banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Formation des attaches militaires : 35 auditeurs à l’école des changements de risques pour la sécurité

08 Mai 2018
1039 times

Trente cinq auditeurs, en provenance de 17 pays d’Afrique francophone et du Maghreb, ont entrepris, depuis hier, une formation d’attachés de défense à Dakar. Il s’agit du 10è cours d’orientations pour attachés de défense et hauts fonctionnaires, organisé par le Centre des hautes études de défense et de sécurité (Cheds), en partenariat avec le Centre de politique de sécurité de Genève (Gcsp) et l’Etat-major général des armées (Emga) du Sénégal. La cérémonie a été ouverte par l’ambassadeur Suisse au Sénégal, en présence des généraux Luc Fellay et Paul Ndiaye du Cheds.

Les participants doivent se familiariser avec la géopolitique mondiale pour faire face aux défis professionnels en tant qu’attachés de défense. Parmi eux, on dénombre une quinzaine de Sénégalais issus des forces de défense et de sécurité, de la commission de l’Assemblée nationale et de la diplomatie. Le cours  vise à consolider leurs connaissances avec une formation de base et une sensibilisation sur leurs futurs rôles au sein d’un environnement multiculturel. Au cours de cinq jours de session, les interventions seront articulées autour des trois modules suivants : l’environnement sécuritaire international et régional, la fonction de l’attaché de défense et une visite d’unité sur le terrain. Ainsi, pour son excellence, l’ambassadeur suisse au Sénégal, les dix années de cours montrent la crédibilité de celui-ci. Et selon Marion Weichelt Krupski, le cours apporte une valeur ajoutée certaine à trois niveaux : la Francophonie, la multi-culturalité en ce qui concerne la formation continue d’adultes et les défis, puisque l’Afrique en général et l’Afrique de l’Ouest plus particulièrement sont confrontées à de nombreux défis. « Pour créer la sécurité et la stabilité dans le monde, la politique de sécurité dispose de différents instruments. Les Forces Armées sont l’instrument traditionnel de contrainte par le recours à la force ou la menace de recours à la force. C’est le «Hard Power» », a-t-elle dit. Toutefois, d’après la diplomate helvétique, il existe une forme plus subtile de convaincre  le « soft power » qui renvoie à la puissance d’attraction de la culture, de produits, de références. « Personne n’oblige les gens à acheter des iPhones, à manger du chocolat suisse, à danser sur des rythmes africains. Vous, comme diplomates ou futures diplomates, devez connaître à fond le concept du soft power. Ce cours en est un bel exemple, un concept que vous devez maîtriser », a-t-elle lancé aux auditeurs. Pour le général de corps d’armées suisse, Luc Fellay, les risques pour la sécurité ont changé de nature au cours des 25 dernières années. Ce ne sont plus tellement les guerres opposant deux Etats qui menacent la sécurité internationale le plus, mais les cyber-risques, la criminalité, le trafic illicite d’armes, la prolifération des armes de destruction massive, l’utilisation abusive des nouvelles technologies ou d’autres formes de danger résultant d’une répartition inéquitable des richesses.  

C’est pourquoi, de l’avis du général Luc Fellay, cette rencontre permet  de poursuivre le développement des liens privilégiés que les deux Etats entretiennent depuis 2009 avec les forces de défense et de sécurité (10 ans)  et de la sous-région. « Cette collaboration qui, je le crois, porte ses fruits, et nous permet de participer au développement des capacités des forces, particulièrement sollicitées dans un monde en pleine mutation et secoué par de nombreux défis sécuritaires ! », a indiqué l’officier. Dans un monde en mutation continue, a déclaré le général Luc Fellay, il est important aussi de se rencontrer entre personnes responsables d’horizons différents pour échanger et se renseigner. Non sans se référer à l’adage  qui dit qu’« on n’est rien sans les autres ».

Pour le général de division Paul Ndiaye, il s’agit d’offrir le maximum d’outils pouvant leur permettre de relever les défis professionnels qui se présenteront dans le cadre de leurs fonctions. « Vos expériences personnelles ainsi que la diversité de vos origines et parcours individuels constituent également un facteur important d’enrichissement mutuel. De la même manière, les témoignages de diplomates et d’attachés de défense en activité de service ou à la retraite contribueront certainement à vous éclairer sur quelques uns des défis professionnels majeurs auxquels vous pourriez faire face à l’avenir », a-t-il dit.  

Cheikh Malick COLY

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.