banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sécurité routière : Démarrage d’une formation visant 1 à 2% des chauffeurs professionnels

25 Mai 2018
823 times

Le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a démarré, hier, un programme national de formation des chauffeurs professionnels. Ce programme vise le renforcement de capacités de 1 à 2% des chauffeurs professionnels détenteurs d’un permis de conducteurs poids lourd. Pour l’étape de Dakar, 600 chauffeurs sont concernés.

Pour réduire les accidents de la circulation qui font en moyenne plus de 600 morts chaque année au Sénégal, le ministère des Transports terrestres et du Désenclavement, à travers la direction des transports routiers a lancé, hier, le programme national de formation des chauffeurs professionnels. Ce programme de formation complémentaire vise 1 à 2% des chauffeurs détenteurs d’un permis de conducteurs poids lourd établis sur toute l’étendue du territoire national. La première phase de cette formation complémentaire, démarrée lundi pour la zone de Dakar, concerne près des transports routiers a commis le consultants Ibrahima Ndiaye, ingénieur économiste des transports pour conduire et organiser la mise en œuvre de ce programme de formation. Selon ce dernier, l’objectif général visé est de contribuer à la modernisation et à la professionnalisation du secteur des transports, à l’amélioration de la sécurité routière et de la productivité de l’industrie du transport, à travers la formation des chauffeurs professionnels. Selon le consultant, les modules prioritaires sont, entre autres, le Code de la route ; la réglementation des transports avec le temps de repos, le temps de conduite, l’autorisation de transport, la réglementation sur les transports inter-Etats avec les accords et l’intégration sous régionale. La conduite économique, l’entretien préventif, le secourisme et quelques notions de sécurité routière seront aussi abordés avec les chauffeurs.

Pour cette formation, le consultant a élaboré une liste de 10 conseils pour les chauffeurs, notamment pour éviter de téléphoner au volant. «Bien sûr, dès qu’il sonne, on a qu’une envie : décrocher.

Sauf qu’au volant entre téléphoner ou conduire, il faut choisir», martèle M. Ndiaye. Pour éviter la tentation du téléphone au volant, M. Ndiaye conseille aux chauffeurs d’éteindre leur portable ou de le mettre en mode avion avant de prendre le volant ; de le mettre au coffre ou de demander au passager de répondre pour vous ; de faire une pause pour répondre à défaut. Le formateur rappelle aux chauffeurs aussi que téléphoner avec un kit est presque aussi dangereux que sans kit. «Ce n’est pas le fait de tenir le téléphone en main qui est dangereux, mais la distraction causée par la conversation qui nous emmène ailleurs que sur la route», rappelle-t-il. La formation permettra d’aborder, avec les chauffeurs, le respect des signalisations routières, des limitations de vitesse, le respect des capacités de chargement, du temps de conduite et de repos et de l’hygiène de vie.

Après la première phase de Dakar, prévue du 14 au 27 mai, la formation se poursuivra à l’intérieur du pays par zone géographique. Après Dakar, ce sera autour de Thiès de recevoir la formation, du 28 mai au 02 juin, Diourbel du 04 au 06 juin ; La zone centre avec Kaffrine, Fatick et Kaolack recevront les formateurs du 07 au 09 juin. Saint Louis, Louga et Matam vont accueillir les formateurs du 11 au 13 juin ; Tambacounda et Kédougou (18 au 20 juin) ; les 22 et 23 juin, ce sera autour de Ziguinchor et Sédhiou de recevoir les formateurs et Kolda sera la dernière étape du 25 au 27 juin.

Après la formation, les chauffeurs recevront une attestation montrant qu’ils ont bénéficié d’un renforcement de capacités dans leur domaine d’activité. La liste des chauffeurs professionnels devant subir cette formation a été dressée sur la base des informations fournies  par les regroupements des syndicats de chauffeurs et transporteurs. 

Oumar KANDE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.