banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Tribune du Ramadan : Les quatre grands compagnons du Prophète de l'humanité

I - ABOU BAKR

1. Ses origines et sa famille
Abou Bakr naquit vers 572 AC à la Mecque, soit deux années après la naissance de Mouhammad ibn Abd-Allah, le Sceau des Prophètes (Que la Bénédiction et le Salut de Dieu soient sur lui). A l’époque préislamique, il était surnommé Abd Al-Ka’ba (Serviteur de la Ka’ba). C’est après l’avènement de l’Islam que le Prophète lui donna le nom de Abd Allah (Serviteur d’Allah) et le surnomma Al- Atîq (Epargné [du feu]) puis As-Siddiq (Véridique). Il est le fils d'Abou Qouhafah Outhmane, fils d'Amr, fils de Kaab, fils de Saad, fils de Taym, fils de Mourrah, fils de Kaab. Sa mère, Salma, surnommée Oum Al-Khayr (la mère du bien), est la fille de Sakhr, fils d'Amr, fils de Kaab, fils du Saad, précité. Ses parents sont des descendants Mourrah ibn Kaab, ancêtre du Messager d’Allah. Ils faisaient partie des Banou Taym, réputés pour leur bonne éducation, et appartenaient ainsi à la Tribu Qourayche. La Tradition rapporte qu’avant l’avènement de l’Islam, il ne partageait pas les croyances et le culte de sa tribu, et ne se prosterna guère devant une idole. As-Siddiq fit preuve de belles vertus dès sa prime jeunesse. Appartenant à une famille relativement aisée, il s’adonnait au commerce et faisait montre de bonté à l’égard des plus démunis. Il entretenait déjà de solides liens d'amitié avec le jeune Mouhammad Al-Amine (Digne de confiance), le futur Prophète de l’Islam. Il jouissait aussi du respect et de l’estime des gens. Au plan physique, il se distinguait par un nez fin et pointu, des yeux enfoncés, un front bombé et le dos légèrement courbé. Abou Bakr épousa respectivement Qatila bint Saad, Oumm Roumân, la mère de Aïcha, Habiba bint Kharidja et Asmâ bint Oumays. Ils eurent pour enfants : Abdoullah, blessé à Taïf et mort au début du califat de son père, Asmaa, l’épouse de Zoubayr ibn al-Awwam, Abdourrahman, Aïcha, l'épouse du Prophète, Mouhammad nommé Gouverneur d'Egypte sous le califat d'Ali ibn Abi Talib, et Oum Kalthoum, née après le décès de son père. Il habita à La Mecque et plus tard, à Sateh, un quartier situé en banlieue médinoise. Il déménagea, six mois après son accession au califat, pour s'installer au centre de la cité de Médine.

2. Son engagement dans l'Islam
Quand Mouhammad (Bénédiction et Salut de Dieu sur lui) fut investi de la mission prophétique, Abou Bakr fut le premier homme libre à répondre à son appel et à le rejoindre. L’Envoyé de Dieu dira : « Je n'ai jamais appelé quelqu'un à l'Islam sans rencontrer quelques hésitations de sa part, à l’exception d'Abou Bakr ». Il se mit immédiatement au service de sa nouvelle foi, la prêcha auprès de ses frères et amis et parvînt à convertir notamment Outhmane Ibn Affan, Zou- bayr Ibn al Awwam et Talhah Ibn Oubaydoullah. Lorsque la première vague de conversion atteignit la population servile qui s’exposa ainsi à une cruelle oppression, Abou Bakr procéda au rachat des esclaves convertis, parmi lesquels figuraient Bilal Ibn Rabah et Amr Ibn Fouhayrah. Sa défense de la cause des opprimés lui valut des difficultés qui s'aggravèrent au point qu'il envisageât d'émigrer en Abyssinie. Arrivé à Qârah avec d'autres coreligionnaires se trouvant dans la même situation, il fit la rencontre d’Ibn Doughounna, un puissant chef local, qui le persuada de retourner à la Mecque, sous sa protection. Quand plus tard ce dernier lui demanda, sous la pression de ses Qourayches, de ne plus prêcher en public, il décida de se passer de sa protection, se suffisant à la Protection divine qu’il jugea encore plus efficace. La consolidation de ses liens avec le Prophète fut tellement marquée à cette époque qu’il allât jusqu’à lui donner en mariage, sa propre fille, Aïcha, alors relativement jeune. Dénommée la mère des croyants, elle fut une inégalable enseignante qui transmit une bonne partie des Hadiths et partant, permit aux musulmans de mieux comprendre leur religion. Quand Allah Très-Haut autorisa son Messager à quitter La Mecque pour se rendre à Yathrib (Médine) en 622 AC, en liaison avec les persécutions violentes dont faisaient l’objet les premiers musulmans, Abou Bakr eut l'insigne honneur d’avoir été le seul à l'accompagner. Ce privilège exclusif est immortalisé dans le Coran, en ces termes : « Si vous ne lui portez pas assistance, Allah lui a déjà apporté la Sienne lorsque ceux qui avaient mécru, l’avaient chassé et qu’il se trouvait dans la grotte avec son seul compagnon, il disait à celui-ci : Ne t’afflige pas car Allah est avec nous » (At-Tawba, Le Repentir, 9:40). Répondant à son surnom, As-Siddiq, il s’avéra le plus fidèle des Compagnons du Messager. Il assista à toutes les opérations armées qu’il conduisit et fut même son porte-étendard lors de ses dernières campagnes militaires, notamment l’expédition de Tabouk contre les Romains.

Par Docteur Khadim MBACKÉ de l’Ifan

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.