banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Gestion intégrée de la riziculture : 50 anglophones et francophones africains formés

02 Nov 2016
1481 times

Avec une consommation de 11,6 millions de tonnes de riz usiné par an (Fao), l’Afrique importe chaque année 3,3 millions de tonnes. D’où l’importance de la formation pour prétendre à l’autosuffisance.

Mme Lubna Dafalla Ahmed, chef du département technique et des opérations de la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (Badea), a présidé, au centre de formation d’Africa Rice à Ngallèle, la cérémonie de clôture d’un atelier de formation des formateurs sur la gestion intégrée de la riziculture et de remise de diplômes aux participants anglophones. Elle a indiqué que la croissance de la population exige une augmentation significative de l'offre alimentaire. D’autant que le nombre de personnes souffrant de malnutrition augmente.

Pour Mme Dafalla Ahmed, assurer la sécurité alimentaire est un objectif majeur de la communauté internationale et régionale, ainsi que des programmes de développement. « Le riz, a-t-elle précisé, est un aliment de base dans de nombreux pays d'Afrique et constitue une partie importante du régime alimentaire dans beaucoup d'autres ». Au cours des trois dernières décennies, ce produit agricole fait face à une augmentation constante de la demande et son importance croissante est matérialisée dans les politiques de planification stratégique pour la sécurité alimentaire de nombreux pays.

A l'exception de quelques pays, a-t-elle poursuivi, qui ont atteint l'autosuffisance dans la production de riz, la demande en riz dépasse de loin la production et de grandes quantités de riz sont importées avec des pertes de devises énormes pour répondre à la demande. Mme Dafalla Ahmed a souligné que l'Afrique consomme un total de 11,6 millions de tonnes de riz usiné par an (Fao), dont 3,3 millions de tonnes (33,6 pour cent) sont importées. Toutefois, a-t-elle fait remarquer, la Badea est très consciente du rôle prépondérant que l’agriculture doit jouer dans le développement économique de l’Afrique, en apportant un bénéfice social suffisant aux populations africaines, par rapport à d'autres efforts de lutte contre la pauvreté.

Autant de raisons pour lesquelles, a-t-elle indiqué, la Badea a soutenu les initiatives de formation, dans le but de doter les cadres africains de compétences et de techniques nécessaires à la gestion intégrée de la riziculture.

Mme Dafalla Ahmed a invité les participants à remplir les formulaires d'évaluation de cette formation, en vue de donner la possibilité à AfricaRice et à la Badea, de faire mieux et d’apporter des améliorations dans ces sessions de renforcement de capacités.

Dr Kabirou Ndiaye, directeur de la station régionale du sahel d’Africa Rice, a rappelé que, dans son appui aux Etats africains pour la lutte contre la faim et l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, la Badea pourvoit une aide technique pour l’organisation de deux sessions de formation, une en anglais et une autre en français, visant à renforcer la connaissance des participants dans des pratiques de gestion intégrée de la riziculture et à promouvoir sa dissémination parmi des producteurs de riz. Cet atelier a permis ainsi de former 50 participants des pays africains anglophones et francophones. Il a déclaré que les projets financés par la Badea s’inscrivent dans les priorités des pays bénéficiaires et font partie de leurs plans de développement. Ces projets ont parfois une portée régionale.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.