banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Riziculture : Plus de 300 variétés à l’essai à Djibélor

01 Sep 2016
989 times

Pour mettre au point des variétés de riz beaucoup plus tolérantes au fer, l’Isra de Djibélor est en train d’expérimenter plus de 300 nouvelles variétés de riz d’Africa Rice. A terme, il s’agit d’améliorer les rendements des variétés locales et de récupérer les sols délaissés à cause du sel et du fer. 

C’est une lapalissade de dire que la toxicité ferreuse reste une des principales contraintes de la riziculture en Casamance. De Sédhiou à Kolda, en passant par Ziguinchor, de vastes étendues de terre ont été abandonnées par les producteurs à cause de la salinisation.

Le phénomène est d’autant plus préoccupant que les chercheurs de la région ont décidé de trouver une alternative en misant sur l’introduction de nouvelles variétés de riz dans la région. Au centre de recherche agricole de Djibélor, les initiatives se multiplient à travers différents procédés comme l’expérimentation de nouvelles variétés de Nerica obtenues du Centre de recherche internationale, Africa Rice. La visite qu’a effectuée le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, dans la zone Sud, a permis de constater les actions en cours. Plus de 300 nouvelles variétés de riz sont en essai dans les périmètres d’expérimentation de l’Isra de Djibélor, indique Bathé Diop, sélectionneur au dit centre. « Il s’agit de voir comment améliorer les variétés de riz cultivées dans la zone par le biais des croisements afin d’augmenter considérablement leur productivité », a expliqué la technicienne. Dans les rizières du Sud, la toxicité ferreuse des sols demeure la principale contrainte, souligne Saliou Djiba, directeur du Centre régional de l’Institut sénégalais de recherches agricoles de Djibélor. Pour faire face au phénomène, la recherche s’est appesantie sur deux approches à savoir : trouver des variétés beaucoup plus tolérantes au fer et améliorer la qualité des sols grâce à la pédologie. « Cela permettra de récupérer, à nouveau, des surfaces délaissées par les producteurs de riz en Casamance », a indiqué M. Djiba. Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a dit sa satisfaction par rapport aux actions en cours pour fouetter la production de riz en Casamance. Le Dr Papa Abdoulaye Seck estime qu’avec le niveau de mécanisation et le respect des itinéraires techniques définis par la recherche ainsi que la diffusion des semences certifiées, la région naturelle de la Casamance apportera une contribution de premier plan dans l’approvisionnement du Sénégal en riz. L’entente de Diouloulou, une des organisations paysannes les plus engagées dans la multiplication de semences de riz en Casamance, avait reçu, cette année, une dotation en matériels agricoles grâce à la subvention de l’Etat. Ses membres ont manifesté leur reconnaissance à la tutelle. « Nous pensons qu’il est tout à fait possible de mécaniser le secteur agricole sénégalais grâce aux efforts entrepris par le gouvernement », a déclaré Papa Abdoulaye Seck, dans la vallée de Oulampane. Dans cette localité, des déplacés du conflit que la région a connu, ont renoué avec la production pour booster l’économie rurale dans la zone grâce au concours des projets et programmes agricoles en cours au Sénégal. Plusieurs hectares de terre ont été consacrés à la production de riz et d’arachide dans cette partie du département de Bignona.

De notre envoyé spécial
Seydou Prosper SADIO

Last modified on jeudi, 01 septembre 2016 15:30
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.