banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Bilan positif de la campagne agricole 2017-2018 : La diversification de l’agriculture, une des raisons des succès obtenus

09 Mai 2018
1337 times

Le conseil interministériel sur l’agriculture, qui a réuni, hier mardi 8 mai 2018, autorités étatiques et acteurs de l’agriculture, a été saisi pour expliquer les raisons du succès de la campagne 2017-2018, stratégie reconduite pour celle en vue, 2018-2019. Entre représentants des acteurs, facilitateurs et autorités étatiques, un satisfécit a été noté de part et d’autre.

Présidé par le Premier ministre, Mouhamed Boune Abdallah Dionne, le conseil interministériel sur la campagne agricole, tenu hier mardi, qui a duré plus de 5 tours d’horloge, a confirmé le bilan jugé très positif et confirmé par des statistiques de l’année dernière.

Selon Seydou Guèye, le ministre porte-parole du gouvernement, au vu des résultats de ces cinq dernières années, mais surtout celle de la campagne 2017-2018, décrite comme celle de tous les records de production, le Sénégal tient le pari de la construction d’une nouvelle agriculture forte, pour tirer une croissance économique durable et inclusive.

Mais, il a relevé deux faits importants: d’abord la consolidation de la diversification de l’agriculture mesurable à travers les performances de l’horticulture, de la riziculture, mais aussi la confirmation de la filière arachidière comme pivot d’une nouvelle économie rurale.

Pour le riz, plus d’un million cent mille tonnes ont été récoltées,  400 000 tonnes pour l’oignon, plus d’un million 400 mille tonnes pour l’arachide, 875 000 tonnes de mil produites, plus de 106 tonnes pour les fruits et légumes de contre-saison. Avec les semences dites pré bases produites, cela explique, selon M. Guèye, la courbe ascendante de ces résultats plus que positifs pour la reconstitution du capital semencier.

Éclairage sur une campagne record
Pour le ministre porte-parole du gouvernement, au-delà des chiffres, l’explication de cette révolution agricole est à situer d’abord sur la généralisation de la riziculture à travers les zones agro écologiques du pays, mais au titre des acquis substantiels figurent aussi, le remplacement des semences égrenées par des semences certifiées. Et au-delà de la bonne pluviométrie, il  y a des facteurs-clés qui expliquent ce changement du statut de notre agriculture.
La mise à disposition à temps des facteurs de production, l’accélération continue du niveau de mécanisation de l’agriculture qui augmente, de façon substantielle, les productions, les superficies emblavées, la réelle maîtrise de l’eau qui est un acquis, sont à noter. A cela s’ajoutent le renforcement du contrôle sanitaire, une contribution jugée déterminante dans la production, mais surtout l’enrichissement de la carte variétale en plus d’une augmentation à plus de 70% des subventions.
 
Commercialisation et dette de la Sonacos
L’aspect lié à la commercialisation de l’arachide, qui a toujours été un défi, a aussi été examiné au cours de ce conseil interministériel. Au 02 mai, sur un total de plus 600 000 tonnes, plus de la moitié a été achetée et transformée par les huiliers.

Sur la dette due aux opérateurs, il a tenu à rassurer qu’après les explications du ministre de l’économie et des finances sur les lenteurs liées au respect des engagements,  des solutions sont déjà mises en œuvre. Et à ce jour, 6 milliards de F Cfa ont été mis à la disposition des paysans, en attendant une solution durable avec la banque islamique de développement (Bid).

Selon Sokhna Mame Khary Mbacké, présidente du Regroupement des acteurs du secteur de l’industrie et l’agroalimentaire de Touba (Rasiat), la campagne de commercialisation a été prolongée jusqu’au 25 mai pour faciliter l’écoulement des produits restés entre les mains des paysans. Mieux, avec la continuité de cette plateforme dans trois ans, on ne parlera plus, dans ce pays, de dette due aux agriculteurs.

Aliou Dia des forces paysannes, membre de la fédération des plateformes paysannes du Sénégal donne, lui aussi, un entier satisfécit à l’État : « Aucune attente insatisfaite n’a été évoquée en conseil interministériel. Et la reconduction de cette stratégie gagnante avec son fonds de plus de 40 milliards de F Cfa ne peut être que porteuse d’espoir… ».

Fara Michel DIEYE

 

Last modified on jeudi, 10 mai 2018 08:05
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.