banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Financement des infrastructures en Afrique : La Bad veut capter les fonds du secteur privé

13 Sep 2017
603 times

Pour combler le déficit de financement des infrastructures en Afrique estimé entre 30 à 40 milliards de dollars par an d’ici à 2025, le président de la Banque africaine de développement (Bad) invite le secteur privé du continent à s’impliquer.  Selon Ankinwuma Adésina, la plateforme Africa50 veut capter les centaines de milliards de fonds privés dans le financement.

Lors de la conférence de presse de clôture de l’Assemblée générale d’Africa 50, la plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures, le président de la Banque africaine de développement (Bad), Ankinwuma Adésina, a fait un plaidoyer pour combler le déficit d’investissement dans le secteur des infrastructures en Afrique. Selon le président de la Bad, l’Afrique a un déficit de 30 à 40 milliards de dollars par an d’ici à 2025 concernant le financement des infrastructures et Africa 50 ambitionne de mobiliser les fonds du secteur privé pour combler ce déficit. «L’Africa 50 est une plateforme en Afrique pour mobiliser les ressources à travers le secteur privé et combler le déficit en financement. Nous avons déjà mobilisé 800 millions de dollars. Il faut accélérer l’investissement dans les infrastructures. Les ressources sont disponibles, il y a les fonds souverains. Nous avons, en Afrique, 334 milliards de fonds de pension qui sont disponibles ; 164 milliards de fonds souverains et il faut les attirer pour accélérer le financement des infrastructures en Afrique», a déclaré le président de la Bad. Il a ajouté qu’Africa 50 doit travailler sur des projets attractifs et bancables en les finançant grâce à des Partenariats publics privés (Ppp). Le Directeur général d’Africa 50, Alain Ebobisse est convaincu que ce déficit d’investissement dans le secteur des infrastructures peut être résolu par le financement des investisseurs privés.

En outre, le président de la Bad pense qu’il faut aller vite pour le développement de l’Afrique qui «est très en retard». Dans ce sens, l’institution financière a lancé un programme de 5 priorités pour le développement de l’Afrique : «éclairer l’Afrique car l’énergie est très importante», « nourrir l’Afrique » qui ne peut pas continuer à importer 35 milliards de dollars par an en nourriture.

800 millions de dollars mobilisés
Si l’on ne fait rien, dit-il, «l’Afrique va dépenser 100 milliards de dollars dans les importations d’ici à 2050» ; l’industrialisation de l’Afrique est la 3ème priorité de la Bad ; l’intégration de l’Afrique est la 4ème priorité et la 5ème  est l’amélioration de la qualité de vie des Africains.

A l’issue de la rencontre, les actionnaires d’Africa 50 ont approuvé les recommandations du Conseil d’administration. Deux nouveaux actionnaires que sont la République de Guinée et le Congo ont intégré la plateforme Africa 50 en plus des 23 pays.  Le président de la Bad a remercié le président sénégalais «qui a pris le temps de présider l’Assemblée générale d’Africa 50», affirmant que «Macky Sall est toujours du côté de l’histoire positive en ce qui concerne son engagement avec la Bad et avec Africa 50».  Au Sénégal, il a rappelé que la Bad a déjà investi 2,3 milliards de dollars et l’enveloppe destinée aux projets en cours tourne autour de 1,2 milliard avec les projets structurants comme celui du Ter ; le projet Promovilles ; l’investissement dans l’énergie et l’agriculture.

Oumar KANDE

Last modified on mercredi, 13 septembre 2017 13:40
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.