banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Revue du cadre d’association pays : L’appui de l’Espagne au Sénégal atteint 33 milliards de FCfa

11 Juil 2018
674 times

La coopération espagnole au Sénégal a dépassé son objectif de 32,7 milliards de FCfa pour atteindre 33 milliards sur la période 2014-2017. L’appui de Madrid a principalement bénéficié aux régions du Nord et à celles de la Casamance naturelle, dans les domaines du développement rural, la promotion de l’équité et de l’égalité de genre, etc.

L’Espagne devait contribuer à hauteur de 32,7 milliards de FCfa dans le cadre de sa coopération avec le Sénégal. A l’arrivée, le royaume a dépassé cet objectif en injectant 33 milliards de FCfa.

Ces chiffres de 2017, provisoires, ont été communiqués, hier, à Dakar, lors de la revue conjointe de la coopération entre les deux pays, faisant le bilan de l’impact de la coopération espagnole sur la période 2014-2017. L’accord de la deuxième Commission mixte de coopération a été signé le 2 décembre 2013. Le Cadre association pays Sénégal-Espagne définit les priorités sectorielles et géographiques « où nous nous sommes proposés d’atteindre la somme de 32,7 milliards de FCfa d’aide officielle au développement à la fin de la période 2014-2017. A l’heure actuelle, l’Espagne a dépassé cet objectif », a déclaré l’ambassadeur espagnol, Alberto Virella, en présence du ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ. Ce dernier a salué le caractère prioritaire du Sénégal dans la coopération espagnole. La coopération entre l’Espagne et le Sénégal est l’une des plus actives, estime le ministre et a un effet positif sur les conditions de vie des populations.

Madrid a concentré son action dans les régions riveraines du fleuve Sénégal (Saint-Louis et Matam) et dans celles de la Casamance naturelle (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor). La coopération espagnole apporte son appui à travers deux objectifs qui font partie des grands axes du Pse : « consolider le processus démocratique et l’Etat de droit » et « promouvoir des opportunités économiques pour les pauvres ».

Le Nord et la Casamance, principaux bénéficiaires
A propos de l’appui à la gouvernance, l’action espagnole a permis « une évolution significative » des recettes fiscales dans les communes de Bounkiling et Tanaff (région de Sédhiou). 37 souks ont été construits dans les marchés de la région. La coopération espagnole a contribué à la modernisation de 14 bureaux d’état civil dans la région, permis d’enregistrer plus de 100.000 enfants, de renforcer les capacités de 2.500 acteurs locaux et d’équiper 111 centres d’état civil et 312 mécanismes décentralisés de notifications des naissances.

Le développement rural n’a pas été oublié, avec un appui au programme des « Fermes Naatangué », permettant la modernisation de l’agriculture familiale, l’introduction de techniques d’irrigation durable (goutte à goutte), l’incorporation de panneaux solaires, l’amélioration de la sécurité alimentaire, etc. 51 fermes sur un total de 105 ont été réceptionnées, avec 18 % de femmes bénéficiaires. Pour diversifier la production, 318 poulaillers, 475 bergeries, deux fermes piscicoles et 155 étables ont été construits. Dans la lutte contre le changement climatique, 5.143 cuisines améliorées ont été distribuées, réduisant la charge de travail des femmes et la pression sur les ressources naturelles. Ainsi, on a noté une baisse de 45 % de la consommation de bois dans la région de Kolda.

Dans les régions de Saint-Louis et Matam, la Cellule de lutte contre la malnutrition a bénéficié d’un accompagnement. Les interventions ont permis de dépister dans le Nord 21.117 enfants, soit 11,37 % de cette tranche d’âge de 6 à 59 mois à Podor et dans la région de Matam. On a noté un impact positif des dépistages dans 90 % des cas diagnostiqués. Pour améliorer les capacités de stockage des produits agricoles, 27 magasins d’une capacité totale de 16.420 tonnes sont sortis de terre. Soit une capacité de stockage équivalant à 46 % du potentiel stockable dans la vallée du fleuve, principalement à Dagana.

Pour la promotion de l’équité et de l’égalité du genre, 87 % des personnes formées sont des femmes. Aussi, on note que 95 % des personnes bénéficiaires de formation en techniques durables d’irrigation sont des femmes. 207 puits ont été creusés pour l’irrigation. Autant d’actions qui ont fait dire au ministre Amadou Bâ que la coopération espagnole s’est intensifiée ces dernières années.

Malick CISS

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.