banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Autosuffisance alimentaire : La Badea et Africa Rice s’engagent à relever les défis

11 Oct 2016
1482 times

Dans son appui aux Etats africains à la lutte contre la faim et l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (Badea) apporte une aide technique pour l’organisation de deux sessions de formation, une en anglais et une autre en français, visant à renforcer la connaissance des participants dans des pratiques de gestion intégrée de la riziculture et à promouvoir sa dissémination parmi des producteurs de riz.

La Badea a ouvert, hier, en collaboration avec Africa Rice, au centre de formation d’Africa Rice à Ngallèle, une session de renforcement de capacités de 15 jours, qui permettra aux assistants de recherche, aux techniciens de l’agriculture et autres ingénieurs agronomes de 7 pays africains anglophones, d’acquérir des connaissances dans le domaine de la riziculture.

Selon le Dr Kabirou Ndiaye, directeur de la station régionale du sahel d’Africa Rice, le groupe cible est de 50 participants des pays africains anglophones et francophones bénéficiaires des opérations de la Badea. « Après cette formation, a-t-il rappelé, les participants auront amélioré leurs connaissances dans les domaines de la production rizicole, des techniques de vulgarisation. Ils auront l’occasion d’élaborer un plan d’actions pour mettre en œuvre les connaissances acquises en milieu réel (milieu paysan) et en particulier dans les pôles de développement rizicole identifiés en partenariat avec Africa Rice. Ils seront dans de meilleures dispositions pour conseiller régulièrement les paysans, dans l’utilisation des ressources mises à leur disposition. »

Il a présenté Africa Rice comme étant une organisation de recherche panafricaine leader, œuvrant pour l’amélioration des moyens d’existence en Afrique par des activités scientifiques et des partenariats efficaces. Cette institution offre aux producteurs de riz irrigué un paquet d’options technologiques, de nouveaux choix qui leur permettront d’améliorer la productivité, la rentabilité et la durabilité de la riziculture irriguée. Dr Kabirou Ndiaye est revenu sur l’urgence et la nécessité pour les pays africains de booster, de manière significative, la production rizicole en vue de mettre fin aux importations massives de riz. « En Afrique, a-t-il précisé, les cultivateurs ont tout ce dont ils ont besoin pour développer l’agriculture, qu’il s’agisse de la terre, du soleil, de l’eau, des ressources humaines de qualité, des financements, des semences, des engrais et autres intrants agricoles. »

De l’avis du Dr Kabirou Ndiaye, les Africains doivent produire suffisamment sinon ils seront toujours obligés d’importer du riz. « C’est la production en quantité suffisante et en qualité, qui permettra de supprimer les importations », a-t-il déclaré. « Cette formation financée par la Badea, a-t-il poursuivi, permettra aux participants de former, à leur tour, les producteurs de leurs zones d’intervention respectives ». Cette formation des producteurs sera séquentielle et se déroulera tout au long de la saison de culture qui suit la formation des techniciens. Cette formation théorique sera également jumelée à des parcelles de démonstration. Ainsi, chaque producteur identifiera, dans son champ, une parcelle où seront appliquées les connaissances acquises lors des sessions théoriques.

Le directeur du centre de recherches agricoles de l’Isra de Saint-Louis, Dr Abdoul Aziz Mbaye, l’adjointe au directeur régional du développement rural (Drdr), Mme Bâ Aïssatou Sarr et le représentant de la Saed, Mbaye Diedhiou, ont encore émis le souhait de poursuivre leur compagnonnage avec Africa Rice dans le domaine de la recherche-développement.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.