banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Ndèye Coura Mbaye Diop du Pdidas : « Il faut des terres sécurisées pour avoir des investisseurs »

05 Mar 2018
1820 times

La présentation du Projet de développement inclusif et durable de l’agribusiness au Sénégal (Pdidas) a été un des temps forts de la participation sénégalaise au Salon international de l’agriculture de Paris.

Devant les experts, directeurs nationaux et investisseurs, Ndèye Coura Mbaye Diop, coordinatrice du Projet de développement inclusif et durable de l’agribusiness au Sénégal (Pdidas), est revenue largement sur ce projet financé par la Banque mondiale et le Fonds mondial pour l’environnement (Fem). Sa mission est de favoriser le développement de l’agriculture commerciale inclusive et une gestion durable des terres dans la Vallée du Ngalam et autour du Lac de Guiers, a rappelé Mme Diop.

Selon elle, les zones cibles du projet, sous la tutelle du ministère de l’Agriculture, comptent parmi les pôles de croissance identifiés au Sénégal dans le secteur de l’agribusiness, avec un fort potentiel de chaine de valeurs horticole. Jusqu’ici, deux régions, trois départements et neuf communes sont ciblés.

La sécurisation foncière est l’une des conditions pour avoir des investisseurs privés nationaux et internationaux, a affirmé Mme Diop. Elle a déclaré que la terre est le premier intrant pour développer l’agribusiness. Toutefois, elle estime qu’il faudra impliquer les populations locales pour qu’elles se sentent concernées du début à la fin.

Sur le travail effectué par le Pdidas, elle a annoncé l’identification des terres, l’accompagnement dans la communication. « Nous avons mis à la disposition des investisseurs étrangers et nationaux 19.364 hectares pour qu’ils mènent leurs activités », a dit la coordinatrice. Un autre volet aussi important, selon elle, c’est la cartographie qui permet d’éviter des conflits entre les communes voisines, éleveurs et paysans, en respectant les tracés mis en place dans les zones. Aujourd’hui, a-t-elle soutenu, 41 villages ont signé des actes d’acquiescement avec la mise à la disposition des investisseurs de tous les procès-verbaux et films. Cette validation sociale, selon elle, donne une légitimité au projet. L’objectif du Pdidas, a-t-elle poursuivi, c’est d’arriver à régulariser 15.000 titres à la commission domaniale. Dans ce cadre, un accord de convention a été obtenu avec les services des impôts et domaines. Il s’agit, selon elle, de jeter les bases d’un cadastre rural. Sur le plan financier, 11 milliards de FCfa ont été dégagés dans la zone du Ngalam pour la réhabilitation des conduites d’eau et autres aménagements techniques. L’objectif du Pdidas, selon sa coordonnatrice, c’est d’offrir aux investisseurs les possibilités de s’installer sur des bases claires. A deux ans de la fin du projet, le Pdidas compte poursuivre le travail avec la Saed, l’Apix, les communes et la direction des Impôts et domaines pour que le travail entamé soit maintenu.

Au cours des échanges, il a été constaté que 90 % des investisseurs sont des étrangers. Le directeur de l’Horticulture, Dr Macoumba Diouf, témoigne que tout le monde peut être dans l’agrobusiness. Il a recommandé de promouvoir l’origine Sénégal et sa direction travaille à maintenir les acquis du Pdidas. De son côté, le Pca de la Sonacos, Youssou Diallo, indique qu’il faut des filières prioritaires. Il a reconnu l’efficacité du projet qui doit jouer un rôle important dans l’horticulture. Pour lui, on ne peut pas créer l’émergence sans avoir des cultures à haute valeur ajoutée qui permettent d’atteindre la croissance.

Elh. A. THIAM

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.