banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Exploitation minière au Sénégal : Randgold va développer bientôt son projet aurifère de Massawa

13 Jui 2018
1059 times

En visite au Sénégal, le directeur exécutif de Randgold Ressources, Mark Bristow et son équipe annoncent que le projet aurifère de Massawa (région de Kédougou) est proche d’une décision de développement pour fin 2018. L’étude de faisabilité du projet est proche de la finalisation.

Le groupe minier africain Randgold Resources compte bientôt développer son projet aurifère de Massawa, après avoir presque terminé l’étude de faisabilité. « Une décision de développement est prévue pour la fin de cette année, a déclaré docteur Mark Bristow, directeur exécutif de Randgold Resources, au cours d’une conférence de presse à Dakar, lundi dernier. Dr Bristow et son équipe de direction étaient en visite d’inspection au Sénégal mais aussi pour informer le gouvernement sénégalais de l’état d’avancement du projet dont l’étude de faisabilité est « proche de la finalisation ». Les derniers tests ont révélé que 75 % des réserves de minerais de Massawa pourraient être traité à travers le procédé simple et moins coûteux de récupération par gravité, explique le groupe minier dans un communiqué. Il y a aussi la méthode de cyanuration qui consiste à surmonter l’obstacle initialement annoncé d’un projet avec une métallurgie complexe. Le reste des 25 % des réserves de minerais sera exploité en fin de durée de vie de la mine suivant le procédé de bio-oxydation ou vendu comme concentré à une structure spécialisée de traitement, explique-t-on.

L’exploration se poursuit
« Les travaux d’exploration se poursuivent en se focalisant sur l’augmentation des réserves de Massawa, et bien que le minimum requis de trois millions de onces de Randgold ne soit pas encore atteint, les autres paramètres sont positifs », a fait savoir Joel Holliday, directeur général de l’exploration du groupe minier. Le gouvernement a mis en place une commission interministérielle pour superviser les questions d’autorisation et autres protocoles de développement. Un processus de consultation publique va débuter en juillet prochain. Au cours du même mois, un projet d’étude et d’impact environnemental et social sera soumis. Massawa, un des plus grands gisements d’or non encore développé en Afrique de l’Ouest, a été découvert par Randgold en 2007. « Cette relative longue période de gestation témoigne de la ténacité de la société et une approche rigoureuse en matière d’exploration et un exemple de plus de sa façon disciplinée pour mettre en valeur ses projets », lit-on dans le communiqué. Classée comme cible de deuxième priorité, Massawa a une continuité de minéralisation sur 4,5 km, selon des travaux qui sont allés jusqu’en 2012. La main-d’œuvre employée par le groupe minier provient à 63 % de la région de Kédougou qui abrite le site de Massawa. 10 % des travailleurs viennent de Kaolack et 7 % de Tambacounda.

De l’or au marché local
Interpelé sur l’approvisionnement des bijoutiers sénégalais en or, Dr Bristow a laissé entendre qu’il se pose le problème de la Tva qui renchérit les prix. Mais « la mine de Massawa est prête à donner de l’or au marché local », ajoute le directeur exécutif de Randgold Resources. « Au Mali, cela a échoué. Il y a là-bas près de 10 milliards de FCfa de Tva », rappelle-t-il. Interrogé sur l’Initiative de transparence dans les industries extractives (Itie), le Dr Bristow, a rassuré, affirmant que son groupe adhère à la transparence dans ses activités. « Ce sont des exigences pour des sociétés cotées à la bourse », rappelle-t-il. En termes de Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse), Randgold s’est signalé en offrant cinq millions de FCfa au Village Sos, 2,5 millions de FCfa à l’hôpital pour enfants Albert Royer et 7,5 millions à l’Association des handicapés de Dakar. Un geste bien accueilli par les représentants desdites structures. Depuis 2010, le groupe a dépensé 235 millions de FCfa dans le social. Randgold est cotée à la Bourse de Londres et au Nasdaq.
Le total des dépenses de Randgold au Sénégal de 2002 au premier trimestre 2018 se chiffre à 64.433.370.087 de FCfa.

Malick CISS

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.