banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Riziculture : Les avantages des semences hybrides expliqués aux producteurs

16 Jui 2016
1986 times

Les Docteurs Djaman Koffi et Raafat El Namaky, chercheurs à Africa Rice, ont encore expliqué aux producteurs les techniques et les avantages de la production rizicole avec les variétés de semences de riz hybrides, et de l’irrigation intermittente en riziculture.

A l’occasion d’une visite guidée dans les champs d’expérimentation d’Africa Rice, aménagés à Fanaye, une localité du département de Podor, située dans l’arrondissement de Thillé Boubacar, le ressortissant malien, Menidiou Dolo, sélectionneur de semences de riz et partenaire d’Africa Rice, s’est réjoui des performances des 26 variétés de semences hybrides de riz constatées aussi bien dans les champs d’Africa Rice qu’en milieu pays. Il a insisté sur la nécessité, pour le Mali et le Sénégal, d’envisager de produire, en grande quantité, ces semences hybrides, en vue de relever, ensemble, les défis de l’autosuffisance en riz dans ces deux pays. Hamidou Sy, producteur et chef religieux à Fanaye confirme ces propos. Il fait partie des 10 producteurs choisis par Africa Rice pour tester, dans leurs champs, ces variétés de semences Hybrides.

Il a soutenu que ces variétés hybrides ont donné, dans son champ, à l’issue d’un cycle de 105 à 128 jours, des rendements de 12 à 13 tonnes à l’hectare contre 9,5 à 11 tonnes/ha pour la variété Sahel 108 après un cycle de production de 135 jours. Oumar Ndaw Faye, chercheur à l’Isra, a réitéré l’engagement de son institution à poursuivre sa collaboration avec Africa Rice, la Saed, etc., en vue de contribuer à l’homologation, dans les plus brefs délais, des deux variétés de semences hybrides de riz notamment la variété aromatique et celle à haut rendement. Le chercheur Karim Traoré, au nom du Dr Kabirou Ndiaye, directeur de la station régionale du Sahel d’Africa Rice, a félicité ses collègues chercheurs, Raafat El Namaky et Koffi Djaman, pour ces résultats encourageants, obtenus dans la vulgarisation des techniques de production des variétés de semences hybrides de riz, de l’irrigation intermittente.

Plus de 50 participants à cette journée aux champs, issus des organisations paysannes, des services de la Saed, de l’Isra, de l’Ancar, de la Drdr, notamment, des ingénieurs agronomes, techniciens supérieurs en agriculture, des professeurs de l’université Gaston Berger, des exploitants de parcelles rizicoles du delta et de la vallée du fleuve Sénégal, ont suivi les explications des assistants de recherche, Omar Ly, Mel Valere et Ablaye Sow, des techniciens Ass Diouf, El Hadj Dieng et Malick Tine, sur les techniques de l’irrigation intermittente et l’utilisation des variétés hybrides.

Pour une gestion efficiente de l’eau et dans l’objectif d’augmenter sa productivité, Africa Rice, selon Dr Koffi, utilise, dans ces champs d’expérimentation de Fanaye, la méthode d'arrosage et d'assèchement en alternance préconisée par un grand nombre d'organisations de recherche et de développement. « Elle permet de diminuer directement la quantité d'eau d'irrigation destinée aux rizières.

12 à 13 tonnes à l’hectare
On appelle aussi cette méthode irrigation intermittente. C’est une technologie d'économie d'eau que les agriculteurs peuvent appliquer pour réduire leur consommation d'eau d'irrigation dans les rizières sans diminuer le rendement », a expliqué le Dr Koffi. « Durant la phase végétative du riz, a-t-il poursuivi, des conditions inondées sont créées avec de l'eau d'irrigation, avant d’assécher les parcelles pendant une période de 1 à 10 jours, voire plus, selon les types de sol, le stage de croissance de la culture, les conditions climatiques et la maîtrise de la technologie.» Pour Dr Koffi, il est recommandé de laisser une fine couche d'eau pendant la phase de floraison.

Durant la phase de remplissage des grains, on peut reprendre l'alternance arrosage-assèchement de sorte que deux ou trois semaines avant la récolte, la rizière puisse être drainée. Les recherches d’Africa Rice et celles menées par d’autres chercheurs ailleurs ont montré que la consommation d'eau peut être réduite de 20 à 50 % grâce à l'alternance de l'arrosage et de l'assèchement. Ce qui réduit considérablement les coûts d’énergie de pompage. Cette technique d’irrigation peut démarrer 1 à 2 semaines après le repiquage. Lorsque les mauvaises herbes sont présentes, la technologie doit être reportée pendant 2 à 3 semaines pour permettre l’enlèvement de ces mauvaises herbes. L’engrais de couverture à base d’azote (urée) est apporté de préférence sur le sol sec juste avant l'irrigation. 

Dr Raafat, chercheur anglophone égyptien, a également expliqué aux producteurs les avantages de l’utilisation des variétés hybrides de semences de riz qui permettent d’obtenir des rendements de 13 à 14 tonnes à l’hectare (avec une utilisation de 200 kg d’engrais sur 1 hectare). Il a surtout précisé que le cycle de développement de ces variétés hybrides est de 115 à 120 jours en contre-saison chaude, de 100 jours pendant la campagne hivernale de production rizicole. La production à grande échelle de ces variétés hybrides pourrait permettre, selon M. Namaky, aux producteurs semenciers et aux cultivateurs, de réaliser de bons chiffres d’affaires.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Last modified on jeudi, 16 juin 2016 15:23
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.