banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Développement socio-économique : De jeunes leaders africains montrent la voie

15 Mai 2018
590 times

Longtemps tirée par les autres puissances, l’Afrique est devenue aujourd’hui une terre d’opportunités grâce à certains de ses fils. C’est pour les célébrer que le thème de la conférence du Forum Hoop du Projet Seed 2018 est intitulé : « Africa Now ».

«Depuis quelques temps, on entend partout que c’est le temps de l’Afrique. Il est donc important de s’arrêter et de faire une analyse concrète. Montrer que même s’il y a des challenges, il y a aussi beaucoup de bonnes choses qui se passent en Afrique. Nous faisons comprendre aux jeunes que le développement du continent repose sur leurs épaules. Dans les affaires, la mode, la technologie, le divertissement et les industries, les Africains sont à la pointe du progrès et apportent l'héritage africain et l'inspiration à d’autres », a expliqué Amadou Fall, président de Seed Project.

Et pour mieux sonner le réveil, Seed a convié à cette rencontre d’éminentes personnalités qui ont su innover et performer dans divers secteurs. L’idée est que chacun partage son parcours. Celui de Luol Deng, aujourd’hui, célèbre basketteur chez les Los Angeles Lakers, montre à suffisance qu’à cœur vaillant, rien d’impossible. «Je suis Sud-soudanais. J’ai été réfugié en Egypte, avant d’avoir un asile en Angleterre. A l’âge de 14 ans, je suis allé aux Usa. A 19 ans, j’ai eu une bourse. Aujourd’hui, je suis joueur de Los Angeles. Il faut y croire, il n’y a pas de secret. Il y a assez de modèles, mais il faut les partager à l’échelle continental pour que tous s’en inspirent», a-t-il dit.

Tour à tour, des success stories ont été partagés avec le public. Pour Adama Paris, celle que tout destinait à une carrière en banque, il a fallu faire faire face à plusieurs obstacles. « Croire en son étoile est important. Il a fallu travailler dur pour convaincre les parents et réussir ce que je voulais », a dit celle qui est devenue styliste de renommée internationale. Mais dans sa bataille, l’Afrique doit faire face à la forte présence d’entreprises étrangères sur ses terres.

Selon Maya Horgan Famodu, fondatrice de Ingressive Capital, si aujourd’hui l’Afrique veut voler de ses propres ailes, il est primordial de faire plus de place aux entreprises africaines.
« La plupart des entreprises qui performent en Afrique sont des sociétés étrangères, alors que déficit de l’emploi est réel. L’Afrique ne représente que 3% du PIB mondial. Il est donc urgent d’accroitre la croissance pour faire de la place aux jeunes », a-t-il suggéré.

Oumar FEDIOR

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.