banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Affaire Imam Alioune Ndao : Le procès renvoyé au 14 février 2018

28 Déc 2017
495 times

Le procès de l’Imam Alioune Badara Ndao et ses co-inculpés a été renvoyé au 14 février 2018 en audience spéciale. Les accusés vont encore attendre 45 jours avant d’être fixés sur leur sort.
A 9h 50mn, l’Imam Alioune Badara Ndao est appelé devant la barre. Un long silence envahit subitement la salle 4 du tribunal de Dakar où se déroule le premier procès pour affaire de terrorisme au Sénégal. D’un pas cadencé, l’Imam Ndao, poursuivi pour apologie du terrorisme, se dirige vers la barre. Il jette un regard vers la foule et dit : « Assalouma aleyka ». La nombreuse assistance lui répond en chœur.

Tour à tour, ses co-inculpés sont appelés. Ils sont une trentaine à répondre devant la justice pour apologie du terrorisme. L’accusé Abdou Diallo alias Abdou Djendel est le seul qui manque à l’appel car n’étant pas extrait de sa cellule. Après avoir appelé l’ensemble des avocats qui se sont constitués pour défendre l’Imam Ndao et compagnie, le premier président de la Cour d’Appel de Dakar a prononcé le renvoi du procès pour le 14 février 2018 en audience spéciale. Il a estimé que toutes les conditions n’étaient pas réunies pour la bonne tenue d’un procès. Selon lui, le renvoi va permettre à tous les avocats qui se sont nouvellement constitués de mieux s’imprégner du dossier. Toutefois, il a promis que la Cour veillera à ce que toutes les conditions pour un procès équitable soient réunies. L’un des avocats de la défense, Me Mouhamadou Moustapha Dieng, a, à son tour, abondé dans le même sens avant de révéler « de nombreux manquements dans la procédure ».

Selon lui, le dossier que détient le premier président de la Cour « ne correspond pas au petit extrait qui a été communiqué aux avocats commis. « Pour un procès équitable, nous devons avoir accès au même dossier », a plaidé Me Dieng. L’avocat de la défense d’ajouter que « le dossier qui a été communiqué aux avocats de l’Imam Ndao comporte des failles, des lacunes ». Selon lui, le 1/3 du dossier est constitué de pages blanches, ce qui ne permet pas à la défense de connaître l’ensemble des pièces du dossier.

Me Mouhamadou Moustapha Dieng, s’adressant au premier président de la Cour d’Appel, lui a dit : « Vous qui êtes à équidistance entre la défense et le parquet, je vous demande de bien vouloir les inviter à nous communiquer l’entier dossier. Nous voulons que vous nous permettiez d’être à égal distance dans ce procès ».

Le président de la Cour d’appel a, à nouveau, rassuré les conseils de la tenue « d’un procès équitable » avant de rappeler le renvoi jusqu’au 14 février 2018. L’imam Alioune Ndao et ses co-inculpés vont encore attendre 45 jours avant d’être fixés sur leur sort.

A. Ng. NDIAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.