banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Pêche maritime : La Guinée-Bissau disposée à renouveler les licences accordées au Sénégal

13 Jan 2018
1252 times

Le Sénégal et la Guinée-Bissau ont signé, avant-hier, à Dakar le procès-verbal du Comité technique de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du protocole d’application de la convention bilatérale en matière de pêche. La partie guinéenne dit être dans les dispositions de renouveler les licences de pêche accordées au Sénégal qui expirent le 31 mars prochain.

Mendes Viegas, ministre bissau-guinéen de la Pêche, a déclaré, avant-hier, à Dakar que son pays est disposé à renouveler les licences qu’il accorde aux pêcheurs sénégalais. « L’accord entre les deux pays date de longtemps. Le plus important est que l’accord sert l’intérêt des deux parties. La Guinée-Bissau est toujours ouverte à continuer cette coopération », a affirmé Mendez Viegas devant son homologue sénégalais Oumar Guèye, lors de la cérémonie de signature du procès-verbal du Comité technique de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du protocole d’application de la convention bilatérale en matière de pêche liant les deux Etats. « Ce qui a été fait est satisfaisant. Cela nous encourage à poursuivre la coopération », a dit le ministre bissau-guinéen.

Le protocole liant les deux pays prend fin le 31 mars 2018. Dans ce document, la Guinée-Bissau avait accordé 10 licences pour la pêche industrielle et 300 licences pour la pêche artisanale. Selon Mamadou Goudiaby, Directeur des pêches maritimes du Sénégal, à trois mois de la fin du protocole, le Sénégal a épuisé les licences destinées à la pêche industrielle. Le Sénégal a introduit une requête pour avoir une rallonge pour pêcher pendant les trois mois qui restent dans les différentes pêcheries ciblées que sont les produits pélagiques, la crevette, les céphalopodes et les espèces démersales. S’agissant de la pêche artisanale, sur les 300 licences octroyées, 286 ont été consommées. A en croire le Directeur des pêches maritimes, la Guinée-Bissau reste disposée à offrir d’autres possibilités de pêche au Sénégal d’ici la fin du protocole.

La partie guinéenne a demandé à être accompagnée dans le domaine de la formation et de la recherche. En réponse, le Sénégal a réitéré sa disponibilité à recevoir les candidats de la Guinée-Bissau dans les écoles sénégalaises de formation en pêche. « Le Sénégal est disposé à renforcer cette coopération en ce qui concerne la formation.

Les écoles sont ouvertes. Nous pouvons également coopérer dans le domaine de la recherche, mais aussi pour lutter contre la pêche illicite qui est un fléau mondial », a affirmé Oumar Guèye, ministre de la Pêche et de l’Economie maritime. Selon M. Guèye, les deux Etats vont œuvrer pour que la pêche soit profitable aux populations. Le ministre a demandé aux techniciens d’anticiper les travaux pour éviter une période de flottement à l’expiration du protocole le 31 mars. « L’idéal est que les travaux soient bouclés avant l’échéance, que nous puissions signer le nouveau accord de façon à ce qu’il n’y ait pas de vide. Nous sommes disposés à travailler pour un bon accord, dans un climat de solidarité entre nos peuples », a dit Oumar Guèye. Le ministre de la Pêche a rappelé que les deux pays sont dans un monde où la ressource halieutique est menacée. « C’est la raison pour laquelle la coopération entre les deux pays doit être sauvegardée, revue sous l’angle de la commission sous-régionale des pêches », a indiqué Oumar Guèye. « Nous avons intérêt à harmoniser beaucoup de chose. Le poisson ne connaît pas de frontières. C’est la même ressource qui quitte le Nord qui descend vers l’Ouest et remonte; d’où la nécessité d’une harmonisation de la législation », a ajouté M. Guèye.

Babacar DIONE

 

Last modified on samedi, 13 janvier 2018 13:25
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.