sources vecto FR 5 page 001

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Prévision saisonnière du Sénégal : Les spécialistes annoncent un climat normal et humide

19 Jui 2017
238 times

Dans le projet « services climatiques pour l’augmentation de la résilience au Sahel (Scrs) », l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la métrologie (Anacim) a organisé, jeudi, un atelier de diffusion et de partage axé à la prévision saisonnière des précipitations du Sénégal pour l’hivernage 2017. Les prévisions s’avèrent clémentes avec un climat «normal et humide», ont annoncé les spécialistes.

L’atelier de diffusion et de partage de la prévision saisonnière des précipitations du Sénégal organisé par l’Agence nationale de l’aviation civile et de la métrologie (Anacim), a constitué un cadre orienté sur les notions de base de la prévision saisonnière ainsi que les résultats de cette année. Il s’est surtout agi de définir, pour chaque secteur prioritaire, un cadre d’implication dans la gestion stratégiques des activités.

En effet, le Sénégal, à l’instar des pays soudano-sahéliens, est soumis à la variabilité du climat et aux événements extrêmes (sécheresses, inondations, vagues de chaleur entre autres). Selon les prévisions de l’Anacim, pour cette année, on s’attend à un climat normal et humide. Toutefois, ce sont des prévisions basées sur des probabilités. Une première prévision avait été élaborée au mois de mai, pour toute la région de l’Afrique de l’Ouest.

En ce moment, les prévisions n’étaient pas très claires. Il était, dès lors, hasardeux de se prononcer objectivement. La saison humide s’avérera davantage avérée à la fin de ce mois, rapportent les prévisions. Celles-ci sont basées sur la température de la mer dans le Pacifique et l’Atlantique. Pour l’heure, au pacifique, la condition est plutôt neutre. Cette situation va impacter sur le Sahel en provoquant des pluies abondantes. Aux côtes du Sénégal et Mauritanie, il se dégage un bon réchauffement. On pourrait avoir un léger dégel au mois de juillet. Mais, de manière globale, on s’attend à une année humide. En ce qui concerne les semis, la date optimale varie de régions en régions, rapportent les spécialistes de l’Anacim.
Maguèye Marame Ndao, directeur général de l’Anacim rappelle que conformément à sa mission de contribuer aux nombreux objectifs nationaux relatifs à la sécurité des personnes et des biens, sa structure a mis en place des systèmes d’alerte précoce pour fournir, à temps, des services climatologiques aux différentes communautés en général et des groupes d’utilisation spécifique. A ce propos, il mentionne, entre autres, les secteurs de la pêche artisanale et de l’agriculture qui offrent des cadres d’échanges et de fournitures d’informations métrologiques, sous forme de prévissions, d’alertes et de conseils au profit d’un vaste réseau d’acteurs et d’usagers.

Des mesures d’adaptation face aux effets climatiques
Zeynab Mbengue Wade, Secrétaire général du ministère du Tourisme et des Transports aériens, rappelle que depuis l’avènement de la sécheresse des années 70, le Sénégal continue de subir plus fréquemment les impacts du changement climatique et phénomènes météorologiques à forts impact tels que les inondations et les vagues de chaleur, en progression depuis plusieurs années. Ces phénomènes induisent des conséquences néfastes comme la baisse des rendements agricoles, la destruction des infrastructures, l’érosion côtière, les déplacements de populations, les problèmes sanitaires et les pertes en vie humaine. Dès lors, la représentante du ministre préconise «des mesures d’adaptation face aux effets négatifs des phénomènes climatiques extrêmes en particulier dans les activités tributaires au climat». Elle se réjouit «du cadre mondial pour les services climatiques mis en place par l’organisation météorologique mondiale, avec comme objectifs de contribuer à la réduction des pertes des personnes et des biens. Elle invite les pays concerné à mettre en œuvre un cadre national pour les services climatiques tout en veillant à développer des produits adaptés aux besoins des usagers.

A ce propos, la représentante du ministre note «le Sénégal est en train de mettre en place un cadre institutionnel de services climatiques qui se focalise sur les secteurs prioritaires à savoir : l’agriculture, la sécurité alimentaire, l’élevage, la pêche, les ressources en eau, la gestion des risques et catastrophes, la santé, l’énergie et le tourisme».

Oumar BA

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.