banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Lutte contres les oiseaux granivores : La Dpv vole au secours des producteurs de l’Anambé

05 Juil 2018
2010 times

La Direction de la protection des végétaux (Dpv) vient de mener une vaste opération de lutte contre les oiseaux granivores dans les périmètres rizicoles du bassin de l’Anambé. Au total, 1.410 hectares ont été traités par les trois unités qui ont été engagées dans cette opération. Et près de 5.140 hectares ont été prospectés durant ce traitement qui a été mené entre les mois de mai et juin. Mais, la menace n’est pas pour autant écartée avec la culture sous pluie qui va démarrer incessamment avec l’installation de l’hivernage. Les oiseaux granivores ont élu domicile au fleuve où il y a le Typha sp (une herbe aquatique) qui est en train de gagner du terrain. Ils se replient dans ces zones dortoirs pour dormir et se reproduire sans être déranger. Malheureusement, ces zones ne sont pas accessibles aux véhicules de la Dpv. La configuration du bassin de l’Anambé qui se trouve dans un milieu boisé et difficile d’accès, rend difficile le traitement des périmètres rizicoles.

La présence de beaucoup d’herbes dans les parcelles constitue aussi un frein au développement de la riziculture à Anambé. « La Dpv est obligée de se mettre à l’affût dans les couloirs de sortie et d’entrée des oiseaux pour projeter le produit sous forme de buées dans l’air pour que quand ils sortent de ces zones dortoirs, ils entrent dans ces nuées et absorbent le produit avec leur bec », déclare Abdoulaye Badji, chef de base, de surveillance et d’alerte agricole à la direction de la protection des végétaux (Dpv) de Kolda. Il demande que des actions ardues soient prises pour lutter contre le Typha qui est en train d’envahir le fleuve afin d’amoindrir les coûts de traitement des périmètres rizicoles de la Sodagri car le produit utilisé coûte excessivement cher à l’Etat. Il estime que le nettoiement du fleuve pourrait largement contribuer au développement de la pêche artisanale et de l’agriculture dans la zone de l’Anambé.

Les oiseaux granivores sont devenus endémiques dans les trois régions de la Casamance naturelle. On les retrouve partout notamment dans le bassin de l’Anambé où les riziculteurs font de la culture de contre saison. Les oiseaux granivores se ruent vers la Sodagri pour se nourrir dans les périmètres rizicoles où ils font souvent beaucoup de dégâts pendant les semis de riz. Pour faire face à ces envahisseurs, les producteurs utilisent souvent une technique qui consiste à inonder la parcelle pour faire leur semis dans l’eau afin d’empêcher les oiseaux de picorer les graines. Ce qui permet de repousser momentanément le danger mais les oiseaux restent aux aguets pour attaquer les nouvelles pousses à l’épiaison.   

M. A. DIALLO

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.