Print this page

Campagne agricole 2018/2019 dans la vallée : La récolte du paddy a démarré

24 Juil 2018
6056 times

La campagne agricole 2018/2019 se déroule dans de bonnes conditions dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal, déclare Hamadou Baldé, directeur régional du développement rural (Drdr) de Saint-Louis.

Les opérations de récolte de la campagne de saison sèche chaude 2018 ont démarré et les derniers semis sont au stade de maturation. Les prévisions de mise en valeur sont de 48.300 hectares dont 44.500 hectares pour le riz. Les superficies façonnées sont de 45.941 hectares dont  35.505 hectares pour Dagana, 2.449 hectares pour le Lac et 8.987 hectares pour Podor. Les semis/repiquage du riz sont réalisés à hauteur de 44.791 hectares dont 34.366 hectares pour Dagana, 2.009 hectares pour le Lac et 8.416 hectares pour Podor. Les acteurs de la filière riz se sont réunis le 22 juin 2018 pour fixer à 130 FCfa le prix du kilogramme de paddy issu de la saison sèche chaude 2018.

Pour les opérations pré-hivernales, les travaux de préparation des champs sont marqués par les activités de  défrichage, de nettoiement et d’épandage de fumier. En ce qui concerne les cultures irriguées, les parcelles sont en train d’être façonnées. Les semis à sec ont été constatés dans les départements de Saint-Louis et Podor. A Saint-Louis, le niébé et le mil ont été semés tandis qu’à Podor, c’est le mil, le sorgho et le béréf. Les semis en humide de l’arachide ont démarré dans les départements de Saint-Louis et Dagana.

M. Baldé a indiqué que la mise en place des semences d’arachide est terminée  dans les départements de Saint-Louis et Dagana. 200 tonnes de semences de variété 55-437 ont été mises en place dans ces deux départements. Par contre, dans le département de Podor, aucune semence d’arachide n’a encore été placée. Le taux de mise en place est de 95,2 % pour l’ensemble de la région de Saint-Louis. Les ventes ont commencé dans les départements de Saint-Louis et Dagana avec un total de 126,3 tonnes vendues, soit un taux de 63,15 %. Pour ce qui est de la mise en place des semences espèces diverses, il a souligné que le département de Saint-Louis a reçu 32 tonnes de niébé sur une prévision de 210 tonnes pour toute la région. Le taux de mise en place du niébé est de 15,2 %. Les ventes ont commencé dans le département de Saint-Louis avec 10,95 tonnes cédées. Le taux de vente du niébé est de 34,2 %. Le sorgho certifié a été mis en place en totalité dans les départements de Podor et Dagana. Le taux de mise en place du sorgho, dans la région, est de 100 %. Les ventes ont commencé dans le département de Podor avec une tonne cédée, soit un taux de vente de 5 %.

Faible mise en place des engrais
M. Baldé a évoqué la mise en place des engrais. Il a précisé que, toutes formules confondues, les prévisions de mise en place d’engrais sont de 9.676 tonnes dans la région de Saint-Louis.

Seules 2.300 tonnes ont été placées ; soit un taux de mise en place de 23,8 %. Ce qui est encore faible. Les ventes n’ont pas encore commencé.

A en croire M. Baldé, le 15 10 10 n’a pas encore été placé, le triple 15 a été placé en intégralité dans le département de Saint-Louis. Par contre, dans les départements de Dagana et Podor, les mises en place tardent toujours. La mise en place de l’urée a commencé dans le département de Dagana avec 2080 tonnes placées sur une prévision de 5260 tonnes. Les ventes ont commencé dans ce département avec 60 tonnes cédées. Le département de Podor n’a pas encore reçu son urée. Le taux de mise en place de l’urée est de 33,8 %. Ce qui est encore faible. Le taux de vente est de 5,9 %. La mise en place de l’engrais Dap a timidement commencé dans le département de Dagana avec 180 tonnes placées sur une prévision de 2.420 tonnes. Le département de Podor n’a pas encore reçu son Dap. Le taux de mise en place de l’engrais de fond pour le riz est de 5,9 %. Ce qui est très faible. Les ventes n’ont pas encore commencé. La mise en place des engrais doit être accélérée car les producteurs de la région de Saint-Louis commencent à s’impatienter.

Concernant les produits phytosanitaires et le matériel de traitement, il a souligné qu’une tonne et demie de pyrical 5% a été mise à la disposition de la direction régionale du développement rural pour la prise en charge d’éventuels problèmes phytosanitaires durant la campagne. La commission régionale chargée de la sélection, de la supervision, du contrôle, de la distribution et du suivi du matériel agricole du programme indien a tenu sa première réunion le mardi 3 juillet 2018 à la gouvernance de Saint-Louis. Cette rencontre présidée par le gouverneur de région avait pour but de répartir le quota de matériel attribué à la région de Saint-Louis. Pour ce qui est du crédit agricole, le premier comité de crédit de la Cncas s’est réuni le 29 juin 2018. Pour les demandes de crédit sur les intrants, elles sont au nombre de 321, correspondant à 9.004 hectares pour un montant de 2,977 milliards de F Cfa. Pour les intrants, 306 dossiers correspondant à 8348 hectares pour un montant de 2,677 milliards de FCfa sont retenus. Pour les demandes de matériel agricole, elles sont au nombre de 3 pour un montant de 102,26 millions de FCfa. Un seul dossier a été retenu pour un montant de 74,2 millions de FCfa.

Pluviométrie excédentaire
Après une pause pluviométrique de 22 jours, la majorité des localités de la région de Saint-Louis vient d’enregistrer une deuxième pluie. La situation est excédentaire dans 11 postes et déficitaire dans 5 autres comparée à 2017, à la même période. Pour les cultures, les prévisions de mise en valeur révisées pour le riz pour le compte de l’hivernage 2018/2019 sont de 28.150 hectares dans la région de Saint-Louis. Les superficies façonnées sont de 3.005 hectares. Les semis/repiquage du riz ont démarré avec 469 hectares pour toute la région. Quant à la pression aviaire sur la culture de riz en fin de cycle, elle est toujours forte, surtout dans le département de Dagana.

Cependant, la lutte anti aviaire est en cours avec l’utilisation de l’hélicoptère de la Compagnie agricole de Saint-Louis et des unités de traitement de la direction de la protection des végétaux.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

PLAIDOYER POUR LE RENFORCEMENT DES MOYENS DE LA DRDR
Hamadou Baldé a indiqué que les contraintes à la mise en œuvre des différents programmes sont relatives à la vétusté ou à l’absence de parc automobile des services départementaux du développement rural de Saint-Louis, à la vétusté des bureaux, à la pression aviaire par endroits, à l’insuffisance du matériel d’irrigation (Groupes motopompes). D’autres contraintes sont liées aux travaux d’aménagement, de drainage et de dégradation de certains périmètres.

M. Baldé a lancé un appel pour un renouvellement du parc automobile qui permettrait d’assurer un bon suivi des programmes de la région, de réhabiliter les bureaux des services départementaux du développement rural, de poursuivre les prospections qui permettent de détecter, repérer les nichoirs et autres dortoirs des oiseaux granivores, d’augmenter les capacités de stockage du paddy, de mettre davantage en place des motopompes dans le département de Podor et de faciliter l’accès aux zones de production (delta) par la réhabilitation et la création de pistes de production.

Mb. K. Diagne

Rate this item
(0 votes)