banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Accusé d’aider le pouvoir à éliminer des adversaires : Le Conseil constitutionnel dément

12 Juil 2018
385 times

Le Conseil constitutionnel a formellement démenti, à travers un communiqué, la rumeur faisant état d’une participation de l’Institution à une réunion au Palais aux fins d’ourdir un plan pour exclure du jeu politique des adversaires dans la perspective de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

« Depuis quelques mois, des médias sénégalais publient des informations, pas loin d’être diffamatoires, visant à semer dans l’opinion publique l’idée que le Conseil constitutionnel serait un instrument au service du pouvoir politique, en particulier dans la perspective de l’élection présidentielle de 2019 », souligne un communiqué de l’Institution en date du 9 juillet signé. « C’est ainsi qu’en décembre 2017, un chroniqueur politique avait nommément cité le président du Conseil constitutionnel parmi les participants à une réunion qui se serait tenue au Palais de la République, laquelle aurait eu le dessein de planifier et d’organiser une procédure ayant pour finalité de poursuivre, de détenir et de condamner M. Khalifa Sall, député et maire de Dakar », poursuit le texte.

Le Conseil constitutionnel considère que « toutes ces prétendues nouvelles ont été publiées sans aucun respect des règles de l’éthique et de la déontologie qui sont censées gouverner le travail des journalistes, dont le recoupement des informations avant leur publication, la nécessaire application de la règle de séparation des faits et des commentaires et l’indispensable observance de la règle relative à la polyphonie des sources ». Il souligne que ses membres, « jusqu’ici fidèles à la tradition de réserve de leur institution, avaient décidé de ne pas réagir pour ne pas alimenter inutilement un débat public autour d’accusations qu’ils jugent infondées, injustes et injustifiables ». Toutefois, « face à la récurrence de l’allégation de nature à ternir l’image du Conseil constitutionnel et à installer le doute dans l’esprit des citoyens », les signataires déclarent  apporter « un démenti catégorique à ces informations dénuées de tout fondement ». Ils déplorent le fait que des acteurs politiques continuent à relayer cela, en dépit des rectifications faites, pour ce qui le concerne, par le quotidien susvisé dans sa livraison du 3 juillet 2018, à la page 7 ».

Sous ce rapport, les sept sages  du Conseil « affirment solennellement que ni son président, ni aucun de ses autres membres n’ont pris part ni même n’ont été conviés à aucune des réunions évoquées par les uns et les autres, si tant est qu’elles se soient tenues », précise le texte. Enfin, le conseil constitutionnel a tenu à préciser qu’il « s’évertue, en toutes circonstances, à rendre ses décisions avec toute l’indépendance nécessaire et dans le respect des lois qui le régissent et des règles d’éthique qu’il s’est librement fixées, en appelle à l’esprit de responsabilité et à la sagesse de chacun et de tous».

Mamadou Lamine DIEYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.