banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Riziculture : Des variétés coréennes testées donnent 12 tonnes à l’hectare

16 Juil 2016
1686 times

Trois variétés coréennes de semences de riz à cycle court et à haut rendement, testées sur une superficie de 6 hectares à Mbagam et dans d’autres périmètres rizicoles du delta du fleuve Sénégal, ont donné satisfaction. Les partenaires de l’Isra de Saint-Louis exhortent le gouvernement à tout mettre en œuvre pour accélérer le processus d’homologation de ces variétés de semences qui permettront de booster la production de riz dans la région Nord.

Le projet « Koica »  d’amélioration du système national de diffusion de nouvelles variétés de riz, de semences certifiées et des bonnes pratiques agricoles, à travers l’Isra de Saint-Louis, a pour objectif général de contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance en riz en 2017. Ce programme, financé par la coopération sud-coréenne, pour un coût global de 500 millions de FCfa et pour une durée de deux ans, a donné de bons résultats, notamment à Mboubène, dans la commune de Diama, à Mbagam, dans la commune de Rosso-Sénégal, et à Richard-Toll, selon le directeur de l’Isra de Saint-Louis, Dr Abdoul Aziz Mbaye, au terme d’une tournée qui a permis aux chercheurs de l’Isra/Fleuve d’expliquer à leurs partenaires d’Africa rice, de la Saed, de la Drdr, de la Disem, de l’Ita, de l’Asprodeb et aux responsables d’organisations paysannes de la région Nord les performances de trois variétés coréennes de semences de riz et d’une variété américaine (Jasmin).

A Richard-Toll, Mbagam et Mboubène, la délégation a constaté ces résultats, confirmés par des producteurs sélectionnés pour tester ces variétés coréennes. Serigne Saër Niang de Mbagam, grand producteur de riz, est satisfait de ces variétés coréennes qui ont des rendements de 12 tonnes à l’hectare par rapport aux anciennes variétés (Sahel 108) qui donnent des rendements de 10 tonnes à l’hectare. Les producteurs Saër Niang, Iba Ndiaye, Mika Bâ de Mboubène, Arona Diallo, le chargé de projet de l’Asprodeb, et Mour Guèye ont  apprécié ces variétés coréennes à cycle court et à haut rendement, testées sur une superficie de 6 hectares à Mbagam et dans d’autres périmètres rizicoles du delta du fleuve Sénégal. Ces partenaires de l’Isra de Saint-Louis exhortent le gouvernement à tout mettre en œuvre pour accélérer le processus d’homologation de ces variétés de semences de riz qui permettront de booster la production de cette céréale dans la région Nord et d’aider l’Etat à atteindre les objectifs du programme national d’autosuffisance en riz en produisant, en 2017, 1.600.000 tonnes de paddy, soit 1.080.000 tonnes de riz blanc. Depuis 2013, Alla Guèye Diop dit consommer ces variétés à cause de sa bonne réaction à la cuisson.  

Les producteurs satisfaits
Le directeur de la station régionale du Sahel d’Africa Rice, Dr Kabirou Ndiaye, s’est réjoui de cette visite guidée des réalisations de l’Isra de Saint-Louis, réitérant l’engagement de son institution à poursuivre cette étroite collaboration avec l’Isra, la Saed, la Drdr. Il a invité ces producteurs à ne plus se limiter à l’entretien des essais des variétés de semences de riz. « Il est temps de les utiliser dans les champs pour améliorer, de manière significative, la production rizicole dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal », a lancé Dr Ndiaye.

Clôturant ces journées de visite et d’atelier sur le projet « Koica », Dr El Hadj Traoré a rappelé que ce programme permet de renforcer les moyens de recherches sur le développement de nouvelles variétés, de développer et de diffuser de nouvelles variétés de riz selon la préférence des consommateurs et des producteurs, de renforcer le système de production de semences pré-base et certifiées et les capacités techniques des producteurs sur les bonnes pratiques de culture du riz sur le petit équipement agricole : motoculteur, repiqueuse de riz, petit matériel de récolte et de semis, de traitement herbicide et d’épandage d’engrais, la gestion du calendrier cultural et les modes opératoires, des mauvaises herbes, insectes et autres maladies, la gestion du sol et de l’eau avec le Sri (Système d’intensification de la riziculture) et l’implication du genre. L’approche du projet est Ffs (farmers field study), champ d’école des producteurs. Il s’agira, à travers des parcelles d’essai et de démonstration des producteurs, de diffuser toutes les technologies en renforçant les capacités des producteurs. Les villages ciblés sont : Guia, Dagana, Mbagam, Tiago et Mboubène.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.