banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Biens immobiliers : Abdoulaye Wade accuse le pouvoir de vouloir confisquer sa maison

29 Mai 2018
803 times

L’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, accuse le pouvoir de vouloir saisir sa maison située au Point E. Dans un texte publié, l’ancien président a dit avoir été informé de « ce qu’une personne se présentant au nom de Me Kamaté, huissier de justice, a réclamé les clefs de sa maison du Point E ».

«Macky Sall a ordonné la saisie de ma maison ainsi que le modeste immeuble que j’ai construit pour des personnes qui ont été à mon service pendant plus de 40 ans et ont élevé mes enfants », dénonce-t-il dans un communiqué reçu à notre rédaction.

Il a rappelé qu’en tant qu’avocat ayant l’un des plus grands cabinets de Dakar, que c’est par de dures et longues journées de travail à travers tout le Sénégal, qu’il a acquis un respectable patrimoine dont la maison du Point E. «Je ne dis pas qu’il ne réussira pas mais il faudra qu’auparavant qu’il marche sur mon cadavre », a-t-il toutefois averti.

A. DIOP


SAISIE DE SA MAISON : ME KAMATÉ ET L’AVOCAT DE L’ETAT, ME YÉRIM THIAM, NIENT TOUTE SAISIE DE LA MAISON
L’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade, dans un texte publié, accuse le pouvoir, particulièrement le chef de l’Etat, Macky Sall, de vouloir saisir sa maison située au Point E, précisant que Me Kamaté, huissier de justice, a réclamé les clefs de sa maison du Point E. Si ce dernier affirme s’y être rendu, il a nié cette information. Quant à l’avocat de l’Etat, Me Yérim Thiam, il parle de «tentative de manipulation».

Me Jean Baptiste Kamaté du Cabinet «Scp Maîtres Tine et Kamaté, Huissiers de justice associés», sis à l’immeuble Gic, Avenue Cheikh A. Bamba, à Colobane, Dakar, a démenti, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, de manière formelle : «il n’a nullement été question de procéder à une saisie immobilière (de la villa)». Mieux, rappelle l’huissier, une telle saisie «obéit à une procédure légale rigoureusement encadrée». Toutefois, revenant sur les faits, Me Kamaté confirme s’être rendu, sur réquisition de M. le Procureur spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), aux adresses des personnes condamnées par les arrêts numéros 109 et 02 respectivement rendus par la Cour Suprême du Sénégal et la Crei, les 20 août 2015 et ce, en vue de procéder à son exécution.

Selon lui, c’est le vendredi 25 avril qu’il s’est présenté à la «dernière adresse connue» de Karim Meissa Wade. Cela, précise-t-il, à l’effet de procéder «à la saisie vente des facultés mobilières corporelles (biens meubles corporels) pour recouvrer la peine pécuniaire à laquelle il a été condamné, peine majorée du décompte des frais liquidés le tout conformément aux dispositions de l’Acte uniforme sur les procédures simplifiées de recouvrement et voies d’exécution de l’Ohada». Aussi, fait-il savoir qu’il n’a nullement été question, pour lui, de procéder à une saisie immobilière (de la villa). L’huissier note avoir trouvé «les portes de la villa fermées, il a alors dressé un procès-verbal conformément à la loi».

Comme Me Kamaté, l’avocat de l’Etat, Me Yérim Thiam réagit également. Dans un communiqué, Me Yérim Thiam parle de «déclaration tendant à dénaturer les actes de procédure en cours, de pure tentative de manipulation, alors que rien n’empêchait les parties concernées de se renseigner auprès de l’huissier instrumentaire sur la nature exacte de l’acte signifié». Me Thiam précise aussi que d’une part, « le domicile dont il s’agit n’a ni été saisi, ni fait l’objet d’une quelconque procédure» et d’autre part, «l’acte signifié au dernier domicile de Karim Wade au Point E, est un commandement de payer sous peine de saisie de ses facultés mobilières délivrée, en exécution de l’arrêt de la Crei, en vue notamment d’une possible contrainte par corps». C’est pourquoi cette sortie est une «tentative de manipulation».

Daouda MANE

L’APR DÉMENT LE LEADER DU PDS
L’Alliance pour la République dément les propos de l’ancien président, Abdoulaye Wade, qui a accusé son successeur de vouloir confisquer sa maison au Point E. « La justice sénégalaise, encore moins le président Macky Sall, n’ont jamais ordonné la saisie d’aucun bien de Me Abdoulaye Wade, ni sa maison du Point E, ni un quelconque immeuble », lit-on dans un communiqué publié par l’Apr.

L’Alliance pour la République souligne que « la procédure d’enrichissement illicite concerne Karim Wade, fils de l’ancien président « qui a été condamné à six ans avant d’être gracié par le président Macky Sall ». Toutefois, a précisé le communiqué, « il reste sous le coup de la condamnation à payer 138 milliards de Cfa ». « Si un huissier s’est rendu chez les Wade, c’est uniquement parce que c’était la dernière adresse de M. Karim Wade. Aussi, parler de saisie d’une maison relève d’une contre-vérité manifeste pour abuser une opinion pourtant avertie », a fait remarquer l’Apr.

Le texte indique que Me Abdoulaye Wade extrapole en affirmant que le président Macky Sall a fait une déclaration de patrimoine de « 7milliards » qu’il aurait reçus de Me Wade. D’abord, a démenti l’Apr, « le président Sall n’a jamais fait une telle déclaration de patrimoine ». « Ce sont les officines mafieuses qui, au lendemain de l’alternance de 2012, incapables de digérer leur défaite, ont, du fond de leur posture revancharde et antidémocratique, tissé toutes sortes de contre-vérités pour porter atteinte à l’image du président nouvellement élu », souligne-t-on. « Ensuite, le président Macky Sall n’a jamais dit qu’il a reçu 7 milliards de Me Abdoulaye Wade pour la bonne et simple raison que cette somme n’existe que dans les officines mafieuses de ses auteurs. Me Abdoulaye Wade ne peut fournir aucune preuve du contraire », insiste l’Apr.

L’Apr souligne que « le président Macky Sall a tenu le pari, depuis qu’il était dans l’opposition, de ne pas regarder dans le rétroviseur ». « Depuis la rupture historique conclue par la défaite sévère de Me Wade qui voulait, au prix de plusieurs morts, imposer son fils au peuple sénégalais, grâce à un projet de dévolution monarchique du pouvoir, le président Macky Sall a fait preuve de grandeur et de hauteur au point de n’avoir jamais prononcé le nom de son prédécesseur », martèle l’Apr. « Il a refusé de descendre dans les bas-fonds où l’a voulu entrainer l’aile revancharde et extrémiste du Pds, préoccupé qu’il est par l’œuvre de redressement et de construction du Sénégal », ajoute le communiqué signé par Seydou Guèye, le Porte-parole.

Babacar DIONE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.