banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le chef de l’état AU 40ème Moussem culturel d’Assilah au Maroc : «L’objectif d’intégration doit rester intact en Afrique»

30 Jui 2018
470 times

Le président de la République, Macky Sall, a présidé, hier, l’ouverture du 40ème moussem culturel d’assilah, au Maroc. Le thème retenu cette année est : « Intégration en Afrique : consensus et dysfonctionnement ».  Il a estimé qu’en dépit des obstacles, l’objectif d’intégration en Afrique doit rester intact tant à l’échelle continentale que régionale.

Le président de la République a insisté sur sa vision de l’intégration en Afrique. C’était hier, dans la ville d’Assilah, au Maroc, à l’ouverture du 40ème moussem culturel international. « En dépit des obstacles et des dysfonctionnements, je suis d’avis que l’objectif d’intégration doit rester intact tant à l’échelle continentale que régionale », a-t-il déclaré. Pour le chef de l’Etat, face à la déferlante de la mondialisation et aux grandes alliances économiques qui prospèrent, seul un ensemble continental intégré et solidaire permettra à l’Afrique de survivre à l’ère où s’entrechoquent opportunités, risques et incertitudes. « La dynamique de l’intégration est une œuvre de longue haleine. Comme les marcheurs dans le désert à la quête de l’oasis, il nous faudra franchir les dunes et déjouer les mirages », a insisté Macky Sall qui avait à ses côtés Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Maroc, et Mohamed Benaïssa, président de la commune d’Assilah, secrétaire général de la Fondation Forum d’Assilah et ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Maroc. Le colloque a eu pour thème : « Intégration en Afrique : consensus et dysfonctionnement ».

Macky Sall a rappelé les efforts réalisés par les pères fondateurs depuis la création de l’Organisation de l’unité africaine (Oua)  en 1963 et le lancement de l’Union africain en 2002 avec notamment la dynamique créée par le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) dont le Sénégal assure actuellement la présidence en exercice. Il a estimé qu’il reste beaucoup à faire. « Il y a des efforts à faire pour lever toutes les entraves à la libre circulation des personnes et des biens, notamment les barrières non tarifaires, les tracasseries et perceptions indues aux frontières », a-t-il lancé. Macky Sall a estimé que l’intégration se construit à la fois par la vision politique qui en définit les contours et les projets qui traduisent cette vision en actes. Ainsi, a-t-il souligné, « la signature, le 21 mars dernier à Kigali par 44 pays africains du traité portant création de la Zone de Libre-échange Continentale africaine (Zleca), marque une étape qualitative vers l’objectif d’intégration ». Il a rappelé que la Zleca vise à établir une libre circulation des personnes, une union douanière en 2022, et une Communauté économique africaine en 2028. «  

Entre temps, il y a bien du chemin à faire. Il faudra apaiser des méfiances, vaincre des réticences et mener à bien les négociations sur la libéralisation des secteurs et l’harmonisation des politiques commerciales », a-t-il averti. De plus, a poursuivi le chef de l’Etat, l’expérience montre que le processus d’intégration s’accompagne d’un transfert progressif de souveraineté qui ôte à l’Etat une partie de ses moyens de régulation. « Il y a donc un équilibre à trouver entre les impératifs de l’Etat-Nation et les nécessités du destin commun », a-t-il laissé entendre.

Le président Sall a estimé que dans le contexte de la menace terroriste, il faudra concilier le droit de libre circulation et l’obligation de contrôle pour des raisons de sécurité. Il a aussi souligné que les Communautés économiques régionales offrent la meilleure voie pour aller au regroupement à l’échelle continentale; à la fois pour des raisons de continuité  géographique, de cohérence économique et d’affinités socioculturelles.

A titre d’exemple, il a cité la Cedeao qui « est une expérience communautaire réussie dans des domaines aussi divers que la prévention des conflits, le rétablissement et le maintien de la paix, l’encadrement des processus électoraux, le commerce et le développement ». « Au nombre de ses succès, figurent la libre circulation des personnes et des biens, le passeport et la carte d’identité communautaires, le Tarif extérieur commun et le projet de monnaie commune », a dit le chef de l’Etat. Il a souligné que les anciens ont montré la voie à travers les routes transsahariennes, de Sijilmassa au Maroc, à Tombouctou au Mali, Aoudaghost en Mauritanie et plus loin, jusqu’au nord du Sénégal. «  Pour eux, le désert n’était pas un obstacle, mais un relai et un carrefour d’échanges économiques, sociaux, culturels et spirituels.
Telle doit rester notre ambition. Assilah nous en donne l’envie », a-t-il martelé.

Babacar DIONE


31ème sommet de l’Ua en Mauritanie
Macky Sall à Nouakchott

Le chef de l’Etat, Macky Sall, après avoir présenté, comme invité d’honneur, une communication sur l’intégration africaine au Forum international d’Assilah, au Maroc, est arrivé hier, à Nouakchott, en Mauritanie, pour prendre part au 31e Sommet de l’Union africaine prévu les 1 et 2 juillet 2018. Ce Sommet a pour thème : «Remporter la lutte contre la corruption: une voie durable vers la transformation de l’Afrique», informe un communiqué de la Présidence de la République. Le document précise que le Chef de l’Etat, président du Comité d’orientation des Chefs d’Etat et de Gouvernement du Nepad, présentera, dans le cadre de la retraite, ses propositions sur la réforme du Nepad. Il aura également des entretiens bilatéraux avec plusieurs de ses homologues et des dirigeants d’institutions africaines et internationales. Il sera de retour à Dakar lundi.                              

D. MANE

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.