banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Centres de gestion de l’économie rurale : Des arriérés de cotisation de plus de 72 millions de Cfa à recouvrer

05 Jan 2016
1904 times

Au cours d’un atelier de partage sur le devenir des centres de gestion de l’économie rurale de la vallée, le Secrétaire général Assane Kâne, chargé de coordonner les activités de ces structures, a révélé que le taux de recouvrement des services facturés aux organisations paysannes membres de ces Cger, est de 70, 86 %.

En présence du directeur de l’Agence régionale de la Cncas, Cheikh Ndiaye, de l’ingénieur délégué de la Saed de Dagana, Alassane Bâ, du président du conseil d’administration de ces des centres de gestion de l’économie rurale (Cger) de la vallée, Amadou Thiaw, du  coordonnateur du projet 3Prd/Saed, Sora Fall, Assane Kâne a précisé que le montant des impayés est estimé globalement à 72.324.780 de FCfa. Il a insisté sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour une amélioration du recouvrement par la sécurisation des cotisations.
Assane Kâne a rappelé que les Cger constituent un réseau associatif de comptabilité et de conseil de gestion au Sénégal, qui intervient actuellement dans la vallée du fleuve. Il a été mis en place en 2004 grâce à l’appui technique et financier de l’Etat à travers la Saed, de l’Agence française de développement (Afd) et des Organisations professionnelles agricole (Opa). Les activités de ces centres de gestion tournent essentiellement autour du suivi des organisations paysannes en comptabilité et en conseil de gestion, de la formation des producteurs membres, de travaux d’analyses économiques, de l’appui (conseil dans la gestion de l’exploitation familiale). Les Cger aident et assistent régulièrement les unions hydrauliques dans l’élaboration et le suivi des budgets de campagne, des plans de trésorerie, de la réalisation des bilans de fin de campagne et de la production des états financiers en fin d’année. Ces centres de gestion, a-t-il indiqué, encadrent, dans le département de Dagana, 604 organisations paysannes et 391 dans le département de Podor. Ils aident aussi les organisations paysannes à élaborer des expressions de besoins de financements pour les différentes campagnes de production agricole, à suivre l’utilisation du crédit (situation globale et individuelle, fiche individuelle de créance), à suivre les opérations de remboursement du crédit, à établir des bilans de fin de campagne.
Le représentant de la Cncas, Cheikh Ndiaye, a réaffirmé la volonté de sa structure de poursuivre cette étroite collaboration entre les cger de la vallée, la saed, l’Afd et les organisations paysannes. Il a rappelé que la Cncas est membre de ces Cger et ne ménagera aucun effort pour aider ces structures à être autonomes financièrement, en vue de mieux encadrer les producteurs de la vallée dans la gestion financière de leurs activités agricoles.
M. Ndiaye, après avoir mis en exergue l’importance de ces Cger qui mettent régulièrement à la disposition de la Cncas des informations financières correctes, relatives au suivi des campagnes agricoles, de l’utilisation du crédit, au suivi du remboursement du crédit, a réitéré l’engagement indéfectible de la direction générale de la Cncas à organiser incessamment une grande séance de travail avec les responsables de ces Cger et autres partenaires. Selon lui, celle-ci permettra de réfléchir ensemble sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour apporter les solutions les plus adéquates à l’ensemble des problèmes auxquels sont confrontés les Cger.
 

Mbagnick Kharachi DIAGNE


Last modified on samedi, 26 mars 2016 20:40
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.