sources vecto FR 5 page 001

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Gestion durable des ressources marines : Une plus grande implication des parlementaires et des journalistes souhaitée

19 Jui 2017
176 times

La mise en œuvre du programme « Go- Wamer » a permis d’enregistrer de bons résultats dans les six pays constituant … mais les effets pourraient être amplifiés avec une plus grande implication des parlementaires et des journalistes.

Avec ses 3.700 kilomètres de côtes, l’Afrique de l’ouest constitue l’une des régions les plus poissonneuses au monde. Mais la surexploitation, les mauvaises pratiques de pêche, la faible coopération des pays de la sous-région, entre autres, menacent les ressources halieutiques et marines. Pour lutter contre ces menaces, six pays (Cap-Vert, Gambie, Guinée-Bissau, République de Guinée, Mauritanie et Sénégal) regroupés dans l’écorégion Wamer ont mis en œuvre, en 2012, le programme « Go- Wamer ».

Objectif : sensibiliser sur les effets pervers d’une surexploitation et les avantages d’une gestion concertée ; lutter efficacement contre les nombreuses stratégies et les moyens énormes des fraudeurs de la pêche illégale, non réglementée et non déclarée (Inn), etc. Si des succès sont enregistrés dans les différents pays, les résultats pourraient être plus importants si, dans les actions, il y a une plus grande implication. « En tant que parlementaires, vous avez la responsabilité de légiférer ; et en tant professionnels des médias, vous avez la responsabilité de sensibiliser et de conscientiser les populations sur la nécessité de préserver les ressources qui ne sont pas inépuisables », a dit Alfredo Simao da Silva, directeur général de l’Institut de la biodiversité et des aires marines protégées de Guinée-Bissau, lors d’une rencontre avec la délégation de parlementaires et de journalistes qui ont séjourné, dans le pays, du 12 au 16 juin, pour visiter les réalisations du programme « Go- Wamer » dans ce pays. Il estime que c’est le meilleur moyen de préserver la ressource, soulignant que la Guinée-Bissau a mis l’accent sur la « pêche responsable » pour une meilleure protection de ses ressources marines, particulièrement celles de ses aires marines protégées.

S’agissant des parlementaires, leur rôle est primordial dans l’harmonisation des politiques de préservation, de conservation et d’exploitation durable des ressources halieutiques dans les États membres de l’écorégion Wamer et dans le renforcement de leur coopération. « On a le devoir de tout faire pour que les ressources marines soient exploitées de manière responsable et au profit des populations », a insisté le président du Réseau des parlementaires bissau-guinéens pour l’environnement. Il a noté que cette préoccupation recoupe l’un des objectifs du programme « Go- Wamer », c’est-à-dire une meilleure gouvernance de la gestion des ressources marines.

Aux journalistes, il est demandé, en tant que relais, d’aider à la promotion des bonnes pratiques en vue d’une gestion durable et équilibrée des ressources halieutiques ; de conscientiser les pêcheurs sur le fait que la ressource est limitée et sur la nécessité d’adopter de bonnes pratiques, de respecter les repos biologiques, de ne pas pêcher dans les aires marines protégées, etc. Ainsi, les succès enregistrés notamment en lutte contre la pêche illégale, les mauvaises pratiques, de protection des aires marines protégées ou encore en sensibilisation sur les problématiques associées à la gestion durable des ressources marines seront amplifiés.

D’un montant de 10,5 millions d’euros, le programme « Go-Wamer » s’articule autour de quatre axes : la gestion des ressources et aires marines protégée, la lutte contre la pêche INN, le renforcement des capacités des acteurs de la société civile et la création d’activités génératrices de revenus.

Dans l’écorégion Wamer, le poisson est d’un apport vital à la sécurité alimentaire. Il est de loin la première source de protéine animale et assure de revenus à de nombreux acteurs notamment les femmes.

De notre envoyé spécial en Guinée-Bissau Mamadou GUEYE

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.