banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Propos inconvenants de Idrissa Seck sur la Kaaba : La Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal parle d’« énormités »

23 Mai 2018
3494 times
Propos inconvenants de Idrissa Seck sur la Kaaba : La Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal parle d’« énormités » Photo d'archives

La Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (Lips), à travers son bureau exécutif, qui a qualifié les propos de leader du Rewmi, Idrissa Seck, de « choquants » sur les messagers d’Allah, Ibrahima et Seydina Mohamed (Psl) sur les lieux saints du pèlerinage de l’islam et sur le conflit israélo-palestinien, dans un communiqué, a décidé de « rectifier les énormités notées » dans la sortie de M. Seck.

«Il ne s’agit ni de polémiquer, ni de chercher à profiter d’une erreur de communication pour un quelconque règlement de compte. Le seul objectif visé est d’éclairer la, lanterne des musulmans sénégalais et de rectifier les énormités notées dans cette sortie désastreuse de Monsieur Idrissa Seck qui, non seulement, portent atteinte aux symboles de la foi musulmane, mais ternissent l’image du Sénégal dans toute la Oumma islamique», note d’emblée le bureau exécutif de la Ligue. Pour elle, considérer que les relations entre arabes et israéliens sont nées d’une querelle de demi-frères relève d’une «méconnaissance totale de l’histoire du conflit ou d’une volonté d’allégeance au lobby sioniste pour des raisons inavouées». Et la Ligue de faire l’historique du conflit depuis la déclaration de Arthur James Balfour le 2 novembre 1917, promettant au mouvement sioniste «la création d’un foyer où les Juifs éparpillés dans le monde trouveraient refuge». Cet Etat, soutiennent-ils, selon le premier vœu des sionistes, devrait être créé en Ouganda ou en Argentine.

Selon les prédicateurs, soutenir que Sarata, qui était de la même croyance que son époux, le Prophète Ibrahim (Psl) est juive, constitue aussi «une négation du verset 67 de la sourate Aal-i-Imraan qui stipule que « Ibrahim n’était ni juif ni chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (musulman). Il n’était point du nombre des associateurs.» Et dire également que le Prophète Ibrahim (Psl) a chassé Hadjara de la maison parce qu’il était «fou amoureux» de Sarata, «repose également sur une ignorance abyssale de l’histoire des prophètes», disent les prédicateurs sénégalais. Ils soutiennent que le Prophète Ibrahim (Psl) n’a pas chassé Hadjara, mais celle-ci a voyagé avec lui pour aller s’installer «sur ordre d’Allah (Swt)», aux lieux où ils devaient lui (Abraham) et son fils (Ismail) élever les bases de la première maison d’Allah (sourate II, verset 127).

La Ligue souligne, en outre, que le rite du pèlerinage islamique et ses lieux sont «clairement définis» dans le Saint Coran et que le Prophète Mohamed (Psl) l’a accompli avec ses compagnons à Bakka, «le lieu de l’emplacement de la Kaaba, à Safa-Marwa et les autres lieux saints tels que Mina, Arafat et Mouszdalifa. » Depuis cette date, martèle la Ligue, «le pèlerinage s’accomplit de la même manière par tous les musulmans du monde entier.» Dès lors, poursuit-elle, «une tentative de remise en cause de ce pilier fondamental constitue, sans nul doute, un blasphème et un acte d’apostasie qui exclut son auteur de l’islam.» En outre, la Ligue dit réprouver «le verbe et la manière arrogante» utilisés par M. Seck qu’elle assimile à «une agression contre les symboles de la foi islamique».

D. MANE

LA RÉPLIQUE DU DR FATHI ABDERRAHMANE AHMED HIUJAZI DE L’UNIVERSITÉ AL AZHAR D’EGYPTE
Kaaba MecqueLes propos de l’ancien Premier ministre mettant en doute la Kaaba comme le lieu choisi par Dieu où doivent s’orienter tous les musulmans aux heures de prières, ont ému et choqué au-delà des frontières sénégalaises. La preuve, le Docteur Fathi Abderrahmane Ahmed Hiujazi, Professeur à l’Université Al Azhar, au Caire, a réagi, dans un document parvenu au « Soleil ».

Le Docteur Fathi Abderrahmane Ahmed Hiujazi, Professeur à l’Université Al Azhar, au Caire, s’est attelé à démontrer à quel point Idrissa Seck a eu tort de soutenir pareille thèse. «Dieu, le Très Haut a créé la Mecque, la première mosquée et l’a érigée comme un lieu pour les anges autour duquel ils tournent. Lorsque Adam a été créé, il a tourné autour de la Kaaba pour une durée de 40 ans. Après la création de la Kaaba, Dieu a créé la Mosquée Al Aqsa. Ceci a été rapporté par le Prophète Sidna Mohamed, que la Paix et le Salut soient sur lui» dit-il. Poursuivant son argumentaire, le Docteur Docteur Fathi Abderrahmane Ahmed Hiujazi informe que «La Kaaba est la première mosquée bâtie sur terre. Ensuite, ce fut la mosquée Al-Aqsa. Les compagnons du Prophète lui demandèrent quelle était l’intervalle du temps entre leurs construction, il répliqua : quarante ans». Sur ce, la mosquée sacrée est le lieu où tous les Musulmans s’orientent pour accomplir leurs prières. «La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c'est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l'univers». (Sourat Al Imrane, verset 96)

Dieu a fait de la mosquée sacrée la qibla comme écrit dans le coran : «Là sont des signes évidents, parmi lesquels l'endroit où Ibrahim (Abraham) s'est tenu debout; et quiconque y entre est en sécurité. Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes.» (Sourate Al Imrane, verset 97).

«Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c'est la vérité venue de leur Seigneur. Et Allah n'est pas inattentif à ce qu'ils font.» (Sourate Al Baqqara, verset 145).

Pour ceux qui ont des doutes là-dessus comme Idrissa Seck et autres, je leur dis que «leur doute constitue un éloignement du livre saint. Celui qui doute du Coran est un mécréant et celui qui a emprunté sa voie a triomphé. Par conséquent, ceux qui évoquent ce sujet sont des gens qui ne résonnent pas, car la parole du très Puissant est décisive et son jugement n’est pas une plaisanterie. Ceci dit que tout débat sur ce sujet en dehors du Coran et de la Sunna n’a pas de valeur dans la vie».

Le Docteur Fathi Abderrahmane Ahmed Hiujazi d’ajouter : «La mosquée Al Aqsa est le lieu où le prophète Mohamed (Psl) a voyagé. Le Prophète avait souligné que la guerre sévira dans ce lieu jusqu’au jour de la résurrection. Et on assisté à cela. Le Khalife Omar Ibn Al Khattab avait libéré cette mosquée et elle avait été libérée une deuxième fois par Salah Eddine Al Ayoubi. Nous voulons que la mosquée Al Aqsa retourne sous l’autorité des musulmans. Ceci ne peut se réaliser que si on suit la voie de Dieu. On ne peut triompher Dieu que si on emprunte sa voie et on croit en ce qu’a été écrit dans le Coran et ce que le prophète avait dit. Le mot Makka est Bakka, M et B s’interfèrent dans la langue des Arabes.»

Yakham C.N. MBAYE

APRES LES SORTIES DE SIDY LAMINE NIASS ET DE BAMBA NDIAYE : LE LEADER DE REWMI NIE LA PATERNITÉ DES PROPOS QU’ON LUI ATTRIBUE
Idrissa Seck Conf presseEn conférence de presse hier, ldrissa Seck, qui refuse la paternité des propos qu’on lui attribue sur les lieux saints de l’islam, a présenté des excuses. Il donne, toutefois, rendez-vous à ses détracteurs à la fin du mois de ramadan.

L’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, est depuis quelques jours sous la rampe des projecteurs. Non pas pour des faits politiques, mais pour des affaires liées à la religion. Après Mouhamadou Bamba Ndiaye, ancien ministre des Affaires religieuses sous Abdoulaye Wade qui l’a accusé de blasphème, le Pdg du Groupe Walfadji a aussi fait une conférence de presse avant-hier pour dire que le président de Rewmi s’est auto-exclu de la religion musulmane. Selon Sidy Lamine Niass, en disant que le vrai lieu de pèlerinage se trouverait à Jérusalem et non à la Mecque, Idrissa Seck «a profané l’islam et le prophète Mouhamed(Psl)». La réplique du président du Conseil départemental de Thiès ne s’est pas faite entendre. Il a tenu lui aussi hier une conférence de presse à son domicile à Thiès pour apporter des «éclairages». «Je ne voulais pas me lancer dans cette polémique, mais en faisant part à mes guides de ma volonté d’aller terminer le travail que j’avais commencé à l’étranger, ils m’ont recommandé de clarifier les choses avant de quitter le pays. C’est pourquoi j’ai tenu à apporter quelques précisions», a d’emblée mentionnée l’ancien maire de Thiès.

Selon Idrissa Seck, son souhait est «d’être un bon musulman mais aussi un vrai mouride».«C’est en tout en cas ce que je prie au bon Dieu. Parce qu’il n’est pas facile d’être un talibé de Serigne Touba», a-t-il dit en citant quelques poèmes de Cheikhoul Khadim. En en croire le patron de Rewmi, être un bon musulman et un vrai mouride ne riment pas avec prendre la religion à la légère ou encore le prophète Mouhamed(Psl) ou la «Kaaba» «comme essaient de le faire croire les ennemis». «Pour ceux qui essaient d’embrouiller les gens qu’ils sachent que c’est une peine perdue.

Cela est incompatible avec mes désirs exprimés plus haut», a laissé entendre M. Seck. Toutefois, il a tenu à présenter des excuses même s’il refuse la paternité des propos qu’on lui attribue.

«Ces pures inventions, si elles blessent un musulman, même s’il sait que je ne suis pas l’auteur, je lui présente en ce mois de ramadan, mes plates excuses. Je demande aussi pardon à mon Seigneur et lui demande de rétribuer les bientôt du pardon à tous les Sénégalais et à toute la Ummah islamique», a soutenu Idrissa Seck. Non sans souligner qu’il n’en a pas fini avec Sidy Lamine Niass et Bamba Ndiaye, même s’il dit leur pardonne en ce mois béni. «Je vais parler avec eux après le ramadan. Je ne vais pas utiliser leurs vrais noms qui sont saints, mais je vais les appeler par des surnoms», a promis Idrissa Seck.

Ndiol Maka SECK

Last modified on mercredi, 23 mai 2018 08:12
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.