banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Axe Abd- Mbour-Thies : Des écarts de comportement dénoncés et des sanctions annoncées

02 Jui 2018
710 times

L’Etat, à travers l’Ageroute, et le Groupe Sénac Sa qui exploite l’autoroute à péage, restent plus que jamais déterminés à mettre un terme aux nombreux accidents. En sensibilisation dans la commune de Keur Moussa, ils ont dénoncé certains comportements des populations vis-à-vis de l’infrastructure et annoncé des sanctions.     

Depuis son érection, l’autoroute à péage enregistre beaucoup d’accidents mortels. La dernière en date est celui qui a provoqué la mort du chanteur Papis Gélongal. La divagation des animaux sur l’infrastructure et la traversée à pied sont souvent évoquées comme causes principales. Pour mettre un terme à cela, une réunion de sensibilisation a été tenue, à la sous-préfecture de Keur Moussa, avec les chefs des villages traversés par l’autoroute Aéroport international Blaise Diagne-Mbour-Thiès et les représentants des éleveurs. «  Il y a beaucoup d’accidents causés par la divagation des animaux sur l’autoroute. Nous avons jugé opportun, avec l’appui des autorités administratives locales, de tenir cette réunion avec les populations, notamment les chefs de villages, les représentants des éleveurs pour les sensibiliser sur les dangers liés à la divagation des animaux sur l’autoroute. C’est une occasion pour montrer les ouvrages faits pour le passage des éleveurs, des animaux, etc. Les gens n’ont pas besoin de traverser l’autoroute en se mettant en danger et détruisant les ouvrages », a déploré le chef du projet de l’autoroute Aibd- Mbour-Thiès, Mouhamadou Moustapha Dème. A l’en croire, toute l’emprise de l’autoroute a été protégée avec des grilles. Mais d’habitude, se sont les bergers qui les vandalisent. « Nous avons mis des grilles de protection  de part et d’autre le long de l’autoroute de sorte que les animaux ne puissent pas y accéder. Ensuite, nous avons mis des passages inférieurs pour permettre aux populations de traverser. Tous les aménagements ont été faits pour que les gens ne traversent pas l’autoroute.  Mais malheureusement, ils continuent à le faire. C’est l’occasion de les sensibiliser sur la destruction des ouvrages. A cause de ce comportement, il y a eu cette divagation qui, à son tour, est à l’origine des accidents mortels », a estimé M. Dème.

Des sanctions contre les mauvais comportements
Selon lui, l’autoroute Aibd-Mbour-Thiès est confiée à Sénac Sa tout comme l’autoroute Dakar-Diamniadio-Aibd. Les mesures appliquées sur Dakar-Aibd seront donc les mêmes que celles de Aibd-Mbour-Thiès. « La dernière prise est le déferrement de tous les vandales ou tous ceux qui laisseront les animaux en divagation dans l’emprise de l’autoroute », a-t-il fait savoir. Pour les grilles de protection, il souligne qu’elles ont souvent été réparées depuis la mise en service, en octobre 2016, jusqu’à aujourd’hui. Mais, malheureusement, elles sont aussi toujours vandalisées  malgré l’existence de passages pour animaux, charretiers et piétons.

Abdoulaye Thiam, responsable des opérations de l’Ageroute, pense-lui, que chaque acteur doit apporter des éléments concrets pour mettre un terme à l’insécurité qui règne sur l’autoroute à péage. « Avant, il y avait une réglementation de police existante mais qui ne prenait pas en compte certains aspects. Aujourd’hui, des sanctions sont instaurées en fonction du niveau des dégâts causés. Le fait de vandaliser les clôtures de l’autoroute est un crime parce qu’un bœuf qui la traverse peut occasionner mort d’homme », a-t-il mentionné. Toujours dans le registre des sanctions, le sous-préfet de Keur Moussa précise  qu’elles relèvent de la loi. « Désormais, si l’on prend des bêtes, les propriétaires seront déférés. Celui qui est pris en train de traverser à pied également. Je crois que les gendarmes feront leur travail. A notre niveau, le pari qu’on doit gagner est celui d’ancrer, dans la conscience des populations, que c’est une infrastructure avec laquelle il faut apprendre à cohabiter. Et que dans cette cohabitation, il ne faudrait pas que leurs comportements génèrent des torts. L’existence de l’infrastructure également ne doit pas leur faire du tort. Il faut réduire cet écart. Si on le fait, je crois qu’on pourra mettre fin à l’insécurité sur l’autoroute », a préconisé Mokhtar Mbengue.  

Une batterie de mesures et de propositions pour sécuriser l’autoroute

A l’issue de la réunion, une batterie de mesures et de propositions ont été retenues. La première, c’est de faire signer un protocole entre Sénac, Ageroute et les villageois pour que chacun d’eux, mène des actions de sensibilisation. Pour une durée de 6 mois, chaque village tiendra trois activités pour ses populations avec, à terme,  une grande mobilisation sociale évaluer et voir les impacts sur la gestion des accidents sur l’autoroute. La deuxième mesure, c’est de voir comment Eiffage va collaborer avec les municipalités pour construire une grande fourrière municipale y placer les  animaux en divagation pris sur l’autoroute. La troisième, c’est d’apporter un appui aux populations qui gèrent le bétail en période de soudure. Vu tous ces écarts de comportement notés,  il a aussi été question de revoir l’âge des accompagnants des troupeaux. Certains ont estimé qu’un jeune de moins de 15 ans ne devrait pas conduire un troupeau.                                                                                                                                                                 

Ndiol Maka SECK

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.