banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Délégation générale à l’Entrepreneuriat rapide : 1 milliard de FCfa pour les projets des éleveurs

19 Mai 2018
2291 times

La Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der) a décidé d’accorder une enveloppe d’un milliard de francs Cfa au financement des projets du secteur de l’élevage. Il est prévu 500 millions de FCfa pour le projet des jeunes et 500 autres pour les projets des femmes.  

Dans ses activités, la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der) a accordé une enveloppe d’un milliard de FCfa aux projets du secteur de l’élevage. Pour ce financement, il est prévu 500 millions de FCfa  pour les projets des jeunes et 500 autres pour le financement des projets des femmes.  Hier, le délégué général, Papa Amadou Sarr et le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, ont rencontré les éleveurs pour leur expliquer les conditions d’accès à ce financement. Aminata Mbengue Ndiaye a remercié la Der pour ce financement et sa participation à cette réunion tenue avec toutes les chaînes de valeur de l’élevage du Sénégal.  «Je pense que c’est une très bonne initiative et la démarche du projet, sa stratégie d’intervention sur le terrain, qui est rapide, répondant vraiment à des besoins d’emploi en direction des jeunes, nous enchante. Nous n’avons pas pu avoir une pareille démarche avec le système bancaire ;  le mode opératoire de la Délégation nous convient énormément. Les acteurs que nous avons rencontrés ont identifié un certain nombre de projets qui doivent être éligibles dans les guichets», soutient le ministre de l’Elevage et des Productions Animales. Aminata Mbengue Ndiaye assure que dans quelques jours, le ministère va mettre à la disposition de tous ses services régionaux et départementaux un canevas qui sera  décentralisé avec la Der pour que l’élaboration des projets puisse être rapide. L’aviculture, la production laitière, l’embouche bovine, l’élevage de moutons pour l’autonomie lors des tabaskis, les boutiques pastorales, la vente d’aliments pour le cheptel, entre autres, sont des secteurs qui peuvent être ciblés par les éleveurs.

Formation des bénéficiaires
Pour la formation et le renforcement de capacités des bénéficiaires, gage d’une bonne utilisation des ressources, il est prévu un dispositif d’accompagnement avec la Der. «S’il n’y a pas un suivi conséquent, ce qui est sûr, c’est que les projets risquent de ne pas marcher. Mais avec les agents du ministère qui sont à la base, les bénéficiaires seront appuyés dans l’élaboration et le suivi des projets», indique Aminata Mbengue Ndiaye. Sur ce, Papa Amadou Sarr, délégué général à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der) assure que la formation et le renforcement de capacités sont des composantes transversales pour tous les financements de la Der. «On ne peut obtenir un financement qu’après une formation supportée par la structure», dit-il.

M. Sarr indique que ce financement d’un milliard fait suite à l’annonce du chef de l’Etat, lors de la journée nationale de l’élevage tenue à Kolda.

Le financement des activités des éleveurs va commencer, dès ce mois, selon M. Sarr, qui réitère qu’en plus de ce milliard, il y a des enveloppes par région dans lesquelles ont peut trouver des sous-secteurs comme l’élevage. Papa Amadou Sarr a ainsi estimé que si ce secteur absorbe bien les ressources allouées et présente de bons résultats, le financement pourrait passer de 1 à 2 milliards de FCfa par année. «C’est un défi que nous laçons à tout le monde, les enveloppes ne sont pas figées et c’est une compétition entre secteurs. Nous allons travailler avec le ministère pour identifier les créneaux porteurs, notamment avec la chaîne de valeur de l’élevage et tout ce qui est cuirs et peaux», dit-il.  Toutefois, Papa Amadou Sarr a laissé entendre, à l’endroit des bénéficiaires qu’il ne s’agit pas d’un don ni d’une subvention, mais d’un prêt payable. Ironisant, il affirme qu’ils ont mis en place un système appelé 4P (Préfecture, Police, Procureur et Prison) pour obliger les bénéficiaires à rembourser ces fonds publics.

Oumar KANDE

 

Last modified on dimanche, 20 mai 2018 15:57
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.