banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Application de la Loi sur la parité au Sénégal : Des avancées significatives saluées par les femmes

29 Mai 2018
1054 times

Pionnier dans l’adoption d’une loi sur la parité, le Sénégal est aujourd’hui cité en exemple. Huit ans après la mise en œuvre de cette disposition, la gent féminine de notre pays se réjouit des acquis considérables enregistrés.

Le 19 mai 2010, le Sénat adoptait la loi sur la parité absolue homme-femme dans toutes les institutions totalement ou partiellement électives. Huit ans après, les femmes tirent un bilan plus que satisfaisant. « C’était un moment fort pour les femmes. Depuis lors, il y a eu des acquis considérables. A l’Assemblée nationale et dans la gouvernance locale, nous sommes, respectivement, 42% et 47% de femmes. Ainsi, avons-nous eu beaucoup d’acquis, en termes de promotion de la femme », a déclaré Mme Ndèye Saly Dieng, ministre de la Femme et du Genre, à l’occasion de la célébration du 8e anniversaire de cette loi.

Cette cérémonie, organisée par l’Observatoire national de la parité (Onp), a été l’occasion pour la présidente de celui-ci, Mme Fatou Kiné Dop, de revenir sur les différents rapports que sa structure a produits. « Nous avons la prérogative de jouer un rôle de veille, d’alerte et d’anticipation, mais surtout d’identifier les obstacles à la mise en œuvre de la loi sur la parité dans tous les domaines. 2017 ayant été marquée par les élections législatives, nous avons jugé important de documenter ce que nous avons observé », a-t-elle dit. Aussi, l’on a partagé le rapport sur la mise en œuvre de la loi sur la parité sur la période 2012/2016. « Nous avons examiné la parité lors des premières élections législatives paritaires au Sénégal en 2012, en 2014 pour les locales et en 2016 pour le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Ce qui est important, c’est que des avancées significatives ont été notées. On a une loi extraordinaire qui est unique en son genre. Ailleurs, on a des lois sur la parité, mais ce n’est qu’au Sénégal qu’on impose l’alternance des sexes et la condition d’irrecevabilité. Parce qu’au niveau institutionnel, quand la loi a été adoptée, elle a été transcrite dans le code électoral.

A l’Assemblée nationale, le règlement intérieur a été modifié pour permettre au bureau d’être paritaire. Lors de la mise en place du Hcct, immédiatement, le principe de parité a été adopté. De l’observation que nous faisons, en Afrique, il n’y a pas un seul pays qui a ce niveau de représentation de 47,9%. C’est un acquis important», s’est-elle réjouie.

Mais, selon la ministre de la Femme et du Genre, la lutte n’est pas terminée. « Nous devons faire en sorte que les femmes contribuent davantage à l’essor du pays. Des efforts restent à faire, notamment dans l’autonomisation des femmes par rapport à leurs droits, dans la prise en charge effective et sur la discrimination basée sur le genre », a-t-elle dit. Et pour y arriver, Mme Ndiaye a estimé qu’il faut « une synergie des acteurs pour mener le combat ».

Oumar FEDIOR

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.