banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Riziculture pluviale : 1 000 hectares aménagés dans la vallée du marigot de Bignona

11 Mai 2017
739 times

Avec les ouvrages hydro-agricoles réalisés par le Projet pôle de développement de la Casamance, on attend des productions record à partir de l’hivernage prochain dans les vallées du marigot de Bignona.

Les populations des arrondissements de Tendouck et Tenghory vont commencer à produire beaucoup de riz à partir de l’hivernage prochain grâce à l’État. Le projet Pôle de développement de la Casamance (Ppdc) a réalisé plusieurs ouvrages hydro-agricoles dans beaucoup de vallées du marigot de Bignona communément appelées les vallées d’Affiniam. Il s’agit de digues anti-sel, de digues de rétention, d’ouvrages de gestion des lames d’eau et d’ouvrages de régulation d’eau. Ces aménagements étaient prévus après la réalisation du barrage d’Affiniam. Cela fait plus de 25 ans que les populations attendaient de tels ouvrages, déclare le coordonnateur du Ppdc, Youssouph Badji. Plusieurs localités des arrondissements de Tendouck et Tenghory ont maintenant les ouvrages hydro-agricoles dédiés à la production du riz. C’est le cas des communes de Diégoune et Niamone ainsi que des villages de Kafesse, Petit-Koulaye, Diarone, Falmère, Boutolate, Bagaya, Diatock, Djimande, Mandégane, Guérina et Diengue. Et certains des ouvrages hydroagricoles réalisés dans ces localités ont été visités, la semaine dernière, par le gouverneur de la région de Ziguinchor, Guedj Diouf. Il était à la tête du comité régional de suivi des activités du Ppdc en Casamance et s’est rendu successivement dans les vallées de Niamone, Guérina-Diengue, Boutoulate, Diarone et Kafesse. Les populations des villages polarisés ont apprécié les réalisations, espérant maintenant exploiter leurs vallées de façon optimale et produire le maximum de riz possible. « Si l’on arrive à gérer correctement l’eau dans les vallées et que la mécanisation de la riziculture, ainsi que les intrants (semences et engrais) suivent, nous allons avoir un bon taux de rendement et une production intensive », ont estimé les producteurs rizicoles locaux, à l’image du maire de la commune de Niamone, Léopold Yancouba Coly.

Cependant, les populations ont demandé l’élargissement du passage au niveau des digues afin d’utiliser des charrettes et des véhicules pour transporter la production des rizières. Cela se faisait à pied et dans des paniers. Le gouverneur a rassuré les producteurs que cette préoccupation fera l’objet d’un examen minutieux des techniciens du Ppdc et de l’entreprise adjudicataire. Toutefois, le coordonnateur du projet a précisé que les pistes d’accès aux digues étaient prévues pour les piétons et les engins à deux roues. « Les camions ne sont pas autorisés à y passer. S’ils sont tolérés dans cette zone extrêmement pluvieuse, au bout d’un an, on aura plus d’ouvrage alors que la fonction de la digue, c’est la retenue de l’eau », a expliqué Youssouph Badji.

« Il va falloir retrousser vos manches pour que les 1 000 hectares qui ont été aménagés dans les vallées du marigot de Bignona, avec la volonté de l’État, puissent être exploités au maximum, afin que les populations de la Casamance puissent enfin arriver à l’autosuffisance », a lancé M. Badji. Il a assuré que tous les autres besoins qui vont naître de l’exploitation, pourront être pris en considération. « Et au fur et à mesure qu’on avancera, les besoins nouveaux seront pris en charge ou par le Ppdc ou par d’autres projets à venir », a-t-il promis. Le gouverneur, les populations et les maires des communes de Niamone et Tenghory (respectivement Léopold Yancouba Coly et Boubacar Libasse Diémé) ont invité le responsable de l’unité de coordination du Ppdc et les entreprises adjudicataires à procéder à la stabilisation des accotements des digues pour protéger les ouvrages hydro-agricoles contre l’érosion.

El Hadj Moussa SADIO

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.