banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Millenium Challenge Account : Les défis de la seconde phase du projet passés au crible

18 Mai 2018
718 times

En perspective du démarrage de la seconde phase du Millenium challenge account, ont été présentés, hier, les résultats préliminaires des études de faisabilité des projets énergétiques au Sénégal. Une occasion saisie par le ministre du Pétrole et des Energies, Mansour Elimane Kane, de mettre le focus sur les défis à relever pour réussir la mise en œuvre du deuxième compact.

Après avoir été déclaré éligible, en décembre 2015, à la formulation d’un second compact dans le Millenium challenge corportation (Mcc), le Sénégal est à l’heure de la présentation des résultats préliminaires des études de faisabilité des différents projets d’infrastructures énergétiques qui seront retenus dans la réalisation. En présence des représentants des partenaires et autres services de l’administration, le ministre du pétrole et des Energie, Mansour Elimane Kane, a insisté sur les défis à relever pour un succès du projet. Il s’agit, selon lui, de tirer le maximum de profits du marché de l’électrification ouest-africaine avec le « Power Africa », le vaste plan d’électrification de l’Afrique qui sera opérationnel à partie de 2019. L’autre défi, dit le ministre, est de bâtir et de capitaliser les ressources pétrolières et gazières sur la base d’un système à partir de 2021. S’y ajoute la mise en place d’un environnement des affaires favorable permettant de garantir l’attraction de l’investissement privé dans tous les secteurs, notamment celui de l’énergie. Cela, en vue de faire le second compact du Mca un levier pour attirer le secteur privé international.

Il s’est réjoui de l’orientation donnée à la deuxième phase du Mca consistant à consacrer entièrement le financement au secteur de l’énergie. Un choix opéré eu égard à la contrainte majeure identifiée à l’entame du processus de formulation portant sur le coût élevé de l’énergie, le faible accès à l’électricité en milieu rural et périurbain. Le ministre se dit convaincu que la levée de cette contrainte contribuera « fortement » à l’amélioration de la productivité des entreprises et des ménages. A ce titre, il a salué la pertinence des quatre projets identifiés. Il s’agit de la diversification des sources de production, l’optimisation du parc et la gestion de la demande ; de l’amélioration de l’accès à l’électricité en milieu rural et péri-urbain ; de la modernisation et du renforcement des réseaux de transport et de distribution ; enfin, de l’amélioration du cadre légal et le renforcement des capacités des acteurs du secteur.

D’après le ministre du Pétrole et des Energies, c’est la première fois, en Afrique, qu’un pays (le Sénégal) obtienne deux compacts successifs. Pour rappel, le premier compact avait porté sur des interventions essentiellement articulées autour de projets de développement intégré de pôles régionaux dans les zones nord et sud du pays. Il précise, toutefois, que les financements obtenus grâce au Mcc sont offerts à l’Etat du Sénégal par le peuple et ils ne sont donc pas un prêt. L’éligibilité du Sénégal au second compact, explique-t-il, est née de la confiance renouvelée des Américains, suite à l’exécution, avec « succès », du premier compact. Il faut ajouter à cette confiance les évaluations positives par le comité d’investissement du Mcc et les indicateurs portant sur la bonne gouvernance, les investissements dans les ressources humaines et les mesures en faveur de la libération de notre économie.

Abdou DIAW

NÉCESSITÉ D’ACCORDER LES PROJETS MINIERS AU RÉSEAU HAUTE TENSION
Selon les analyses réalisées dans ces études de faisabilité, la mise en œuvre de l’approvisionnent des projets miniers à partir du réseau Haute tension est techniquement réalisable ainsi que profitable pour le développement de l’électrification rurale dans la région de Kédougou. Les experts ayant mené ces travaux ont rassuré qu’aucun problème technique particulier n’est engendré pour ces nouveaux réseaux haute tension.

A. DIAW

DES ÉTUDES DE FAISABILITÉ POUR UNE MEILLEURE PRISE DE DÉCISIONS
En marge de l’atelier, la coordonnatrice de l’Unité de formulation du second programme Mca-Sénégal, Marième Decraene, a précisé que la présentation des études de faisabilité des projets énergétiques s’inscrit dans la démarche de participation inclusive de l’ensemble des parties prenantes que l’Ufc-Mca a adoptée au début du processus. L’objectif est de promouvoir une appropriation nationale du processus de formulation du compact et de ses résultats. Le ministre Mansour Elimane Kane soutient que les résultats de ces études offriront au gouvernement et au Mcc les éléments d’aide à la prise de décision sur les choix des projets et réformes à considérer, eu égard aux critères d’investissements retenus. Compte tenu des principales contraintes à la croissance économique et sociale du Sénégal, les évaluations techniques, environnementales, sociales, économiques et financières, confiées au cabinet Wsp-Cpcs, tiendront en considération l’objectif de réduction du coût de l’énergie et de l’amélioration de l’accès à l’électricité en milieux rural et périurbain.

A. DIAW

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.