banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mobilisation sociale à Guédiawaye : Onu Femmes en croisade contre les violences faites à la gente féminine

27 Déc 2017
568 times

Le district sanitaire de Guédiawaye, en partenariat avec Onu Femmes, a organisé une journée de mobilisation sociale pour sensibiliser les hommes sur la nécessité de mettre fin de manière totale et définitive aux violences faites aux femmes et aux filles. Un plaidoyer a été mené pour une meilleure prise de conscience de ce phénomène en vue de l’éradiquer le plus vite possible.

Les estimations mondiales et régionales de la violence à l’encontre des femmes concernant la prévalence et les conséquences de la violence sur la santé du partenaire intime et la violence sexuelle exercée par d’autres que le partenaire montrent que les violences subies par les femmes et les filles engendrent des conséquences sur leur santé physique et mentale. C’est ce que révèle une étude de l’organisation mondiale pour a psanté (Oms). Laquelle précise que ces conséquences sont, entre autre, les fractures, les complications de la grossesse, les problèmes mentaux, la détérioration du tissu social.

Ces violences accroissent fortement la vulnérabilité des femmes face à toute une série de problèmes de santé à court et à long terme. En effet, trop de femmes et d’enfants sont exposés aux risques de mortalité maternelle du fait des mariages et grossesses précoces, des mutilations génitales féminines, des violences physiques, sexuelles, morales, économiques et juridiques ainsi que la mal gouvernance. Au Sénégal, les dernières enquêtes de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie sur la santé ont révélé que sur la période 2000-2015, la mortalité infantile aurait baissé, passant de 68 % pour atteindre 39 % mais reste encore élevée avec 315 morts pour 100 000 naissances vivantes.

Onu Femmes est convaincue que cette situation est évitable si les populations sont sensibilisées sur la question. C’est dans ce cadre que s’inscrit la mobilisation sociale tenue à l’esplanade de la mairie de ville de Guédiawaye en présence de toutes les autorités locales. Une tribune dont le représentant d’Onu Femmes, Dieynaba Wone Ndiaye, a profité pour constater l’engagement de toute la communauté à combattre les violences faites aux femmes. « Nous attendons une prise de conscience de la population à tous les niveaux. Il que la population sache que la violence s’exerce dans les ménages, les lieux de travail, les lieux publics. Il est temps que tout soit mis en œuvre pour qu’elle cesse », a-t-elle indiqué. Dieynaba Wone Ndiaye a aussi rappelé les efforts de Onu Femmes pour aller vers une participation équitable des femmes à tous les aspects de la vie, en mettant l’accent sur cinq domaines prioritaires que sont le renforcement du leadership des femmes et leur participation, l’éradication de la violence à l’égard des femmes, leur intégration dans tous les aspects des processus de paix et de sécurité, le renforcement de leur autonomisation économique, la volonté de placer l’égalité des sexes au cœur des processus de planification et de budgétisation au niveau mondial.

Médecin chef du district sanitaire de Guédiawaye, Pape Samba Dièye a estimé que la campagne est venue à son heure du fait de la prévalence de la violence exercée sur les femmes et ses conséquences sur leur santé. « Nous avons mené des activités de sensibilisation à travers des visites à domicile et accompagné les femmes à travers des programmes pour leur permettre de s’autonomiser », a soutenu le médecin-chef qui, dans le même ordre, a précisé qu’au-delà de cette campagne, le district sanitaire va continuer à mener ses activités de lutte contre les violences faites aux femmes.

Abdou DIOP

Last modified on mercredi, 27 décembre 2017 13:49
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.