banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Youssou Ndour, Waly Seck et le Fanal en attraction sur la Place Faidherbe de Saint-Louis

02 Jan 2018
660 times

La fête de fin d’année a été marquée par de grands concerts animés avec brio, sur la Place Faidherbe de Saint-Louis, par le « roi du Mbalakh », Youssou Ndour, ainsi que Waly Balago Seck et plusieurs autres artistes. Ces manifestations culturelles de grande envergure ont été clôturées en apothéose par un beau défilé du Fanal et une exposition d’art plastique organisée au centre Crds pour rendre hommage à Feu Jacob Yacouba Diallo.

Les populations de la ville de Saint-Louis ont encore eu droit à deux événements culturels typiquement saint-louisiens qui se déroulent chaque année sur la Place Faidherbe, durant la dernière semaine de décembre. Il s’agit, cette année, de la fête de la Saint Sylvestre organisée par le maire Mansour Faye et de la 19ème édition du Fanal de Saint-Louis. Tous les artistes qui se sont produits sur la Place Faidherbe, notamment Youssou Ndour et Waly Seck, ont communié, à travers de belles prestations, avec les populations, dans la joie et l’allégresse.

Les habitants de la vieille cité et leurs illustres hôtes ont admiré la belle parade des différents fanaux de l’île de Ndar, du faubourg de Sor et de la Langue de Barbarie. Un nombreux public en délire a fait corps avec ces véritables œuvres d’art qui ont pu retracer les sémantiques de la vie artistique et culturelle de la vieille cité et du « concept de l’émergence » qui stimule aujourd’hui le Domou-Ndar dans tout ce qu’il fait.

Un défilé nocturne qui a encore impressionné les touristes, vacanciers et autres visiteurs qui ont pu découvrir en même temps notre culture. C’était en présence du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, par ailleurs maire de Saint-Louis, des autorités administratives, municipales, coutumières, religieuses, des notables de la Langue de Barbarie, de Mme Oumou Sy, styliste et costumière de film, etc.

Cette année encore, grâce à Mme Marie Madeleine Diallo, fondatrice de « Jalloré Productions », qui a pu relever avec brio les défis de l’organisation de la 19ème édition du Fanal de Saint-Louis, le nombreux public massé aux alentours de la Gouvernance et des immeubles Rogniat, a pu admirer ces images sublimes, le trousseau vestimentaire exceptionnel des Signares.
Pour les besoins de la fête, la styliste Oumou Sy a mis à la disposition des organisateurs plus de 200 costumes, le maire Mansour Faye a apporté une contribution financière importante qui a été bien appréciée par les responsables de « Jalloré Productions ».

Malgré un froid de canard, les Saint-Louisiens nostalgiques ont tenu vaille que vaille à participer à cette fête de fin d’année 2017. Des instants magiques, un spectacle sons et lumières, des déguisements atypiques… Les vocables ne manquent pas pour illustrer ce que nous avons vécu sur cette mythique et mystique Place Faidherbe. Point de convergence culturelle qui disqualifie les appartenances religieuses, politiques et ethniques au profit d’un besoin commun. C’est une lapalissade, le fait de dire que le Fanal est à Saint-Louis ce qu’est le carnaval à Rio.

Pour Mansour Faye, le Fanal est une identité culturelle de la ville et fait partie du patrimoine, au même titre que d’autres événements comme les régates et le festival de jazz. « Il faut tout mettre en œuvre pour associer à l’organisation annuelle de ce fanal tous les partenaires de Saint-Louis », a-t-il indiqué. Dans le même sens, d’autres intervenants ont rendu un vibrant hommage à Marie Madeleine Diallo qui, malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée chaque année pour organiser ce fanal, arrive à maintenir le programme.

A 23 heures, l’animation était au beau fixe. Les populations ont eu droit à de beaux moments de communion avec les vacanciers et autres invités. Les retrouvailles entre parents, amis, voisins et sympathisants ont été fort délirantes. On n’avait pas où mettre les pieds. Car, tout le monde tenait à admirer ces véritables ouvrages charpentés, représentant des bâtisses de la ville de Mame Coumba Bang et pouvant atteindre 5 mètres de haut. Des ouvrages recouverts de papier peint aux couleurs vives. Une acuité de couleurs qui illumine cette place symbolique, cet endroit idyllique et paradisiaque, témoin des hauts faits de l’histoire de l’ancienne capitale de l’Afrique occidentale française.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.