banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mbacké : 4 éléments de « Safinatoul Amane » condamnés à 2 ans avec sursis

07 Mai 2018
1512 times

L’affaire opposant Cheikh Bâ et son épouse Sokhna Soumaré aux éléments de “Safinatoul Amane” avait défrayé la chronique. Jeudi dernier, le tribunal d’instance de Mbacké a condamné les accusés, poursuivis pour violation de domicile, usurpation de fonction et menaces.

Deux d’entre eux, Mbacke Kandji et Modou Fall, ont été condamnés à deux mois avec sursis, sans amende, le troisième Massaer Diop a écopé d’un mois ferme et le quatrième, Saër Dieng, en cavale, à deux mois avec sursis avec une amende de 100.000 FCfa. Ils devront payer à  la partie civile 250. 000 FCfa à titre de dommages et intérêts. Il y a deux mois, Cheikh Bâ, polygame, a vu sa deuxième épouse Sokhna Soumaré lui demander le divorce pour avoir épousé une troisième femme parce que, soutient-elle, il lui est impossible de partager son homme. Des démarches pour arrondir les angles à la maison de justice ayant échoué, le dossier arrive au tribunal pour l’entame de la procédure de divorce. C’est ainsi que la dame s’en ouvre à des éléments de “Safinatoul Amane” dont la mission est d’assurer la police des mœurs, en étroite collaboration avec les forces de sécurité. Ces derniers, forts de leur «ndiguël» et de la crainte qu’ils inspirent à Touba, débarquent chez Cheikh Bâ, à Darou Tanzil sur, disent-ils, instruction de leur responsable moral. Cheikh Bâ les suivit jusqu'à leur bureaux. C’est alors que les éléments de “Safinatoul Amane” se muèrent en homme de loi. Devant la femme, Cheikh Bâ est battu et humilié, puis séquestré. Ils lui demandent de divorcer d’avec sa deuxième femme et de lui laisser la garde des enfants, tout en proférant des menaces s’il n’obéissait pas à leurs instructions. Une fois libéré, Cheikh Bâ déposa une plainte devant le procureur contre ses agresseurs.

A la barre, Mbacké Kandji, Modou Fall et Massaer Diop ont reconnu les faits. Ils ont été jugés coupables de violation de domicile, usurpation de fonction et menaces, puis  condamnés. Saër Dieng, en cavale, a été jugé par contumace et condamné. Le procureur a tancé les coupables qui se croyaient intouchables les a mis en garde contre une éventuelle récidive. La partie civile a dit toute sa satisfaction.

Mamadou DIEYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.