banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Bonne gouvernance dans les industries extractives : Le Sénégal invité à garder le cap

24 Mai 2018
729 times
Bonne gouvernance dans les industries extractives : Le Sénégal invité à garder le cap Photo d'archives

Deux semaines après avoir réussi son processus de Validation, le Comité national Itie est revenu en détail, hier, à la faveur d’une conférence de presse, sur le processus d’évaluation qui a permis au Sénégal d’obtenir la mention « Progrès satisfaisants » dans la mise en œuvre de la Norme Itie.

Sur la fiche d’évaluation du Conseil d’administration de l’Itie mesurant le niveau de progrès de mise en œuvre des exigences de la Norme Itie, présentée à la presse hier, tous les clignotants sont au vert foncé pour le Sénégal sur l’ensemble des 33 critères entrant en ligne de compte dans cette notation. Pour certains critères, comme « l’engagement du gouvernement », « politique sur la divulgation des contrats », « dépenses sociales obligatoires », le Sénégal a même dépassé le seuil qui était fixé. On comprend donc pourquoi l’instance faîtière de l’Itie lui a attribué la mention « Progrès satisfaisants », faisant ainsi du Sénégal le premier en Afrique et le quatrième au monde à atteindre ce niveau de progrès constituant la note la plus élevée.

Ces performances ont valu au Groupe multipartite (Secrétariat permanent Itie, organisations de la société civile, entreprises extractives…) les félicitations du Conseil d’administration de l’Itie. « C’est une très bonne chose et une étape importante dans un voyage plus long vers la transparence et la redevabilité dans un secteur très important pour le Sénégal. En perspective de l’exploitation gazière et pétrolière, il est important d’avoir des systèmes qui permettent la transparence et la redevabilité pour s’assurer que les revenus sont utilisés à bon escient », a déclaré Dylan Gerald, directeur régional au Secrétariat international de l’Itie qui prenait part à la rencontre d’information avec la presse sur le processus d’évaluation des progrès accomplis en matière de transparence dans les industries extractives.

Le Conseil d’administration de l’Itie s’est félicité que la mise en œuvre de l’Itie ait impacté et influencé des réformes en améliorant la gestion des finances publiques. Cependant, par la voix de M. Gerald, il encourage le Sénégal à consolider les acquis pour s’assurer des mêmes résultats, lors de la prochaine Validation prévue dans trois ans. Selon lui, le Sénégal est un pionnier en Afrique et il doit le rester en menant à bien d’autres chantiers qui tiennent à cœur l’Itie comme la propriété réelle, la divulgation systématique et régulière des données Itie. « La divulgation des données ne doit plus se faire seulement à travers le Rapport Itie, elle doit être intégrée par défaut dans le fonctionnement de l’administration des entreprises. L’Itie doit continuer de jouer un rôle important notamment sur les questions de redistribution des revenus », a-t-il indiqué.

Consolider les acquis
Le souci de la consolidation des acquis est partagé par les organisations de la société civile lesquelles ont joué un rôle déterminant dans le processus qui a valu au Sénégal ces bons résultats. « Au moment où d’autres pays ont été exclus de l’Itie parce que la société civile n’a pas eu l’espace nécessaire pour s’exprimer, au Sénégal, celle-ci a été la clé de voûte de la mise en œuvre de la Norme. Elle a fait preuve de maturité, d’engagement, de dévouement durant tout le processus. Toutes les décisions prises par le Comité national, l’ont été de manière collégiale et consensuelle », a soutenu Abdou Aziz Diop qui parlait en leur nom. Etant donné que la transparence est une quête perpétuelle, il a invité le Comité national à maintenir la cadence pour que le Sénégal continue d’occuper le haut du pavé.

Du côté des sociétés extractives, on se satisfait aussi des performances du Sénégal qui, souligne Elhadji Diallo de la compagnie Fortesa, sont l’aboutissement d’un travail collégial. « Si nous avons accepté d’accompagner le processus de mise en œuvre de la Norme Itie, c’est parce que nous sommes persuadés qu’avec la transparence, tout le monde gagne mais c’est surtout les entreprises qui gagnent le plus », a-t-il dit. Pour Mamadou Mbaye, Conseiller technique du Premier ministre, l’Etat avait fait un pari et avait pris des risques en adhérant à l’Itie alors que rien ne l’y obligeait. Aujourd’hui, c’est un pari gagné qui témoigne, à l’en croire, la volonté des pouvoirs publics de promouvoir une gouvernance transparente des ressources minérales. « Ces bons résultats donnent une crédibilité internationale au Sénégal. Et puis dans le cadre du Doing Business, c’est un signal fort que notre pays offre un environnement des affaires attractif », a-t-il martelé.

Elhadji Ibrahima THIAM


DEUX RENCONTRES INTERNATIONALES À DAKAR EN OCTOBRE 2018 ET EN JANVIER 2019
Les performances du Sénégal en matière de mise en œuvre des exigences de la Norme Itie expliquent-elles la tenue à Dakar, en octobre prochain et janvier 2019, de deux rencontres internationales relatives à la gouvernance des ressources minérales ? Tout porte à le croire. En effet, la Conférence nationale africaine sur la propriété réelle se tiendra en fin octobre dans la capitale sénégalaise qui sera couplée avec le Conseil d’administration du Forum civil. Trois mois plus tard, en janvier 2019, l’Assemble mondiale de « Publish what do you pay » (Publiez ce que vous payez) se tiendra à Dakar, une première, en terre africaine.

Elh. I. THIAM

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.