banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Soubresauts dans le milieu universitaire : Thierno Madani Tall appelle les parties au dialogue

19 Mai 2018
1803 times

Aucun conflit au monde ne se règle sans dialogue. Le serviteur de la communauté omarienne, Thierno Madani Tall, y a invité les parties prenantes pour résoudre les soubresauts qui secouent le monde universitaire suite à la mort de l’étudiant de l’Ugb, Mouhamadou Fallou Sène.

Le serviteur de la communauté omarienne, Thierno Madani Tall, a appelé, hier, les populations au dialogue et à l’apaisement, suite à la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène suivi de grèves dans les universités sénégalaises. « Le monde a toujours connu de soubresauts de ce genre. Mais Dieu nous a dit dans le Coran qu’il faut toujours éviter de réveiller les conflits, les tensions et autres querelles puériles, car ils peuvent se retourner contre nous », a-t-il déclaré. Le guide religieux a fait, hier, une déclaration à l’issue de la grande prière de vendredi. A cette occasion, il a précisé que personne ne saurait savoir les ramifications que peuvent avoir des tensions d’une telle ampleur. « Chaque fois qu’il y a des conflits, ce sont des personnes étrangères qui en pâtissent », a-t-il indiqué, tout en relevant qu’un problème peut provenir de partout de l’Etat tout comme des populations. Au sujet de la grève des étudiants suivie de la mort de l’étudiant Fallou Sène, le guide religieux a fait savoir que revendiquer son dû est tout à fait logique. « C’est avec cet argent qu’ils parviennent à survivre », a-t-il souligné. Sur cette affaire, le serviteur de la communauté omarienne a appelé l’Etat à prendre ses responsabilités en payant tôt les bourses avant que des heurts ne surviennent.

Au cas où la bourse accuserait du retard, Thierno Madani Tall invite les étudiants à privilégier le dialogue, la concertation. Il les a appelés à la retenue, seule voie vers le salut. « Car s’il y a affrontements, les acteurs peuvent détruire des infrastructures ou d’autres édifices publics et privés », a insisté le guide religieux. De l’avis de ce dernier, même dans les pays développés d’Europe, d’Amérique et d’Asie, il y a des manifestations des populations ou des travailleurs, mais celles-ci ne sont jamais suivies de casse des biens publics. « Les gens observent des mouvements de grève et des manifestations dans le calme sans casser ou s’en prendre à qui que soit. Souvent, même s’ils ne sont pas encadrés, ils savent comment marcher et par où passer. Il faut toujours se mettre dans la tête que le pays appartient à tout le monde, le matériel qu’on détruit souvent aussi appartient à d’autres qui n’ont rien à voir avec la grève par exemple », a plaidé Thierno Madani Tall qui s’exprimait en pulaar. Pour lui, tout un chacun a le droit de manifester son mécontentement mais il faut le faire d’une « manière calme et pacifique ». De leur côté, a-t-il ajouté, les autorités doivent encadrer les manifestations en toute quiétude et sans débordement.

Il reste convaincu que la mort de l’étudiant Fallou Sène pour une affaire de bourse constitue une perte immense pour la République.
« Le monde a toujours connu de soubresauts de ce genre. Mais on peut l’éviter en privilégiant le dialogue dans les rapports et le tout dans le respect mutuel », a-t-il exhorté. « Il est temps de travailler à faire avancer notre pays et éviter les querelles inutiles parce que nous avons accusé beaucoup de retard », a fait remarquer le guide religieux.
Auparavant, Thierno Madani Tall est revenu sur le sens et la signification du mois béni. « C’est un mois d’actions, de grâces et de purification », a-t-il souligné, tout en soulignant que les musulmans doivent en profiter pour se perfectionner et implorer le pardon divin. Il a profité de l’occasion pour présenter ses vœux à toute la communauté sénégalaise. Des prières ont été formulées pour un Sénégal apaisé et prospère.

Souleymane Diam SY

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.