banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Abdoulaye Diop, ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle : « Soyez des créateurs d’emplois et non demandeurs »

10 Jan 2018
2027 times

Le ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la main-d’œuvre, Abdoulaye Diop, a demandé aux jeunes d’être des créateurs d’emplois au lieu d’être des chercheurs d’emplois. Il soutient que l’environnement économique propice permet ce changement d’approche.

En prélude au 17ème Forum du premier emploi du Mouvement des entreprises du Sénégal (Mdes) prévu en févier, la fondation Emploi-Jeune de cette structure a organisé, hier, une rencontre sur « l’employabilité : technique de recherche d’emploi à l’attention des jeunes diplômés ». Elle a réuni des centaines de jeunes diplômés à la recherche du premier emploi au Centre Africain d’études supérieures en gestion (Cesag). Le ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la main-d’œuvre, Abdoulaye Diop qui a ouvert les travaux, a invité les jeunes à plus de « persévérance ». Il a souligné que « le chômage constitue, de nos jours, un fléau mondial auquel sont confrontés tous les pays et est devenu une préoccupation universelle qui créé partout la pauvreté et le désœuvrement ». Abdoulaye Diop a rappelé que la promotion de l’emploi des jeunes est une priorité pour le gouvernement. Citant les dernières statistiques de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, il a indiqué que le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans est de 10,8%.

Réadapter les politiques
Le ministre dit faire « confiance à l’audace de la jeunesse sénégalaise ». « Les gens doivent réfléchir car l’environnement a changé. Aujourd’hui, les gens doivent passer de chercheurs d’emplois à des créateurs d’emplois. Quand vous avez le potentiel de création, il y a des possibilités. L’économie est en train de se développer avec un taux de croissance en progression. On a des niches d’opportunités qu’il faut exploiter. On doit profiter de l’environnement économique qu’offrent les pays de l’Uemoa et de la Cedea. Un jeune Sénégalais doit pouvoir travailler à Conakry, à Ouaga, à Niamey, etc. Essayez d’avoir des initiatives », a conseillé le ministre aux diplômés qui ont pris part à la rencontre. Selon le ministre, plus de 127.000 fonctionnaires, soit moins de 1% de la population consomme 50% des recettes douanières et fiscales. D’où, a expliqué, Abdoulaye Diop, que la politique de l’Etat consistant à créer un cadre favorable au développement des entreprises afin que celles-ci puissent créer des emplois. M. Diop estime que pour combattre et vaincre le chômage, il faut garantir la stabilité des institutions et préserver la paix civile. « C’est ce qui a motivé la mise en place d’un département exclusivement dédié à l’emploi, à l’insertion professionnelle et à l’intensification de la main-d’œuvre. Dans un contexte marqué par la crise mondiale du secteur l’emploi, la qualité la plus importante reste la faculté de penser en dehors des schémas préétablis des solutions pour sortir des sentiers battus », a dit Abdoulaye Diop. Il a indiqué que son département est en train de mettre en place un programme d’urgence de création massive d’emplois. Celui-ci tourne autour de grands projets tels que le remplacement des motos jakarta par des tricycles, la mise en place d’unités de transformation de l’anacarde, la mise en place d’unités de confection doublée de centres d’incubation, l’installation d’unités professionnelles populaires de nettoyage dans certaines villes, le projet de création d’emplois dans la monétique et les télé-services.

Mbagnick Diop, revenant sur l’importance du premier emploi, salue le fait que le Sénégal en a fait une sur-priorité. Il a apprécié les 30 milliards mis par l’Etat pour l’entreprenariat rapide dans le cadre du Fonds national pour l’emploi rapide. « La jeunesse de notre pays incarne l’avenir car elle est pleine de compétence. Le Meds, au-delà a de la dimension patronale, s’engage dans la lutte contre le chômage des jeunes », a affirmé Mbagnick Diop. Il a annoncé que le thème du forum national du premier emploi de février sera axé sur le thème : « Haute intensité de la main-d’œuvre et les emplois verts ».

Oumar KANDE

CONVENTION AVEC LE MDES : L’ETAT OFFRE 1.590 EMPLOIS AUX JEUNES
Le président du Meds et le ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la main-d’œuvre ont signé, hier, en marge de l’atelier Training sur l’employabilité des jeunes, une convention de partenariat. Abdoulaye Diop a annoncé que son département a offert 1590 emplois dans le domaine de la monétique pour les jeunes en collaboration avec le Mdes. « La monétique, c’est un marché de 115 milliards de FCfa dans l’espace Uemoa. Après le recensement, on pourrait dans les deux prochains mois les former », a affirmé Abdoulaye Diop. Pour les modalités d’octroi de ces emplois, le ministre assure qu’en fonction des besoins en rapport avec le Meds, les profils seront établis et les formations vont commencer pour que les jeunes puissent démarrer le travail dans le domaine de la monétique.

O. KANDE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.