banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Croisade contre la chenille légionnaire d’automne : Les acteurs de l’axe sud-est formés pour mieux engager la lutte phytosanitaire

13 Jan 2018
1197 times

Les agents de la Dpv, des Directions régionales et départementales du développement rural et de l’Ancar des régions du Sud et de l’Est sont réunis à Kolda dans le cadre de la sensibilisation contre la chenille légionnaire d’automne.  

Les acteurs de la lutte phytosanitaire sur la chenille légionnaire d’automne (Spodoptera frugioperda) des régions de Kolda, de Tambacounda, de Kédougou, de Ziguinchor et de Sédhiou se sont réunis, jeudi, à Kolda pour réfléchir sur les moyens de faire face à la propagation de ce dangereux ravageur. Cet atelier qui est organisé avec l’appui du Projet Feed the Future Sénégal Naatal mbay vise à sensibiliser les agents de surveillance et d’avertissement de la Dpv, de l’Ancar et des Directions régionales et départementales du développement rural sur les dangers que représente cette vorace chenille pour les cultures, notamment pour le maïs. Elle suscite aujourd’hui une véritable inquiétude dans les cinq régions de l’axe sud-est qui représentent environ 50 % de la production nationale du maïs du Sénégal. « On est aujourd’hui à Kolda pour sensibiliser les acteurs de la lutte phytosanitaire sur un ravageur nouveau qui vient de faire son apparition et qui a des potentiels de destruction énormes. Il s’agit de la chenille légionnaire d’automne.

Il y a des clés d’identification qui sont spécifiques au ravageur lui-même. Le  formateur va y revenir pour que, de manière très claire et très simple, tous les participants à cet atelier puissent, en face de cette chenille, dire voilà ce qu’on nous a montré à l’atelier », déclare Ousmane Diène, chef de la Division de défense des cultures de la Dpv. La Direction de la protection des végétaux va étendre cette campagne de sensibilisation aux autres Instituts comme l’Isra qui n’ont pas pris part à cet atelier pour enrayer cette menace qui pèse sur les cultures.

La Spodoptera frugioperda a la capacité de réduire en l’espace de quelques temps plus de la moitié des cultures d’une région. Elle a été découverte pour la première fois sur le continent africain, en 2016, au Nigeria, avant de se propager l’année suivante dans d’autres pays au Sud du Sahara dont le Sénégal. Elle pond ses œufs sur les feuilles de la plante hôte pendant la nuit et les larves se nourrissent dans la spirale (cornée) de la feuille pour être à l’abri des oiseaux prédateurs. Les adultes migrent également pendant la nuit et peuvent voler sur une distance de 100 kilomètres par jour. Les échanges commerciaux facilitent également sa migration à travers le monde.

Mamadou Aliou DIALLO

 

Last modified on samedi, 13 janvier 2018 13:26
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.