Print this page

Parrainage : Le Pur recueille 15 000 signatures dans le département de Saint-Louis

24 Juil 2018
1345 times

Le Pr Issa Sall, député et président du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), a tenu une tournée dans le Nord le week-end dernier. Il a été à Podor, à Dagana et à Richard-Toll où il a animé un meeting.

Le député à remercié les populations qui ont porté le Pur à l’Assemblée nationale à l’issu des législatives passées. Cette occasion a été saisie par les responsables du Pur pour sensibiliser les populations sur l’élection présidentielle à venir.

Lors de cette tournée politique, le Pr Issa Sall a réagi aux propos de certains responsables de la coalition présidentielle qui soutenaient que le recueil actuellement des signatures pour le parrainage n’est pas valable. Mais, pour le président Issa Sall, les autorités se sont engouffrées dans ce parrainage sans maîtriser tous les paramètres. De son avis, avant de voter une loi, « il fallait se renseigner sur sa faisabilité, et ces gens sont allés, après le vote, aux îles du Cap-Vert, en Pologne et dans d’autres pays pour s’imprégner de leurs expériences ». Le Pr Sall a aussi rappelé qu’il était impossible de vérifier les signataires, et c’est pourquoi l’Etat parle de discriminant à utiliser pour le contrôle. Aussi, le député a redit sa désapprobation de la loi, mais en soutenant : «Nous prenons nos dispositions en allant chez nos électeurs pour leur demander de nous parrainer, et au niveau du département de Saint-Louis, nous avons déjà recueilli 15000 signatures ».

Saint-Louis est la sixième région que la délégation du Pur a visitée depuis le début de sa tournée nationale. Le Pr Issa Sall en a profité pour dénoncer l’état des routes, surtout entre Colona et Nguith. Pour lui, cette zone d’agriculture et d’élevage mériterait des pistes meilleures pour l’acheminement des matières premières. A Khar Yalla où vivent les déplacés des inondations, le député s’est désolé des conditions d’existence difficiles. Sur la question de la pénurie d’eau, Issa Sall a ironisé sur « des investissements inopportuns à coups de milliards comme le Ter, alors que les besoins primaires comme l’approvisionnement en eau ne sont pas satisfaits ».

Amadou Maguette NDAW

Rate this item
(0 votes)