banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Conflit libyen : Des pourparlers sans intermédiaire ouverts à Dakar

12 Mai 2018
1408 times

Le président de la République, Macky Sall, a ouvert, hier, à Dakar, les pourparlers entre les parties prenantes du conflit libyen. Ce cadre offert par le chef de l’Etat à la demande du président Sassou Nguésso du Congo, médiateur de l’Union africaine pour la Libye, donne aux différentes composantes du conflit d’échanger directement sur les voies et moyens de trouver une solution.

Réunir les frères ennemis libyens sur un terrain neutre pour favoriser un dialogue direct sans rancune, tel était l’objectif de la Fondation Brazzaville encouragée dans sa démarche par le médiateur de l’Union africaine, Denis Sassou Nguesso, et le Président Macky Sall. L’exercice a été rude, les pressions nombreuses et les tentatives d’intimidation accrues mais le pari est tenu.
Plus d’une vingtaine de représentants des parties en conflit se réunissent à Dakar depuis hier dans une ambiance cordiale pour décider librement des voies et des moyens à adopter afin que la paix puisse revenir définitivement en Libye. A l’ouverture de la rencontre de Dakar, le Président de la République, Macky Sall, a fait appel aux cœurs et à la raison des participants, rappelant les liens fort qui unissent le Sénégal à la Libye. «Nous sommes unis par notre appartenance commune à l’Afrique, par la foi, en tant que frères et sœurs en Islam et parce que nous formons une seule et même Oummah», a affirmé le Président Macky Sall.

Selon lui, la rencontre inter-libyen de Dakar n’est pas une médiation en tant que telle mais elle se veut juste un cadre de concertation et de dialogue qui pourrait contribuer à favoriser le retour de la paix en Libye. Comme pour renvoyer les libyens à leur responsabilité, Macky Sall a rappelé à ses hôtes : «cette rencontre est la vôtre, en toute liberté. Vous en êtes les seuls acteurs et les seuls maîtres». Pour inciter davantage ses hôtes libyens à un dialogue franc à cœur ouvert, le Président Macky Sall a dit la nostalgie de l’Afrique toute entière d’une Libye paisible, stable, réconciliée avec elle-même et unie ; une Libye forte de tout son potentiel, pour reprendre pleinement sa place en Afrique.

Moustapha Niasse, président de l’assemblée nationale

«Chaque musulman a la responsabilité
d’œuvrer pour la paix»

Abondant dans le même sens, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a, lui aussi, adressé un message émouvant aux leaders libyens faisant appel aux textes coraniques pour rappeler la responsabilité de chaque musulman d’œuvrer pour la paix dans son peuple et envers son prochain. Diplomate chevronné et médiateur expérimenté, le président Moustapha Niasse a été choisi comme modérateur pour encadrer le dialogue inter-libyen, assisté par le ministre des Affaires étrangères, Me Sidiki Kaba.
«Les nations et les peuples évoluent dans un monde qui est marqué, à des périodes données, par des évènements et des phénomènes qui relèvent du destin et que l’homme, par son génie assume, avec conscience et détermination, faisant ainsi face et trouvant, dans le dialogue et dans la concertation, les solutions les plus convenables », a rappelé Moustapha Niasse. Insistant sur la nécessité, pour les libyens, de parler sans intermédiaire, le président de l’Assemblée nationale à dit l’importance de la place que « la Libye occupe dans nos cœurs ».

Jean-yves Ollivier, président de la fondation Brazzaville

«Mettre de côté les différends intérieurs»

Auparavant, Jean-Yves Ollivier, président de la Fondation Brazzaville et initiateur de la rencontre de Dakar, a rappelé aux hôtes libyens le dénominateur commun de leur présence en terre sénégalaise qui n’est autre que l’avenir de la Libye qui leur appartient. « Pensez à vos enfants. Pendant ces trois jours d’échanges, mettez de côté vos différends intérieurs pour définir ensemble l’avenir que vous souhaitez entre vous. Certains d’entre vous, sans doute une majorité, souhaitent obtenir justice pour le mal que d’autres concitoyens libyens vous ont causé, peut-être êtes-vous assis à côté de la personne que vous tenez directement ou indirectement pour responsable de ce mal durant cette rencontre, cessez de vous considérer comme ennemis», a affirmé Jean-Yves Ollivier. Le président de la Fondation a invité ses hôtes à se pencher entièrement sur le rétablissement de la stabilité en Libye. Le président de la fondation a rappelé le but de sa structure dans cette rencontre. Jean-Yves Olliviers a rappelé que la Fondation Brazzaville ne sera point un intermédiaire dans le processus de paix, mais elle peut être présente si les acteurs en expriment le besoin pour faciliter les échanges.
Les messages des différents orateurs ont été bien entendus puisqu’au sortir de la cérémonie d’ouverture, les parties libyennes se sont concertées librement pour définir les modules d’échanges et leur temps de parole.

Par Ousmane Noël MBAYE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.