banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Fiscalité locale : Koungheul réclame une perception municipale

19 Mai 2018
1750 times

Les élus de la commune de Koungheul ont réclamé, à l’issue du vote du budget de la circonscription, la mise en place d’un service de perception municipale dans la localité pour mieux résoudre l’équation de la collecte des recettes. Premier adjoint au maire de la capitale du Bambouck, Souleymane Mboup en fait le chaînon manquant de l’émergence de cette cité.

Distant de la capitale régionale Kaffrine de 89 km, Koungheul, chef-lieu du département éponyme, ne dispose pas encore de certains services administratifs, plus d’une décennie après son érection à ce statut. Pas encore de commissariat de police fonctionnel même si le local existe ni de service de cadastre ou d’urbanisme départemental. Mais, le service déconcentré qui manque le plus pour les élus reste la perception municipale, qui plus est pour une collectivité locale érigée en commune depuis 1996.  En dépit  des multiples réclamations des conseillers municipaux, le statu quo demeure. En marge du vote du budget de l’institution, Souleymane Mboup, premier adjoint au maire de la localité, est revenu sur cette vielle doléance des populations obligées de parcourir près de 90 km pour le règlement des impôts locaux. « Un budget est sous-tendu par des efforts de recouvrement de recettes. C’est pourquoi nous avons insisté auprès du ministère de l’Economie et des Finances pour doter la commune d’un Trésor, d’un service de perception municipale car Koungheul n’en dispose pas alors qu’elle est distante de 89 Km. Vous vous imaginez les difficultés auxquelles les populations sont confrontées pour avoir accès à certains services relevant de cette administration publique », a regretté l’élu communal. Outre l’équation d’un service autonome des recettes municipales, les coupures intempestives d’électricité couplées à celles de la distribution de l’eau potable indisposent les populations de la capitale du Bambouck. « Nous avons alerté le directeur général de Senelec sur cette situation contraignante à plus d’un titre pour nos administrés, d’autant que le service de la distribution de l’eau qui en dépend se trouve ainsi à l’arrêt sans pour autant qu’on puisse mettre en marche le groupe électrogène. Les autorités de la Sones l’interdissent formellement aux agents de la Sde », a expliqué M. Mboup. L’absence de certains services déconcentrés et des dysfonctionnements pour ceux qui sont en place pénalisent doublement la circonscription administrative. Mais, il en faudrait plus pour doucher l’enthousiasme de cet acteur de la société civile de Koungheul pour la dernière réforme de la décentralisation au Sénégal. « Incontestablement, l’Acte 3 constitue une avancée majeure dans le processus de responsabilisation des populations dans la gestion des affaires locales. Avec en prime des programmes et projets structurants comme Promovilles, Pudc ou Puma.
Aujourd’hui, nous assistons à un nouvel élan de la politique de décentralisation, notamment avec de nouveaux acteurs issus des meilleures écoles et universités engagés à s’impliquer dans le développement de leurs localités », a fait remarquer l’un des animateurs de la liste « Pencoo » lors des locales de 2009 à Koungheul.

Toutefois, il réclame des correctifs pour mieux réussir ladite réforme. « Les élus locaux doivent être associés à la réalisation de certains projets comme le Pudc en termes de suivi et de contrôle des travaux pour éviter certains errements liés au respect des cahiers de charges de la part des entreprises adjudicataires du marché », a pointé du doigt le premier collaborateur de l’édile de Koungheul, Mayacine Camara.

Elimane FALL

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.