banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Akinwumi Adesina, président de la Bad : « En 2015, seuls 60 % des besoins en infrastructures ont été financés »

13 Sep 2017
245 times

Le président de la Bad est formel. « Les gouvernements africains ne peuvent répondre seuls aux besoins d’investissements dans les infrastructures ». D’où la création de la plateforme d’investissement Africa50. Ce fonds vient en complément du financement des infrastructures par les États et de celui des autres institutions financières et de développement. L’accent sur les infrastructures s’explique, selon Akinwumi Adesina, par « le rôle catalyseur de l’infrastructure comme moteur de la croissance économique et de développement  ». Mais, il a regretté le déficit d’infrastructures qui plombe l’intégration régionale et entrave la capacité de l’Afrique à être compétitive sur le plan international. « Dans les faits, seuls 60 % des quelques cinquantaines de milliards de dollars nécessaires pour financer les infrastructures en Afrique ont été effectivement financés en 2015. De même, l’élaboration de projets est elle aussi sous-financée. A l’horizon 2025, sur la base d’un déficit annuel de financement estimé entre 30 et 40 milliards de dollars, il faudra pour financer les infrastructures en Afrique, trouver un équilibre entre financements du développement pouvant apporter des ressources et minimiser les risques », a préconisé le président de la Bad. Akinwumi Adesina a affirmé que les perspectives économiques de l’Afrique, après un ralentissement de la croissance du Pib à 2,2 % en 2016, s’annoncent favorables pour 2017 et 2018. « L’Afrique bénéficiera d’une hausse des prix des produits de base notamment les mines et le pétrole ainsi qu’une forte demande des produits de consommation qui représentent 60 % de taux de croissance de Pib », a-t-il dit.

Elh.  I. THIAM

 

Last modified on mercredi, 13 septembre 2017 12:31
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.