banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Chambres criminelles de saint-louis - Meurtre du boutiquier Oumar Diallo : Bassirou Cissé et Modou Diop prennent 10 ans chacun

06 Jan 2016
1596 times

Les chambres criminelles, qui se sont ouvertes à Saint-Louis, ont donné leur verdict après la comparution des sieurs Modou Diop et Bassirou Cissé accusés du meurtre du boutiquier Oumar Diallo à Ross Béthio. Au finish, ils ont été condamnés à 10 ans de travaux forcés pour recel criminel.

Les dénégations et autres pirouettes des avocats de la défense Mes Ndoumbé Wone, Abdou Djigo et Abdou Dialy Kane n’y feront rien. Leurs clients, malgré tout, ont été jugés coupables de recel criminel et emprisonnés pour dix ans. Néanmoins, ils ont semblé avoir réussi leur coup en installant le doute dans la tête des présents, à travers leur plaidoirie. De l’avis du procureur Samba Faye, il n’existe qu’une seule évidence, « la mort d’Oumar Diallo » et aussi la culpabilité des prévenus. Ainsi, il a demandé 20 ans de travaux forcés.
« Quand j’ai pris le dossier, je pensais que c’était pour recel que mon client était poursuivi, mais à ma grande surprise, l’on me parle de meurtre ».  Cette boutade de Me Ndoumbé Kane, avocat de la défense, renseignait à suffisance sur sa volonté de faire requalifier les délits en recel. Car pour elle, le seul tort de son client Modou Diop est d’avoir acheté un téléphone soustrait chez la victime Oumar Diallo.  Tandis que Me Abdou Djigo demandait l’acquittement pour Bassirou Cissé, la chambre criminelle, dirigée par le président Ndiambé Gaye, a décidé de condamné les deux prévenus à 10 ans de travaux forcés chacun.
Concernant les faits, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 avril 2013 à Ross Béthio, le boutiquier Oumar Diallo a été mortellement atteint à la poitrine par une arme blanche administrée par des assaillants. Ces derniers ont, par la suite, dérobé sa recette, ses cartes de crédit ainsi que deux téléphones portables. Au cours de l’enquête et après réquisition de la Sonatel, Modou Diop détenteur d’un des portables volés, a été appréhendé. Celui-ci, interrogé sur les conditions d’acquisition du téléphone, affirme l’avoir acheté à 5.000FCfa à la station de Ross Bétio. Au cours de l’information, Bassirou Cissé a été arrêté par les gendarmes de la brigade de Ross Béthio. En effet, ce dernier s’était présenté à leur service afin de récupérer la moto « jakarta » immobilisée au moment de l’arrestation de Modou Diop. Interrogé sur les conditions d’acquisition de ladite moto, il soutenait qu’il avait pu l’acquérir par la réunion des sommes d’argent provenant de la vente d’une de ses motos et des recettes de l’activité d’une autre moto. Par ailleurs, il soutenait qu’il se trouvait à Thiès le jour du meurtre. Mais, concernant la mise en accusation et le renvoi, il y est stipulé que les témoins ont soutenu que les deux inculpés se connaissaient et que le jour du meurtre, ils se trouvaient à Ross Béthio, et que Bassirou Faye avait offert après les faits dix milles francs à sa copine, chose qu’il n’avait jamais faite.

Amadou M. NDAW


Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.