banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Zone des Niayes : Le Paden récompense les meilleures horticultrices

25 Juil 2018
7235 times

Les dix meilleures horticultrices de la zone des Niayes originaires de Cayar, Thieppe, Rao, Potou, Mboro et Notto ont reçu des chèques de 500.000 à 1.000.000 de FCfa et un diplôme de reconnaissance.

Le Programme d’aménagement et de développement économique des Niayes (Paden) a récompensé, hier, les dix meilleures horticultrices de la zone des Niayes. Les lauréates viennent de Cayar, Thieppe, Rao, Potou, Mboro, Notto. Tout sourire, ces femmes ont reçu des chèques de 500.000 à 1.000.000 de FCfa et un diplôme de reconnaissance. Elles sont distinguées pour la qualité de management de leurs entreprises horticoles. Cette récompense représente la reconnaissance publique « d’un mérite exceptionnel » et fait des lauréates « des modèles et des leaders », selon Monica Vadeboncoeur de la coopération canadienne qui a soutenu la mise en œuvre du Programme d’aménagement et de développement économique des Niayes. Ces femmes ont appliqué les techniques apprises ; ce qui a permis d’améliorer sensiblement leurs productions horticoles. En 2018, la production d’oignons est de plus de 400.000 tonnes et 160.000 tonnes pour la pomme de terre.

Toutefois, dans les Niayes, les femmes horticultrices représentent 10,4 % sur une population totale de 10.604 producteurs et fournissent 9 % des productions et engrangent moins de 5% des chiffres d’affaires générés alors qu’elles représentent près de 80 % de la main d’œuvre temporaire.

Moustapha Lô Diatta, ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, chargé de l’Accompagnement et de la mutualisation des organisations paysannes qui a présidé la cérémonie a indiqué que ces récompenses réparent « ces déséquilibres ». « Ce prix récompense vos efforts d’entrepreneuses horticoles, votre courage et détermination, votre ouverture à l’innovation technique et technologique, votre leadership et vos capacités de gestion financière », a-t-il dit. Le prix de la meilleure horticultrice qui est une innovation du Paden dans l’activité horticole de la zone des Niayes symbolise « l’excellence dans l’entreprise horticole chez les femmes ».

Selon Monica Vadeboncoeur, il est difficilement imaginable pour le Sénégal d’atteindre ses objectifs de développement sans la contribution des populations rurales et sans miser sur le secteur de l’agriculture comme moteur de développement économique.

Une subvention de 1,029 milliard de FCfa
« Nous croyons qu’il est fondamental d’améliorer les opportunités de croissance des producteurs et productrices en zone rurale pour assurer la sécurité alimentaire et la viabilité économique du pays. Quand l’agriculture du Sénégal va bien, l’économie du Sénégal va bien ! », a-t-elle dit. La mise en œuvre du Paden a permis de réduire la pauvreté de plusieurs milliers de ménages dans les Niayes en augmentant les revenus des producteurs et productrices.

De 2013 à 2018, ce programme a financé 170 sous-projets pour une subvention de 1,029 milliard de FCfa dont 21 % pour les femmes. Le projet a touché 20.593 producteurs dont 27% de femmes. 3.420 personnes dont 30 % de productrices ont été formées sur plus de 10 thématiques portant sur l’élaboration et la diffusion de 28 référentiels technico-économiques dans la zone des Niayes ; la construction de 13 infrastructures de stockage d’oignons, de pomme de terre et d’intrants agricoles de plus de 1.200 tonnes de capacité ; l’intermédiation financière pour 269 dossiers de crédits financés avec l’appui de 7 systèmes financiers décentralisés et banques pour un montant de 1.101.196.527 FCfa de crédits octroyés. Cinq plans d’occupation et d’affectation ont été élaborés et mis en œuvre pour les communes de Darou Khoudoss, Taïba Ndiaye, Mont-Rolland, Notto Gouye Diama et Cayar.

Au nom des lauréates, Binta Bâ a loué le soutien sans précédent du gouvernement dans le domaine de l’agriculture en termes d’appuis, de formations, d’équipements et de financements.

L’appétit venant en mangeant, elle a demandé un meilleur accès à la terre pour les femmes, des équipements agricoles et des fonds pour l’acquisition de panneaux solaires afin de soulager les producteurs et productrices de la facture de carburant pour le pompage.

Mamadou GUEYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.