banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Marché financier de l’Uemoa : 1 398 milliards de FCfa mobilisés en 2017

05 Jui 2018
863 times

En 2017, le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (Crepmf), a permis la mobilisation effective de 1.398 milliards de FCfa. Toutefois, le potentiel de la zone n’est pas exploité comme il le faut du fait d’un manque de culture boursière, selon le président du Crepmf, Mamadou Ndiaye, lors d’une journée d’information tenue ce lundi.

Le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (Crepmf) a tenu, hier, à Dakar, une journée d’information et de sensibilisation sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (Umoa). Même s’il reconnait une sous information notoire sur le marché financier, une méconnaissance de la bourse, de ses produits et des transactions, entre autres, le président du Crepmf, Mamadou Ndiaye, soutient que le marché financier de l’Uemoa est dynamique. Ces dernières années, ce marché a connu un accroissement important d’activités qui s’est globalement traduit par un volume d’émissions de titres en progression et l’apparition de nouveaux acteurs sur le marché. Mamadou Ndiaye nous apprend qu’au titre de l’année écoulée, le montant total des émissions autorisées par le Crepmf sur le marché financier s’est élevé à environ 1.320 milliards de FCfa pour 1.398 milliards de FCfa effectivement mobilisés.

Malgré la faiblesse de la culture boursière, estime le président du Crepmf, la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) commune aux huit pays de l’Uemoa affiche, au 31 mars 2018, 9831 milliards de FCfa, soit environ 10% du Pib de l’Union. Le président Ndiaye rappelle que la Brvm a été consacrée, au cours de ces trois dernières années, bourse africaine la plus performante (2015) et la plus innovante en 2016. Les observateurs ont aussi qualifié cette bourse de première place boursière islamique suite au lancement et à la cotation des trois Sukuk du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et du Togo. Toujours par rapport au dynamisme du marché régional, M. Ndiaye indique que le nombre d’intervenants dans le marché est passé de 130 en 2015 à 179 au 31 mars 2018. «Cette évolution illustre éloquemment le dynamisme de notre marché. Nous travaillons à renforcer cette belle performance», confie Mamadou Ndiaye.

Un nouveau compartiment de la Brvm dédié aux Pme
Dans ce sens, le président du  Crepmf rappelle que plusieurs textes ont été adoptés récemment pour améliorer l’attractivité du marché boursier régional. Il y a ainsi le troisième compartiment de la Brvm  dédié au financement des Pme, locomotrices des économies de la région. Cela va faciliter l’accès au financement et à la bourse pour le développement les Pme. «La mise en place de ce compartiment, qui répond à une longue attente des plus hautes autorités de l’Union, des opérateurs économiques et des acteurs du marché, a également donné naissance à une nouvelle catégorie d’acteurs : les «listing sponsors», habilitées à assister et à conseiller les Pme dans leur processus d’admission et tout au long de leur présence audit compartiment», explique le président du Crepmf  qui plaide pour une meilleure formation des populations en culture boursière.  Toujours dans le sens de l’attractivité, le Crepmf a élaboré plusieurs axes en 2018. Il s’agit, entre autres, de la protection de l’épargne des investisseurs par la mise en place d’un fonds de protection des épargnants ; de l’amélioration du cadre réglementaire, notamment pour la promotion des instruments financiers islamiques ; de la vulgarisation de la culture boursière par la mise en place d’un dispositif de bourse en ligne.

Le ministre du Budget, Birima Mangara, a indiqué que malgré les taux de croissance en moyenne supérieurs à 6%, «il faut un financement efficient de nos économies qui nécessite tout de même la diversification des sources et instruments financiers». Dans cette perspective, dit-il, «les marchés financiers sont amenés à jouer un rôle essentiel». Compte tenu de cela, Birima Mangra est d’avis qu’il faut travailler dans la sensibilisation pour que les acteurs économiques profitent des opportunités du marché financier et boursier de la sous-région.  

Bilan du Crepmf depuis sa création en 1998
7 500 milliards de FCfa mobilisés sur le marché financier
Le marché financier de l’Umoa a permis de mobiliser, depuis sa création en 1998, plus de 7.500 milliards de FCfa au 31 décembre 2017, soit une moyenne annuelle de 390 milliards de FCfa, selon le ministre du Budget, Birima Mangara. Ce dernier qui présidait la journée d’information et de sensibilisation sur le marché financier de l’Umoa, tenue au Cesag, révèle que la Brvm, avec 45 sociétés cotées et 41 lignes obligataires à ce jour, occupe la sixième place au classement des bourses africaines. Le ministre du Budget ajoute qu’entre 1998 et 2017, 80 % des ressources levées sur le marché financier régional ont été destinées au financement des Etats de l’Union et particulièrement aux secteurs de l’énergie, de la télécommunication et des infrastructures.

En ce qui concerne particulièrement le Sénégal, aussi bien l’Etat que plusieurs entreprises ont déjà eu recours au marché financier, notamment la Sonatel, la Senelec, les Ics, etc. D’ailleurs, l’action Sonatel constitue une des valeurs phares de la Brvm. En outre, M. Mangara explique que les avoirs-titres et espèces détenus par les acteurs agréés du Sénégal sont estimés à 528 milliards de F Cfa, soit 8,60 % des avoirs en conservation.

Oumar KANDE

 

Last modified on mardi, 05 juin 2018 11:00
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.