistance du gouvernement au niveau des producteurs. « Restez sereins, le gouvernement ne vous abandonnera pas, il va vous accompagner. Il vous assistera comme il le fait dans des projets  sociaux-économiques. Mon gouvernement travaille matin et soir. Il faut de nouvelles stratégies de campagne agricole » a-t-il assuré à cette occasion. Avant d’inviter, au-delà de la Chine qui exporte l’arachide du Sénégal, les autres pays à s’intéresser à ce produit de bonne qualité.                                

Les acteurs locaux expriment leur reconnaissance au Président

L’inauguration, ce lundi, des tronçons routiers Fatick-Kaolack et Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib par le Président de la République, Macky Sall, n’a pas laissé indifférents les acteurs locaux des deux régions. Ces derniers qui ont réagi suite à la réception de ces importantes infrastructures, soulignent unanimement la portée hautement économique de ces actions.

Les populations de la région naturelle du Sine Saloum ont sonné, ce lundi, la grande mobilisation afin d’accueillir le président de la République dans la zone pour procéder à des inaugurations d’infrastructures routières et le lancement du pont de Foundiougne. Une densification du réseau routier dans cette partie centrale du Sénégal qui, selon le chef de l’Etat, va repositionner la région de Kaolack comme principal carrefour des voies de communication de la sous-région et relancer la vocation économique de la capitale du Bassin arachidier. Ainsi, du côté des usagers de la route, le sentiment de gratitude au chef de l’Etat a été le maître mot, notamment chez les chauffeurs et transporteurs de la zone.

Le président du syndicat régional des chauffeurs, Pape Babacar Ndour, est revenu sur les acquis obtenus sous le magistère de Macky Sall. « Avec la reconstruction des tronçons Fatick-Kaolack, Dinguiraye- Nioro-Keur Ayib et Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone, c’est la fin d’un long calvaire pour les populations de la région naturelle du Sine-Saloum, mettant à rude épreuve les hommes et les véhicules. Par-delà ces nouvelles infrastructures, ce sont toutes les bases de l’économie régionale qui sont relancées à travers les pistes de production réalisées dans le Pudc, le programme national de renouvellement du parc automobile et une baisse progressive du prix du carburant, sans précédent au Sénégal», a souligné le responsable des chauffeurs de la région de Kaolack.

Certains évoquent une renaissance chez les professionnels des transports. «Avec l’état de dégradation des principaux axes routiers des régions centrales, aucun opérateur ne voulait plus investir dans le secteur, aujourd’hui, chacun s’y met en achetant de gros porteurs avec le soutien de l’Etat.

C’est toute une corporation  qui retrouve des couleurs avec la reconstruction des trois axes routiers desservant la ville de Kaolack»,  a soutenu le vice-président national du syndicat des transporteurs du Sénégal.
L’édile de la commune de Kaolack, la ministre de la Fonction publique, Mariama Sarr, ne s’y est pas trompée. «Avec l’avènement de l’autoroute Mbour-Kaolack, notre commune sera plus que jamais au cœur, à la fois, du Sénégal et de la sous-région en exploitant, de manière optimale, sa situation de carrefour des principales voies de communication de l’Afrique de l’ouest et de centre de valorisation des principales chaines de valeurs agricoles », a-t-elle souligné dans son mot de bienvenue à son hôte.

Une analyse partagée par les présidents des conseils départementaux de Kaolack et de Nioro. Le président du conseil départemental de Kaolack, Baba Ndiaye, a noté l’attractivité retrouvée par sa région avec la reconstruction du tronçon Fatick-Kaolack pour les acteurs économiques de la sous-région à travers le flux massif de gros porteurs sur le corridor Dakar-Bamako. Selon le patron de l’institution départementale de Kaolack, ces investissements publics dans les infrastructures sont les bases de l’émergence économique prônée par le président Macky Sall.

Pour sa part, Malaw Sow du conseil départemental de Nioro, évoque la fin d’un calvaire de près d’un demi-siècle sur cette route frontalière. A ses yeux, sa reconstruction vaut mieux que des dizaines d’accords pour l’intégration sénégambienne, ce rapprochement est en train de se réaliser sous nos yeux avec le tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib et les travaux de constructions très avancés du pont de Farafégné.

 

C’est une foule monstre qui a accueilli le président Macky Sall à l’occasion de son déplacement à Nioro du Rip pour l’inauguration du tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib. Sur place, il a indiqué que la réalisation de cette route répond à une ambition de bâtir des territoires viables et porteurs de progrès économique et social.

Le président Macky Sall a tout d’abord procédé aux environs de 17 heures à la coupure du ruban à Dinguiraye avant de rallier Nioro où il était attendu par une immense foule. En présence du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, des ministres et des autorités administratives, locales et religieuses, il a salué l’accueil «chaleureux» avant d’énoncer que c’est une infrastructure majeure qui annonce une nouvelle ère pour toute la population de Nioro et au-delà pour toute la région de Kaolack. «Le rythme exceptionnel dans la mise en œuvre de ces projets structurants est la preuve de la vitalité du Plan Sénégal émergent et de l’efficacité de l’action de notre gouvernement», a-t-il indiqué.

La réalisation de la route Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib répond à une ambition de bâtir des territoires viables et porteurs de progrès économiques et social. «Ce projet, par sa gouvernance, permet le désenclavement d’une dizaine de villages. Il a permis de réaliser d’importants équipements sociaux collectifs», a précisé le président Macky Sall. Pour lui, l’engagement reste parfaitement dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent. «Les femmes, les élèves, les enseignants n’ont pas été en reste. Mais aussi les activités génératrices de revenus. Puisque la route, en définitive, c’est le développement», a-t-il soutenu.

Non sans saluer la Banque africaine de développement, «notre partenaire dynamique qui nous accompagne dans notre vision et dans notre politique. Et j’en suis convaincu que la banque sera à nos côtés pour la poursuite diligente du Pse», a complété le président Macky Sall. Tout compte fait, le Chef de l’Etat a invité les usagers à la prudence dans la circulation sur ces axes afin de réduire les risques d’accidents et mieux préserver les routes.  

 

Le président Macky Sall a chaleureusement remercié le Pdg de Jean Lefebvre Sénégal (JLS), Bara Tall lors de la cérémonie d’inauguration du tronçon Fatick-Kaolack réalisé par cette société de travaux publics adjudicataire du premier marché. Qui s’est engagée, par la suite, à reprendre le chantier après un contentieux avec l’ancien régime libéral.

En lançant les travaux de reconstruction du tronçon Fatick-Kaolack, le 15 février 2014, sur le parking du complexe «Cœur de Ville» de Kaolack, le Premier ministre Boun Abdallah Dionne avait salué l’engagement patriotique du patron de Jean Lefebvre Sénégal (Jls), Bara Tall. Ce dernier, adjudicataire du premier marché pour la réalisation de cette route, était en contentieux avec l’Etat du Sénégal qui avait refusé de réceptionner l’ouvrage évoquant des malfaçons. Un contentieux lourd de conséquence pour l’entrepreneur qui s’est vu, par la suite, écarté de tous les marchés publics de génie civil. Hier, le président Macky Sall lui a publiquement rendu hommage pour avoir accepté, à la suite, d’une audience au Palais de la République de reprendre le chantier de reconstruction de ce tronçon routier de près de 42 Km de long et 7,30 m de large. Un ouvrage d’un coût global de 16,4 milliards de FCfa financé sur le budget de l’Etat qui va renforcer trois corridors internationaux et densifier le réseau routier dans les trois régions administratives de Fatick, Kaolack et Kaffrine.

Directeur de l’antenne centre  de l’Ageroute, Omar Diouf n’a pas manqué de noter « le compromis salvateur » avec l’entreprise Jls pour relancer les travaux. « Ce tronçon est l’un des plus importants du pays, car il dessert 3 corridors internationaux, c’est heureux qu’avec le régime actuel, un accord soit trouvé pour sa reconstruction, selon les normes internationales. C’est une structure assez lourde qui pourra supporter un trafic important  de 1.200 poids lourds chaque jour vers les corridors internationaux comme la Guinée Conakry, le Mali et la Guinée-Bissau », a informé le technicien.

Un règlement à l’amiable entre l’entrepreneur et les nouvelles autorités étatiques bien accueilli par les usagers et populations riveraines qui ont payé un lourd tribut dans ce bras de fer. Une issue heureuse qui a poussé le président Macky Sall à envisager de faire confiance à l’expertise nationale pour le projet d’autoroute à péage entre Mbour –Fatick-Kaolack dont les études seraient très avancées, de l’avis du chef de l’Etat, avec aussi une perspective de Partenariat public privé (Ppp) pour son financement.


Envoyés Spéciaux Amadou Diop, Elimane Fall (Textes),
Ndèye Seyni Samb (Photos)

 

Des dissidents de la Ligue démocratique (Ld) qui ont lancé en aout dernier le mouvement « Ld debout », ont organisé  samedi dernier, un congrès à Dakar, sous le thème : «Construire une conscience citoyenne active pour faire la politique autrement». Selon Souleymane Guèye Cissé et compagnie,  la «Ld – Debout » s’est positionnée comme une force de résistance à la captation du parti, mais également de proposition d’une alternative politique. «Les militants de la Ld constatent qu’à l’issue d’âpres luttes internes, et malgré les immixtions des adversaires externes au cœur du pouvoir, la vérité a triomphé : la ligne de la Ligue démocratique a été sauvée avec l’aboutissement de l’organisation de ce 8e congrès ordinaire du parti», lit-on dans le communiqué qui a sanctionné la rencontre. «Aujourd’hui la Ld est prête.

La Ld est prête à porter le combat du peuple sénégalais, pour plus de progrès économique et social, de justice sociale et de démocratie », renseigne le document. Les militants réunis en congrès ont décidé de porter plus haut le flambeau avec la «Ld-Debout» qui sera la nouvelle dénomination de  leur  organisation politique. A travers cette dénomination, ils disent  réaffirmer tout haut leur attachement aux idéaux, valeurs et principes qui ont guidé la création du parti en 1974. Pour la réalisation de la vision de transformation sociale qui a toujours guidé la Ld, la «Ld-Debout», en rapport avec toutes les forces politiques et sociales de progrès, travaillera à la conscientisation, la mobilisation et l’organisation des femmes, jeunes, adultes, ainés, élèves, étudiants, travailleurs et dirigeants des petites et moyennes entreprises, bref de tous les segments de notre peuple, afin de réaliser les ruptures politiques, économiques et sociales nécessaires au mieux-vivre ensemble et au bien-être de ce peuple. Avant la tenue de ce congrès, les animateurs de « Ld Debout » ont été suspendus de la Ld.

Aliou KANDE

 

Macky 2012, une des coalitions de la mouvance présidentielle, a appelé, ce week-end, à  Kaolack,  à  un vaste rassemblement des populations autour de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse). Les camarades du coordonnateur Moustapha Fall «Che » organisait un forum politique.

Macky 2012, la coalition électorale regroupant les souteneurs de la première heure du président de la République, veut faire de la réussite du Plan Sénégal émergent (Pse), son cheval de bataille pour la réélection de ce dernier en 2019. Une stratégie politique dévoilée, ce samedi, à Kaolack, au cours d’un forum auquel ont pris part plus d’une vingtaine de formations politiques de cette coalition.  Notamment Actions patriotiques de libération (Apl) de Moustapha Fall «Che», d’Alternance générationnelle (AG/Jotna), Me Moussa Diop, de la Coalition citoyenne (CC) dirigée par Ibrahima Mbow  et de Lahad Diakhaté de (Phbv) étaient entre autres personnalités présentes dans cette conférence des leaders.

Les questions économiques ont été omniprésentes lors du forum de Kaolack. « Le président Macky Sall a été élu sur la base d’une offre politique à laquelle la grande majorité des  Sénégalais a adhéré, aujourd’hui, la question de sa réélection est posée. Notre conviction est que les Sénégalais ont apprécié favorablement son bilan qui s’adosse au Plan Sénégal émergent qui nous a valu un taux de croissance qui dépasse les 7%, nous plaçant en tête en Afrique au Sud du Sahara avec des pays comme le Rwanda et la Côte d’Ivoire  »,  a indiqué le coordonnateur de « Macky 2012 » dans son adresse inaugurale du Forum. Une assertion qui sera confortée par les communications livrées sur les acquis dans les secteurs agricole et de l’habitat.

Une progression de 36% des
investissements en 5 ans

Président du Conseil d’administration de Sonacos SA, Youssou Diallo a introduit le sous thème « les acquis du Pse en matière de politique agricole ». A ce propos, le conseiller spécial du ministre de l’Agriculture a indiqué que les investissements, dans ce secteur, sont passés de 344 milliards de Fcfa en 2011 à 469 en 2017 soit une progression de plus de 36%. Des efforts qui se sont traduits par les performances enregistrées dans les quatre filières porteuses  du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracass). M. Diallo a aussi révélé qu’à l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra), 11 nouvelles variétés de semences agricoles ont été mises au point. Sur  le même registre, il a souligné que le capital semencier pour l’arachide est passé de moins de 6000t  en 2012 à 142.000 tonnes de nos jours. Selon lui, avec 48% du Pnb, ce secteur est le moteur de la croissance économique observée au Sénégal.

Introduisant le second sous-thème consacré à la politique de l’habitat, le ministre du renouveau urbain, Diène Farba Sarr est revenu sur les résultats du régime en matière d’habitat. A ce titre, il a informé qu’on est passé de 700 par an en 2012 à 5000 logements sociaux en 2017 à travers diverses mesures incitatives telles que la gratuité du foncier et l’exonération de la Tva pour les promoteurs agréés. Il a fait état de l’identification de 28 pôles urbains sur toute l’étendue du territoire national dont 5 dans la seule région de Dakar dont Diamniadio. Le chef du département de l’habitat a salué la part prépondérante de ce secteur qui contribuerait pour un point dans le taux de 7, 1%  de taux de croissance noté au Sénégal cette année.

Elimane FALL  

 

A près l’étape de Nioro où il a procédé à la remise des équipements aux groupements de femmes de la localité, le président Macky Sall a rendu une visite de courtoisie, à Porokhane, au khalife général des mourides Serigne Mountakha  Mbacké.

Le président Macky Sall a été reçu, à Porokhane, par le Kalife général des mourides aux environs de 20 heures. Sur place, le Président de la République qui a recueilli les prières du khalife général a eu aussi droit à une présentation de la maquette du projet cœur de ville de Porokhane qui est presque en phase de finition. « Je suis venu pour vous honorer, recueillir vos prières et vous manifester notre ambition de vous soutenir dans votre mission que Serigne Touba vous a confiée», a précisé le chef de l’Etat. Cette visite intervient à la veille de la 66ème édition du Magal de Porokhane qui sera célébré jeudi.

A. DIOP

Le président de la République a procédé, hier, à l’inauguration de la route Fatick-Kalolack. Ce tronçon d’un coût global de 16,4 milliards de Fcfa et qui s’étend sur 42 kilomètres, symbolise, de l’avis de Macky Sall, sa volonté de repositionner Kaolack et le Sine-Saloum dans leur fonction de carrefour d’échanges et de poumons économiques essentiels pour le développement inclusif et durable de notre pays.

Le président de la République qui a salué la «forte mobilisation des populations», a tenu d’emblée à  les remercier pour la circonstance.  «C’est une mobilisation exceptionnelle malgré la chaleur. C’est avec une grande émotion que je reviens semer les graines de l’espoir en vue d’assurer à ce territoire exceptionnel, un avenir prospère dans un Sénégal émergent que j’ai l’ambition de construire », a-t-il dit. Ainsi « la réhabilitation de cette infrastructure routière est symbolique de ma volonté de repositionner Kaolack et le Sine-Saloum dans leur fonction de carrefour  d’échanges et de poumons économiques essentiels pour le développement inclusif et durable de notre pays », a-t-il explicité. En effet, a poursuivi le président Macky Sall, construire des infrastructures dans le Sine-Saloum, c’est redonner un souffle nouveau à notre politique d’aménagement et de développement du territoire. « C’est aussi renforcer l’attractivité et le dynamisme économique de la région, à travers la valorisation de ses potentialités agricoles, halieutiques, pastorales et touristiques. C’est également assurer davantage la circulation des personnes et des richesses au nom de la complémentarité, de l’équité et de la solidarité», a-t-il renchéri. Enfin, «c’est conforter la continuité territoriale en Sénégambie méridionale et consolider l’intégration nationale et sous régionale », a appuyé Macky Sall.

Par ailleurs, «cette route vient amplifier les nombreuses infrastructures réalisées dans les régions de Fatick et de Kaolack dans le désenclavement du sine-saloum. Dans cette dynamique de densification du réseau routier, il sera procédé, demain, au lancement des travaux ci-après: le renforcement de la route Fatick-Foundioune-Passy et  la construction du nouveau pont de Foundioune qui va être l’un des plus grands d’Afrique », a-t-il annoncé. Dans cette entreprise, a poursuivi le chef de l’Etat : «j’ai pris l’option d’accorder la priorité à l’investissement productif et aux infrastructures avec la réalisation de projets autoroutiers, de routes, de forages, de centrales énergétiques,  d’équipements agricoles dans les villes, les campagnes, les cités religieuses, les axes frontaliers et les zones enclavées», a signifié le président Macky Sall. «Cet engagement résolu pour l’équité et la justice sociale nous valent, aujourd’hui,  une série d’inaugurations de projets d’infrastructures routières dont nous avons lancé les travaux, il y a quelques mois. Ce projet routier né d’une promesse durant la campagne électorale de 2012, réaffirmé en 2013, lors du conseil des ministres délocalisé, est devenu, aujourd’hui, une réalité », a-t-il rappelé.

Envoyés Spéciaux Amadou Diop, Elimane Fall (textes),
Ndèye Seyni Samb (photos)

OFFRIR AUX POPULATIONS UNE MEILLEURE MOBILITÉ
Pr Discours routesLe président de la République a aussi indiqué que c’est avec  fierté qu’il vient d’inaugurer «ce bel ouvrage» qui constitue un maillon commun aux trois corridors à savoir la Transgambienne, Dakar-Bamako et  Dakar-Conakry. «Il a été entièrement financé par l’Etat du Sénégal à hauteur de 16,4 milliards de FCfa. Ce projet qui va contribuer à la réhabilitation du réseau régional afin d’offrir aux populations une meilleure mobilité dans des conditions de confort et de sécurité, répond aux meilleurs standards internationaux», a-t-il précisé.

Saluant les solutions techniques novatrices utilisées dans la réalisation de ce projet pour garantir la durabilité de l’investissement, il a magnifié le sens des responsabilités  dont le gouvernent et l’entreprise Jean Lefèvre ont fait montre pour trouver une solution heureuse au contentieux ayant retardé ce projet.  Macky Sall a aussi félicité Bara Tall, Pdg de Jean LeFèbre. «Cela n’a pas était facile pour vous. Une injustice a été réparée pour le plus grand bien du Sénégal et de l’entreprise nationale », a-t-il lancé à l’endroit Bara Tall qu’il a remercié pour la qualité du travail.

Macky Sall a instruit le gouvernement d’engager, dans les meilleurs délais, la deuxième phase de Promovilles financé par la Banque africaine de développement (Bad) pour un coût de 13 milliards de FCfa. «Cette deuxième phase permettra, ici à Kaolack, la réalisation de la rue Médina Baye, mais aussi la réalisation du Boulevard de l’émergence et de l’axe de Ndangane», a informé le Président Macky Sall.

Bientôt le port de Kaolack et la reprise du chemin de fer
Annonçant avoir noté que des appels d’offres sont déjà lancés sur financement de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) et du Budget consolidé d’investissement (Bci) pour la réhabilitation Fatick-Foundioune-Passy (60 km), la réhabilitation de la RN11 Kaffrine-Mbacké sur 107 km, la remise à niveau Thiadiaye-limite de la région de Tamba.

Le président de la République a également annoncé le projet du port de Kaolack pour bientôt. «Je vais dire aux Kaolackois de ne pas perdre espoir, votre pont sera fait inchAllah. Et je demande au Premier ministre de voir dans quelle mesure, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime pour voir, avec la partie sud-coréenne, comment le maître d’œuvre peut déjà transférer une partie du terminal des hydrocarbures de Ndakhonga vers Kaolack pour démarrer ce port de Kaolack qui pourra commencer par cette grande activité».

Le gouvernement, à son avis, devra aussi veiller à la réhabilitation du réseau ferroviaire. «Nous allons reprendre les chemins de fer Dakar-Tambacounda-Bamako, évidemment en passant par Kaolack et cela dans les meilleurs délais. Vous savez, chaque fois que je vous donne un projet, c’est qu’il a été étudié et presque les financements sont garantis. Il ne s’agit pas de promesses qui sont faites sans évaluation et sans  financements», a assuré le président Macky Sall.

Ce maillage cohérent de la région en infrastructures autoroutières et routières répond, selon le président, à son souci permanent de conforter le secteur des transports dans son rôle de moteur de développement. «Je suis déjà en train de voir, avec le gouvernement, comment poursuivre l’autoroute qui va bientôt arriver à Mbour, sur la section Mbour, Fatick-Kaolack en autoroute. Là aussi, c’est un projet dont les études sont avancées et dont nous sommes en train de voir la formule la plus adaptée pour un partenariat public-privé ou pour un Epc », a-t-il informé. Il n’a pas manqué de féliciter le ministre des Infrastructures, du Transport et du Désenclavement ainsi que son prédécesseur, les équipes de l’Ageroute et l’ensemble des collaborateurs «qui œuvrent, au quotidien, à la réalisation d’infrastructures de qualité pour le Sénégal». Tout compte fait, le président de la République a réitéré un message d’espoir aux Kaolackois en ce qui concerne le processus de modernisation du secteur des transports. «Ensemble, restons mobilisés sur la route du progrès avec comme unique crédo le culte du travail pour la satisfaction des besoins légitimes des populations »,  a conclu le président Macky Sall.

 

TRONÇON FATICK-KAOLACK : EPILOGUE D’UN CONTENTIEUX ENTRE L’ETAT ET JEAN LEFEBVRE SÉNÉGAL
Le président Macky Sall a chaleureusement remercié le Pdg de Jean Lefebvre Sénégal (JLS), Bara Tall lors de la cérémonie d’inauguration du tronçon Fatick-Kaolack réalisé par cette société de travaux publics adjudicataire du premier marché. Qui s’est engagée, par la suite, à reprendre le chantier après un contentieux avec l’ancien régime libéral.

En lançant les travaux de reconstruction du tronçon Fatick-Kaolack, le 15 février 2014, sur le parking du complexe «Cœur de Ville» de Kaolack, le Premier ministre Boun Abdallah Dionne avait salué l’engagement patriotique du patron de Jean Lefebvre Sénégal (Jls), Bara Tall. Ce dernier, adjudicataire du premier marché pour la réalisation de cette route, était en contentieux avec l’Etat du Sénégal qui avait refusé de réceptionner l’ouvrage évoquant des malfaçons. Un contentieux lourd de conséquence pour l’entrepreneur qui s’est vu, par la suite, écarté de tous les marchés publics de génie civil. Hier, le président Macky Sall lui a publiquement rendu hommage pour avoir accepté, à la suite, d’une audience au Palais de la République de reprendre le chantier de reconstruction de ce tronçon routier de près de 42 Km de long et 7,30 m de large. Un ouvrage d’un coût global de 16,4 milliards de FCfa financé sur le budget de l’Etat qui va renforcer trois corridors internationaux et densifier le réseau routier dans les trois régions administratives de Fatick, Kaolack et Kaffrine.

Directeur de l’antenne centre  de l’Ageroute, Omar Diouf n’a pas manqué de noter « le compromis salvateur » avec l’entreprise Jls pour relancer les travaux. « Ce tronçon est l’un des plus importants du pays, car il dessert 3 corridors internationaux, c’est heureux qu’avec le régime actuel, un accord soit trouvé pour sa reconstruction, selon les normes internationales. C’est une structure assez lourde qui pourra supporter un trafic important  de 1.200 poids lourds chaque jour vers les corridors internationaux comme la Guinée Conakry, le Mali et la Guinée-Bissau », a informé le technicien.

Un règlement à l’amiable entre l’entrepreneur et les nouvelles autorités étatiques bien accueilli par les usagers et populations riveraines qui ont payé un lourd tribut dans ce bras de fer. Une issue heureuse qui a poussé le président Macky Sall à envisager de faire confiance à l’expertise nationale pour le projet d’autoroute à péage entre Mbour –Fatick-Kaolack dont les études seraient très avancées, de l’avis du chef de l’Etat, avec aussi une perspective de Partenariat public privé (Ppp) pour son financement.


Envoyés Spéciaux Amadou Diop, Elimane Fall (Textes)

 

LE TRONÇON DINGUIRAYE-NIORO-KEUR AYIB AUSSI INAUGURÉ
Rehabilitation Pr 2C’est une foule monstre qui a accueilli le président Macky Sall à l’occasion de son déplacement à Nioro du Rip pour l’inauguration du tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib. Sur place, il a indiqué que la réalisation de cette route répond à une ambition de bâtir des territoires viables et porteurs de progrès économique et social.

Le président Macky Sall a tout d’abord procédé aux environs de 17 heures à la coupure du ruban à Dinguiraye avant de rallier Nioro où il était attendu par une immense foule. En présence du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, des ministres et des autorités administratives, locales et religieuses, il a salué l’accueil «chaleureux» avant d’énoncer que c’est une infrastructure majeure qui annonce une nouvelle ère pour toute la population de Nioro et au-delà pour toute la région de Kaolack. «Le rythme exceptionnel dans la mise en œuvre de ces projets structurants est la preuve de la vitalité du Plan Sénégal émergent et de l’efficacité de l’action de notre gouvernement», a-t-il indiqué.

La réalisation de la route Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib répond à une ambition de bâtir des territoires viables et porteurs de progrès économiques et social. «Ce projet, par sa gouvernance, permet le désenclavement d’une dizaine de villages. Il a permis de réaliser d’importants équipements sociaux collectifs», a précisé le président Macky Sall. Pour lui, l’engagement reste parfaitement dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent. «Les femmes, les élèves, les enseignants n’ont pas été en reste. Mais aussi les activités génératrices de revenus. Puisque la route, en définitive, c’est le développement», a-t-il soutenu.

Non sans saluer la Banque africaine de développement, «notre partenaire dynamique qui nous accompagne dans notre vision et dans notre politique. Et j’en suis convaincu que la banque sera à nos côtés pour la poursuite diligente du Pse», a complété le président Macky Sall. Tout compte fait, le Chef de l’Etat a invité les usagers à la prudence dans la circulation sur ces axes afin de réduire les risques d’accidents et mieux préserver les routes.  

 Envoyés Spéciaux Amadou Diop, Elimane Fall (Textes)

CAMPAGNE AGRICOLE : « NOUS VOULONS EXPORTER 500 000 TONNES D’ARACHIDE »

Le président Macky Sall a annoncé, hier, à Nioro, les productions de  1.411.000 tonnes d’arachide et de 1.110.000 tonnes de riz cette année. Informant que ce sont 39.000 tonnes d’arachide qui ont été exportées, il a fait comprendre : «Nous voulons parvenir à 300.000 voire 500.000 tonnes à exporter». Il a confié aux populations que le gouvernement sera toujours à leurs côtés, coupant court au bruit de la non-assistance du gouvernement au niveau des producteurs. « Restez sereins, le gouvernement ne vous abandonnera pas, il va vous accompagner. Il vous assistera comme il le fait dans des projets  sociaux-économiques. Mon gouvernement travaille matin et soir. Il faut de nouvelles stratégies de campagne agricole » a-t-il assuré à cette occasion. Avant d’inviter, au-delà de la Chine qui exporte l’arachide du Sénégal, les autres pays à s’intéresser à ce produit de bonne qualité.                              

LES ACTEURS LOCAUX EXPRIMENT LEUR RECONNAISSANCE AU PRÉSIDENT
L’inauguration, ce lundi, des tronçons routiers Fatick-Kaolack et Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib par le Président de la République, Macky Sall, n’a pas laissé indifférents les acteurs locaux des deux régions. Ces derniers qui ont réagi suite à la réception de ces importantes infrastructures, soulignent unanimement la portée hautement économique de ces actions.

Les populations de la région naturelle du Sine Saloum ont sonné, ce lundi, la grande mobilisation afin d’accueillir le président de la République dans la zone pour procéder à des inaugurations d’infrastructures routières et le lancement du pont de Foundiougne. Une densification du réseau routier dans cette partie centrale du Sénégal qui, selon le chef de l’Etat, va repositionner la région de Kaolack comme principal carrefour des voies de communication de la sous-région et relancer la vocation économique de la capitale du Bassin arachidier. Ainsi, du côté des usagers de la route, le sentiment de gratitude au chef de l’Etat a été le maître mot, notamment chez les chauffeurs et transporteurs de la zone.

Le président du syndicat régional des chauffeurs, Pape Babacar Ndour, est revenu sur les acquis obtenus sous le magistère de Macky Sall. « Avec la reconstruction des tronçons Fatick-Kaolack, Dinguiraye- Nioro-Keur Ayib et Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone, c’est la fin d’un long calvaire pour les populations de la région naturelle du Sine-Saloum, mettant à rude épreuve les hommes et les véhicules. Par-delà ces nouvelles infrastructures, ce sont toutes les bases de l’économie régionale qui sont relancées à travers les pistes de production réalisées dans le Pudc, le programme national de renouvellement du parc automobile et une baisse progressive du prix du carburant, sans précédent au Sénégal», a souligné le responsable des chauffeurs de la région de Kaolack.

Certains évoquent une renaissance chez les professionnels des transports. «Avec l’état de dégradation des principaux axes routiers des régions centrales, aucun opérateur ne voulait plus investir dans le secteur, aujourd’hui, chacun s’y met en achetant de gros porteurs avec le soutien de l’Etat.

C’est toute une corporation  qui retrouve des couleurs avec la reconstruction des trois axes routiers desservant la ville de Kaolack»,  a soutenu le vice-président national du syndicat des transporteurs du Sénégal.

L’édile de la commune de Kaolack, la ministre de la Fonction publique, Mariama Sarr, ne s’y est pas trompée. «Avec l’avènement de l’autoroute Mbour-Kaolack, notre commune sera plus que jamais au cœur, à la fois, du Sénégal et de la sous-région en exploitant, de manière optimale, sa situation de carrefour des principales voies de communication de l’Afrique de l’ouest et de centre de valorisation des principales chaines de valeurs agricoles », a-t-elle souligné dans son mot de bienvenue à son hôte.

Une analyse partagée par les présidents des conseils départementaux de Kaolack et de Nioro. Le président du conseil départemental de Kaolack, Baba Ndiaye, a noté l’attractivité retrouvée par sa région avec la reconstruction du tronçon Fatick-Kaolack pour les acteurs économiques de la sous-région à travers le flux massif de gros porteurs sur le corridor Dakar-Bamako. Selon le patron de l’institution départementale de Kaolack, ces investissements publics dans les infrastructures sont les bases de l’émergence économique prônée par le président Macky Sall.

Pour sa part, Malaw Sow du conseil départemental de Nioro, évoque la fin d’un calvaire de près d’un demi-siècle sur cette route frontalière. A ses yeux, sa reconstruction vaut mieux que des dizaines d’accords pour l’intégration sénégambienne, ce rapprochement est en train de se réaliser sous nos yeux avec le tronçon Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib et les travaux de constructions très avancés du pont de Farafégné.

 

LANCEMENT DES TRAVAUX DU PONT A PÉAGE : LE DÉPARTEMENT DE FOUNDIOUGNE MOBILISÉ POUR ACCUEILLIR LE CHEF DE L’ETAT
Tout est fin prêt, à Foundiougne, pour accueillir le Chef de l’Etat, le président Macky Sall qui procède, ce mardi, au lancement des travaux du pont à péage.

C’est un ouvrage qui va relier le village de pêche de Ndakhonga à la ville de Foundiougne. Les populations sont déjà mobilisées, depuis quelques jours, nous a indiqué le maire Babacar Diamé que nous avons rencontré en fin de soirée sur le site du pont où les travaux sont déjà en cours, en compagnie du Préfet du département, Gorgui Mbaye.

Selon Babacar Diamé, par ailleurs président du conseil de surveillance de la caisse de dépôt et de consignation, « c’est pour nous un réel plaisir de recevoir le président Macky Sall à Foundiougne et pour ce faire, c’est tout le département qui est mobilisé pour lui réserver un accueil chaleureux, à sa dimension ».

Car, ajoute le maire de Foundiougne, « nous lui sommes redevable pour cet honneur qu’il nous a fait de nous construire un pont. D’ailleurs, le président Macky Sall a toujours eu cette ambition pour réussir le pari de mettre un terme à la navigation des bacs qui assurent la navette entre les rives qui séparent certaines villes entourées d’eau comme celle de Foundiougne ». Le président est attendu à Foundiougne vers 11heures  dans le programme officiel mais auparavant, il fera une halte à Passy où il coupera le ruban symbolique d’inauguration du tronçon Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone.

M. SAGNE

La réfection de ce tronçon Fatick-Kaolack sur une distance de 42 km sur le RN1, avait constitué une urgence vue son état très défectueux. Après plus de 8 années de calvaire, c’est le soulagement.

La route réhabilitée entre 2004 et 2005, a connu par la suite un niveau de dégradation très avancé à partir de l’année 2007 jusqu’en 2015. Plus de 8 années se sont écoulées dans la désolation totale des usagers de la route N1. Ils ne cessaient de déplorer, tous les jours, son état de défectuosité. Un véritable calvaire pour une distance de seulement 42 km.

Conséquence, beaucoup d’accidents ont été enregistrés sur cet axe. Surtout des accidents de gros porteurs lourdement chargés et dont les conducteurs faisaient face au piège des nombreux nids de poule et trous. En 2016, des sources de la nouvelle prévention routière renseignent que plus de 1.500 accidents ont été recensés sur le tronçon avec son lot de victimes et de dégâts matériels.

Ainsi, la reprise du tronçon très défectueux, était devenue alors une nécessité voire une obligation même non seulement pour mieux faciliter la mobilité des usagers en général, entre ceux des deux régions de Fatick et de Kaolack en particulier, mais aussi et surtout pour ce que représente cette route, passage obligé pour rallier les autres régions du Sud et de l’Est et les pays de la sous-région comme la Gambie, le Mali, la Guinée-Bissau et La Guinée, entre autres.
D’ailleurs, cette situation avait causé beaucoup de tort aux nombreux voyageurs fatickois qui, à partir de leur gare routière, ne pouvaient plus emprunter les véhicules de transport dit « 7 places » pour se rendre à Kaolack.
Les chauffeurs refusaient systématiquement de se positionner sur cette ligne préférant les dessertes Fatick-Foundiougne, Fatick-Niakhar, Fatick-Diakhao et Dakar au grand dam de ces populations dont la quasi-totalité fait son marché à Kaolack.

Les usagers ne cessaient alors de manifester leur amertume face à une situation où d’ailleurs certains malades référés vers le centre hospitalier de Kaolack y ont payé le plus lourd tribut. Et, n’ayant pas le choix, certains voyageurs plus nantis étaient obligés de faire le détour par la route Diakhao-Gossas pour joindre Kaolack malgré une distance d’une centaine de kilomètres.
Ainsi, la promesse du Président Macky Sall de réfectionner la route vient d’être traduite en acte avec sa reconstruction effective par l’entreprise Jean Lefebvre pour une enveloppe de 16,400 milliards de FCfa.
Avec son inauguration officielle ce lundi par le Chef de l’Etat, c’est un grand ouf de soulagement que les usagers vont pousser s’ils ne l’ont pas déjà fait depuis la mise en service de ce tronçon de route qui ne sera que bénéfique pour toutes les populations.

C’est également le cas du tronçon Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone longue d’une vingtaine de kilomètres qui sera aussi inauguré demain à Foundiougne.

M. SAGNE


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.