banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Competitivité : Le Port autonome de Dakar invité à revoir son système de taxation

02 Mai 2018
1430 times

Le Colonel Guidado Sow, ancien directeur de la réglementation à la douane sénégalaise, invite le port autonome de Dakar à revoir sa copie pour plus de compétitivité dans la sous-région. M. Sow qui intervenait dans un séminaire de renforcement de capacités des journalistes sur les accords de facilitation des échanges (Afe) et le portail d’informations commerciales du Sénégal, estime que le Port de Dakar est le plus cher de la sous région ouest africaine. Un constat dû, selon lui, par les taxes et cumuls de frais très élevés et l’instauration des monopoles de manutention qui ne favorisent pas la concurrence.

« Attention, les Maliens sont en train de partir alors qu’ils constituent le plus gros trafic du Port de Dakar ». Cette phrase au relent d’une complainte a été ressassée à maintes fois par l’ancien directeur de la réglementation à la douane sénégalaise, durant toute la séance. Le Colonel Guidado Sow a profité de l’introduction de certains articles des Accords de facilitation des échanges (Afe) de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) que le Sénégal a signé depuis le 22 février 2018, pour évoquer la situation actuelle des affaires au Port autonome de Dakar. Selon l’ancien officier de la douane sénégalaise, par ailleurs consultant en douane et intégration régionale, le Port autonome est en train de perdre sa renommée en ce qui concerne les marchandises en transit vers le Mali. Selon lui, les opérateurs économiques maliens sont en train de tourner le dos au Port de Dakar à cause des taxes et cumul de frais élevés par rapport à la concurrence. « Le Port de Dakar est le plus cher de la sous région », a déclaré le Colonel Sow. Même s’il n’avance pas de chiffre, il estime que la situation est « préoccupante » et qu’il est temps de prendre des mesures pour rendre plus compétitif notre port. « Il faut garder les Maliens voire les chouchouter car ils constituaient, au moins, la moitié du trafic portuaire à Dakar dans un passé récent », a indiqué M. Sow. Abondant dans la même lancée, son collègue de la douane, le Colonel Ousmane Mbengue, déplore le fait qu’il y a « un tas de taxes derrières lesquelles on ne peut pas voir le service rendu à la manutention ou au dédouanement ». « L’instauration des monopoles de manutention de fret ou de vrac au Port de Dakar est aussi une des causes des difficultés notées », selon M. Mbengue. « C’est une erreur car on a faussé le jeu de la concurrence qui pourrait aider à rendre plus compétitives les taxes portuaires », a dit Ousmane Mbengue. Il estime qu’il faut arriver à réduire les prix. « C’est le rôle de l’État », a-t-il soutenu. A ce sujet, il a invité les pouvoirs publics à poursuivre les efforts. « Le ministère de la Pêche et de l’Économie maritimes est en train de discuter avec le privé pour ramener les prix à un niveau régional acceptable », a indiqué l’officier de la douane. Parlant de l’Omc et des accords de facilitation des échanges, le doyen Mame Less Camara, modérateur de la séance de formation, a invité ses jeunes collègues à traiter l’information au mieux possible de l’intérêt de la Nation. Il n’a pas manqué de les inviter à plus de professionnalisme dans le traitement des enquêtes douanières.

Ces derniers, comme nombre de Sénégalais du privé et du public, pourront bientôt recourir aux informations du Portail d’informations commerciales (Pic) que le ministère du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des Pme va lancer prochainement. Ce portail d’informations commerciales est une plateforme électronique qui regroupe toutes les exigences, réglementations et procédures liées au commerce, appliquées par les ministères et les organismes gouvernementaux, a dit Anne-Marie Senghor de Gaïndé 2000, l’opérateur qui s’occupe de sa réalisation. Il sera hébergé par l’Agence de l’informatique de l’État (Adie) et constituera une étape clé dans la mise en œuvre, par le Sénégal, de l’Accord sur la facilitation des échanges conclu en décembre 2013 à Bali en Indonésie par les membres de l’Organisation mondiale du commerce (Omc), et entré en vigueur depuis le 22 février 2017.

Seydou Prosper SADIO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.