banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Jean-Christophe Peaucelle, ambassadeur et conseiller pour les affaires religieuses (France) : « Veiller sur la convivialité interreligieuse au Sénégal »

15 Avr 2018
517 times

A l´occasion de la visite à Dakar de Jean-Christophe Peaucelle, ambassadeur et conseiller pour les affaires religieuses auprès du ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, un petit déjeuner autour du thème: « Religion et diplomatie » s’est tenu à la Résidence de France. D’après M. Peaucelle, le soufisme apporte une richesse spirituelle.

Pourquoi des jeunes basculent-t-ils dans une haine fanatique au point de vouloir tuer ? En posant cette question, le diplomate Peaucelle met en évidence la difficulté à cerner ce sujet. Hier, lors d’un petit déjeuner sur la thématique : «Religion et diplomatie » organisé à la résidence de France, l’ambassadeur a laissé entendre que le fondamentalisme est un phénomène très complexe certes, mais qu’il faut essayer de comprendre.

« Un jeune normal ne peut pas aller égorger. Ces jeunes (Jihadistes) ont une fragilité psychologique, psychiatrique ou ont vécu l’échec scolaire. Ces ressentiments peuvent être source de violence. Mais, tous ceux qui ont eu ces problèmes ne deviennent pas des terroristes », a analysé Jean-Christophe Peaucelle, précisant qu’un travail doit être fait par tout le monde dont les parents, éducateurs etc.

Il a aussi déploré cet état de fait : « dans les rangs des djihadistes, il y a des femmes recruteuses.» Poursuivant, le diplomate a indiqué que le soufisme apporte une richesse spirituelle qui rappelle que la religion, c’est la foi en un Dieu. « L’Islam ne prône pas la violence, mais il y a des musulmans qui sont violents. Il faut qu’on aide les penseurs de l’Islam à penser modernité. Si vous avez une croissance démographique sans développement humain, vous aurez une armée de pauvres », a déploré M. Peaucelle, qui ajoute que l’influence négative des médias peut pousser certains à se radicaliser. « En France, la plupart des filles parties faire le jihad ont été recrutées sur un motif humanitaire », a-t-il confié.

En outre, Jean-Christophe Peaucelle a salué la tolérance des musulmans sénégalais à l’égard des chrétiens. Il s’est félicité de la coexistence exemplaire entre ces deux communautés au Sénégal.

« Il faut veiller sur cette convivialité interreligieuse comme un trésor. Comme au Sénégal, la convivialité repose sur des modes de vie traditionnelles. On a l’habitude de voir des chrétiens venir souhaiter les vœux aux musulmans le jour du l’Aïd », s’est-il réjoui. Toutefois, M. Peaucelle a fait remarquer : « j’ajoute que partout où je vais, je vois que les formes traditionnelles de convivialité et de tolérance entre les religions sont aujourd’hui fragilisées. Parce que le monde traverse des crises violentes qui mobilisent les consciences. Il y a des tendances à la radicalisation.»

Il a souligné qu’avec les attentats en France, « les Français ont l’impression que tous les musulmans sont devenus des salafistes.» Face à cette situation, l’ambassadeur pense que la responsabilité de toutes les communautés, c’est d’être vigilante, car la paix n’est jamais acquise.

En guise d’exemple, il s’interroge : « Qui aurait imaginé, il y a dix ans, la Syrie serait devenue ce qu’elle est aujourd’hui ».

Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.