banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Dix ans après sa disparition : Serigne Saliou Mbacké, un «immortel» parmi nous

29 Déc 2017
2315 times

Serigne Saliou Mbacké, 5ème khalife général de la communauté mouride, dernier fils de Cheikh Ahmadou Bamba, a quitté ce bas monde le 28 décembre 2007. Dix ans après, son souvenir est encore vivace dans les esprits. Son legs résiste au temps.

A sa descendance, actuellement sous la guidée de son fils aîné, Serigne Cheikh Ahmadou Mbacké, il avait intimé la recommandation de ne point commémorer sa mémoire sous la forme connue. D’ailleurs, la date retenue par sa progéniture pour les récitals de Coran et déclamation de panégyriques en son honneur est fixée en fonction du calendrier hégirien. Dix ans après sa disparition, son image, son œuvre et son empreinte sont vivaces dans la mémoire des Sénégalais. Ce 28 décembre marque donc la décennie de sa disparition selon le calendrier grégorien mais aussi prouve combien les populations restent attachées à sa personnalité multidimensionnelle. Cette date coïncide avec l’exécution des travaux de battage de l’arachide dans les champs de « Khelcom » où l’on note une forte affluence.

Grand visionnaire, Serigne Saliou Mbacké avait lancé plusieurs chantiers durant son magistère : l’attribution de 10 000 parcelles aux disciples, l’assainissement de la cité avec l’érection de stations de pompage, l’autoroute Touba-Ngabou sur 8 km, un champ de 45 000 ha dénommée « Khelcom », lieu de réalisation de milliers de jeunes... Doter ces jeunes du sens de l’humain, de la responsabilité devant Dieu et devant les hommes, de sagesse incarnant les vertus et valeurs léguées par les anciens constituait un de ses objectifs. Il suffit de voir ces jeunes des «daaras» de « Khelcom » pour comprendre qu’il a atteint son objectif.

Un homme multidimensionnel
Serigne Cheikhouna Guèye, livret de panégyriques en main, psalmodie des versets sous le grand caïlcédrat trônant dans la cour de la concession du défunt khalife général. « Je suis sûr qu’il entend mes prières qui, certainement, seront exaucées. Un jour, il nous avait dit : «Si vous venez et qu’il vous est impossible d’accéder à moi, contenter vous de me perler à partir du caïlcédrat, c’est comme si je vous tendais une oreille» », raconte le ressortissant de « Khelcom ». Ils étaient nombreux sous l’arbre et s’adonnaient tous à la même activité, dans une grande sérénité.

La grande spiritualité de Serigne Saliou Mbacké était connue de tous. « Tout en lui renvoyait à Allah », révèle Cheikh Béthio Thioune, le guide des « Thiantacones », un de ses grands disciples. « Il n’avait de lien avec ce bas monde que la miséricorde divine », ajoute-t-il tout en refusant toute idée de disparition de celui qui, dit-il, l’a fait. Et Cheikh Béthio de rappeler le célèbre poème de Birago Diop intitulé : « Les morts ne sont pas morts ».

Dix ans après sa disparition, l’empreinte de Serigne Saliou Mbacké reste indélébile pour plusieurs raisons. « Durant sa vie, il a revêtu les manteaux de l’humanitaire, de l’orthodoxe, du pédagogue, pour ne pas dire de l’homme universel. Serigne Saliou Mbacké était une autorité religieuse de dimension universelle ; il ne laissait personne indifférent », affirme Cheikh Béthio Thioune.

Né en 1915 à Diourbel, il était le dernier khalife des fils de Cheikh Ahmadou Bamba. Il fut khalife de mai 1990 jusqu’à sa disparition, le 28 décembre 2007, à l’âge de 92 ans. Pendant 17 ans donc, il a dirigé la communauté mouride et a légué 17 milliards de FCfa dans les comptes de Khadim Rassoul. Le Sénégal lui a rendu un vibrant hommage a travers un deuil national d’une semaine. Toutes les communautés religieuses du pays (musulmane et chrétienne) lui avaient aussi rendu hommage.

Mamadou DIEYE

 

 

Last modified on vendredi, 29 décembre 2017 12:37
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.