banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Abdou Mbow, vice-président de l’Assemblée nationale porte-parole adjoint de l’Apr : « Aucune tentative de manipulation de l’opinion ne pourra prospérer »

07 Fév 2018
841 times

Le Porte-parole adjoint de l’Alliance pour la République s’insurge contre les commentaires faits par l’opposition sur la visite de Macron et le taux de croissance au Sénégal. Dans cet entretien, le vice-président de l’Assemblée nationale avertit qu’aucune tentative de manipulation de l’opinion ne pourra prospérer face au bilan du président Sall.

Monsieur le président, quel bilan tirez-vous de la visite de Macron au Sénégal et de la conférence mondiale pour l’éducation que notre pays a abritée la semaine dernière ?
La visite du président Macron a eu un succès éclatant tant sur le plan de la coopération entre les deux pays, que sur le plan économique et social. C’était une visite importante dans la mesure où elle a porté essentiellement sur l’éducation. Un grand penseur disait : dis-moi quelle jeunesse tu as, je te dirai quel peuple tu seras. Quand on parle d’éducation, on pense inévitablement à la couche la plus vulnérable, la jeunesse. Je me réjouis de cette importante collecte qui a été faite à travers la conférence du partenariat mondial pour l’éducation qui a été coprésidée par le président de la République, Macky Sall et son homologue français, Emmanuel Macron. 2,3 milliards de dollars ont été collectés dont une contribution substantielle de 2 millions de dollars de l’Etat du Sénégal. Cela montre que le président et ses homologues qui ont participé au forum font de l’éducation une priorité. Il a été recommandé aux pays d’utiliser au moins 20% de leur budget pour l’éducation. Ce qui est déjà le cas pour le Sénégal. La conférence a été une réussite. Les accords qui ont été signés sont très importants.

Que pensez-vous des propos de l’opposition qui pensent que ces accords ne profitent pas aux Sénégalais, mais aux Français ?
Le président de la République a un programme qui est le Plan Sénégal émergent. Il est en phase avec les partenaires du Sénégal pour l’exécution du Pse. Dans le domaine de l’électrification, le président est en train de réaliser d’importants projets. Le Sénégal a signé, avec la France, l’installation de lampadaires pour électrifier beaucoup de villages à l’intérieur du pays. Il y a eu des accords dans d’autres domaines. Dans le domaine des infrastructures routières, le président de la République et son hôte ont visité le Ter en plus de l’accord signé pour renforcer cet important projet étatique. Deux avions A330 seront aussi acquis pour la nouvelle compagnie grâce à ces accords. Tout ceci entre dans la coopération entre le Sénégal et la France. L’opposition a souvent critiqué les accords avec la France. Il faudrait qu’elle se décomplexe vis-à-vis de la France. Le président Macky Sall est un chef d’Etat qui traite d’égale dignité avec les autres chefs d’Etat européens, américains ou africains. Il faut que l’opposition sache que le Sénégal est un pays souverain qui a une coopération avec les autres pays, mais nos liens avec la France sont historiques. Il y a eu un débat sur le pétrole, mais vous ne trouverez nulle part une société française qui détient des actions dans le pétrole sénégalais. Total n’a signé qu’un permis de recherche. Quand quelqu’un signe un permis de recherche, c’est lui qui investit son argent pour chercher du pétrole et du gaz. Après la découverte, on peut parler de pourcentage. Il faudrait que l’opposition se décomplexe. 90% des responsables de l’opposition qui parlent sont des français. Ils ont la nationalité française. Ils passent la majeure partie de leur temps en France. Idrissa Seck passe 10 mois sur 12 en France. Les gens ont toujours dénoncé ses séjours fréquents en France. Je suis conseiller départemental. Depuis 2014, Idrissa Seck dirige le conseil départemental de Thiès. Il n’a participé qu’à deux conseils. Je suis mieux placé pour parler de cette question. C’est un faux débat qu’ils ont voulu mener.

Le Pds et ses alliés avaient annoncé des brassards rouges…
S’il y a un parti ou une coalition qui fait dans l’effet d’annonce, c’est bien le Pds et ses alliés. Vous n’avez nullement vu, à part de l’agitation dans la presse, les marches que l’opposition avait annoncées. Le Pds et ses alliés savent que les Sénégalais attendaient cette visite avec enthousiasme. Vous avez vu l’accueil qu’il y a eu à Bel Air et à Saint-Louis. Cela montre que les populations sénégalaises sont en déphasage avec l’opposition qui n’est que dans la calomnie et la médisance. Je voudrais aussi rappeler que le président Macky Sall a effectué une visite d’Etat en France. Il a été reçu avec les honneurs. Il a été reçu avec la garde présidentielle sur les champs Elysées. Pourtant, c’est un chef d’Etat africain. Les opposants n’ont pas fait état de cela.

Quand un chef d’Etat fait une visite officielle dans un pays, il doit être reçu avec tous les honneurs. Pour vous prouver que l’opposition a encore mené un faux combat, le président Wade a écrit une lettre ouverte au président Macron. Lui-même vit en France. Posons donc le vrai débat, celui du développement économique de ce pays.

Idrissa Seck estime que la croissance n’est pas ressentie par les Sénégalais...
Je voudrais dire à Idrissa Seck qu’il a été Premier ministre de ce pays. Il a été ministre d’Etat, directeur de cabinet du président de la République du Sénégal. Il connait ce que c’est la croissance. Quand il dit que la croissance n’est pas visible, c’est parce qu’il ne suit pas ce qui se passe dans ce pays. Quand on prend 30 milliards et l’injecte dans un fonds pour l’entrepreneuriat rapide, ces fonds ne viennent pas ciel. C’est le fruit de la croissance de notre pays. C’est le fruit de la bonne tenue des finances publiques. C’est le fruit du bon déroulement de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse) et de la rationalisation des dépenses publiques. Il faudrait que ces gens sachent raison garder. Les responsables de l’opposition savent qu’ils ne peuvent pas opposer au président de la République un bilan. C’est pourquoi ils travaillent à manipuler l’opinion en faisant de fausses déclarations pour détourner les Sénégalais du vrai débat qui est le bilan positif du président Sall.

Que fait l’Apr face à cette stratégie ?
Expliquer aux Sénégalais ce que le président de la République est en train de faire. Nous le faisons tous les jours. Nous allons à la rencontre des populations. L’opposition ne fait pas cela. Elle a pris l’option de la facilité, c’est-à-dire en étant dans la capitale, dans des salons climatisés pour ameuter les Sénégalais en faisant des déclarations qui n’ont rien à voir avec la réalité que les Sénégalais vivent. Nous parlons aux populations. Je pense que c’est important de donner la bonne information à la population sénégalaise.

Idrissa Seck en tournée à l’intérieur du pays. Une menace pour la mouvance présidentielle ?
Un adversaire n’est jamais petit. Nous vivons dans la réalité. Nous ne sommes pas dans un Sénégal virtuel. Idrissa Seck ne cesse de reculer sur le plan électoral depuis qu’il a créé son parti.

Cela ne fait pas de lui un adversaire qu’on minimise. Nous prenons tout le monde au sérieux, mais ce que nous sommes en train de faire, nous a convaincus que le président de la République va avoir un deuxième mandat. Il a non seulement un bilan à présenter aux Sénégalais, mais nous n’allons pas accepter que ceux qui ont l’insulte à la bouche manipulent les Sénégalais en leur donnant de fausses informations.

Que répondez-vous sur l’histoire des 10 millions d’indemnités évoquée par Ousmane Sonko qui auraient été donnés aux députés ?
Aujourd’hui, en conférence des présidents, mêmes les députés qui sont de l’opposition se sont indignés. Jamais cette question n’a été agitée en conférence des présidents. Les services de la communication de l’Assemblée nationale ont apporté des précisions. Depuis 1960, jamais il n’y a eu une indemnité pour les députés. Ses collègues de l’opposition se sont indignés. Nous étions en réunion à laquelle ont pris par Déthié Fall, Mamadou Diop Decroix et l’on a évoqué cette question. A l’unanimité, tout le monde s’est indigné de cette déclaration qui porte une atteinte grave à l’institution parlementaire. L’Assemblée va étudier les voies et moyens pour prendre des décisions pour que les députés qui seront dans la diffamation puissent être sanctionnés. Ce sont de fausses déclarations qui n’ont absolument rien à voir avec la réalité. Les députés ont dénoncé ça. Son comportement n’est pas loyal vis-à-vis de l’institution parlementaire.

Comment se porte l’Apr à Thiès ?
Elle se porte bien. En 2012, nous avions 7%. Aujourd’hui, nous avons 40% de l’électorat. La progression est grande. Il y a des jeunes qui ont demandé que je sois coordonnateur communal.

Mais ce qui est important est qu’on puisse travailler dans la collégialité. Qu’on puisse intégrer tout le monde. Le président de la République est en train de tout faire pour continuer à réaliser des investissements à Thiès.

Propos recueillis par Babacar DIONE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.