banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Assurance agricole indicielle : Une étude d’évaluation d’impact lancée

06 Jui 2018
800 times

Une étude d’évaluation d’impact d’assurance agricole indicielle sur le niveau de vie des agriculteurs a été lancée lundi dernier, et elle prendra fin en 2022. L’assurance agricole indicielle devra permettre aux agriculteurs d’avoir un meilleur niveau de production.

L’agriculture représente, aujourd’hui, le moteur des économies dans beaucoup de pays en développement. Malgré une volonté manifeste des pouvoirs publics d’en faire un secteur moderne avec des rendements conséquents, elle reste, cependant, relativement tributaire des conditions climatiques. En effet, l’assurance agricole basée sur un indice climatique appelée aussi assurance agricole indicielle est un instrument privé qui permet aux producteurs de transférer les risques agricoles liés aux variabilités du climat à un assureur. Elle a été introduite dans le pays depuis 2012 par la Compagnie nationale d’assurance agricole du Sénégal (Cnaas). Selon le coordonnateur du projet et, par ailleurs, initiateur de l’étude, Mame Mor Anta Syll, l’assurance agricole classique existe depuis 2009 et celle dite indicielle en 2012. Pour la première fois, l’indemnisation est basée sur la vérification des dégâts effectifs sur le terrain par un technicien agricole. Concernant cette assurance agricole indicielle, il s’agit de poser des pluviomètres qui mesurent, en temps réel, la quantité de pluie sur un rayon de 5km. A l’en croire, s’il ne pleut pas une certaine quantité d’eaux, le producteur va inévitablement subir une perte. Il dira que l’Etat subventionne à 50% l’assurance agricole indicielle. L’étude d’impact de l’assurance agricole indicielle sur le niveau de vie des agriculteurs, lancée en 2018 pour un coût évalué à plus de 400.000 dollars américains, prendra fin en 2022. L’assurance agricole indicielle devra permettre aux agriculteurs d’avoir un meilleur niveau de production. En dépit de son utilité, la souscription à l’assurance agricole indicielle est très faible chez les producteurs sénégalais, car sur 8 millions d’agriculteurs, il n’y a, jusqu’en novembre 2017 que 100.000 souscriptions. C’est tout l’intérêt du lancement d’évaluation de l’étude d’impact de ladite assurance. Pour sa part, Dr Cheikh Oumar Ba, directeur exécutif de l'Initiative prospective agricole et rurale (Ipar), souligne que 70% des agriculteurs sont exposés à ces défis et incertitudes.

Serigne Mansour Sy CISSE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.